dimanche 27 septembre 2015

Drépanocytose : le grand remplacement s'amplifie !


Cette maladie génétique touche principalement les populations qui n'ont pas achevé leur processus évolutif (nègres & bougnoules). Elle s'étend maintenant aux métis. 

Les métis entrent rarement dans les statistiques de la drépanocytose, alors qu'ils peuvent également être touchés par la maladie.

Comme on peut le voir sur la carte : en Ile-de-France, en 2014, 69,06 % des nouveaux-nés ont été dépistés, car considérés comme « à risque ».
En d’autres termes, en 2014, en Ile-de-France, 69,06% des nouveaux-nés avaient un ou deux parents  originaires des Antilles, d’Afrique noire mais aussi d’Afrique du Nord ». Ce chiffre s’élevait à 67.90% en 2013, 65,95% en 2012, à 60 % en 2010 et à 54,15% en 2005.


Croatie : l'invasion s'amplifie !


Nouveau record : Près de 10.000 "migrants" sont entrés en Croatie dans la journée de vendredi, établissant un nouveau record journalier, a annoncé samedi le ministère croate de l'Intérieur. 

Au total, 65.000 clandestins, sont entrés en Croatie au cours des dix derniers jours, a précisé le ministère.


samedi 26 septembre 2015

Le dico de la domination juive K-M

Un petit garçon pauvre de Serbie ramasse les aliments et les vêtements abandonnés par les migrants


Horgoš est le dernier village au nord de la Serbie avant le poste-frontière de Röszke en Hongrie. Des mois durant, ce fut l’un des points de passage principaux des clandestins pour rejoindre l’Europe occidentale. Des heurts importants ont eu lieu à ce point-frontière les 15 et 16 septembre lorsque la Hongrie a décidé d’arrêter le passage des clandestins depuis la Serbie.

Des journalistes hongrois, retournés à Horgoš (Serbie) après la fermeture de la frontière aux clandestins, ont alors croisé le long de la voie ferrée longée chaque jour par des milliers de migrants une vieille dame et un petit garçon blondinet.

Ils ont d’abord cru, à leur allure, rencontrer des clandestins essayant encore de se frayer un chemin sur la route de l’Europe, avant de comprendre qu’il s’agissait d’habitants locaux. Ce petit garçon s’appelle Zoltán, mais tout le monde l’appelle Zolika. Il vit avec sa grand-mère, qui subsiste péniblement de sa maigre pension.

Zolika a 8 ans. Plus tard, il aimerait être pompier ou garde-frontière.

Chaque jour après l’école, Zolika longe la route des migrants avec sa grand-mère – en particulier la voie ferrée – à la recherche de nourriture, d’objets, de vêtements voire d’argent abandonné. Ils font cela pour améliorer leur quotidien misérable, profitant de l’aubaine représentée par les restes des provisions et colis généreusement offerts par les organismes humanitaires aux clandestins. Car leur misère à eux n’intéresse personne. Pas davantage que leur cadre de vie bouleversé et dégradé des mois durant par le passage des centaines de milliers de migrants.

Son histoire a beaucoup touché les médias hongrois et serbes, à tel point que certains internautes cherchent à retrouver la trace de ce petit garçon pauvre pour lui venir en aide.

Colis, nourriture et vêtements abandonnés.



Le nationalisme est un fratricide !


 De Vladivostok à Los Angeles en passant par Berlin, 
LA RACE BLANCHE DOIT ÊTRE UNIE !

vendredi 25 septembre 2015

Pape François : "l'évangile nous demande d'accueillir les réfugiés"

  

Le pape François est arrivé mardi soir à Washington, chaleureusement accueilli par la famille Obama. Il s'est exprimé ce mercredi à la Maison Blanche, devant près de 15 000 personnes.

Si il ne veut pas s'impliquer dans la poilitque intérieure, il rappelle tout de même ses orgines : il a déclaré d'emblée :  "Je suis le fils d'une famille d'immigrants" car son père était italien. Ce passage de son discours a été acclamé par la foule, dont de très nombreux latinos.

La question de l'immigration est donc centrale pour l'Argentin, fils d'immigrant Italien. Le pape souhaitait d'aillleurs se rendre aux Etats-Unis depuis le Mexique, en traversant la frontière à pied, comme le font les migrants. Cela n'a pas été possible pour des raisons de sécurité, mais la moitié des 68 millions des catholiques américains sont hispaniques, et attendaient leur pape avec ferveur.

Pendant ces cinq jours sur le territoire, le pape rencontrera des jeunes immigrés clandestins arrivés dans le pays l'été dernier.

 source : http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/en-visite-washington-le-pape-se-presente-comme-fils-d-immigres-733261

Nous sommes de ce monde, cette Terre nous appartient !

Dieu n'existe pas, les fantômes n'existent pas, les vampires n'existent pas, 
le Père Noël n'existe pas ... La Terre existe, la Race Blanche existe.


Le christianisme a été fondé par les Juifs pour détruire la Race Blanche. Le circoncis nazaréen a toujours dénigré la vie terrestre. La promesse d'un monde meilleur dans le ciel relève de l'enfantillage le plus niais. La race est niée au profit d'une âme dont rien ne prouve l'existence !



La Race Blanche existe. La planète Terre est le seul endroit où nous vivrons. Notre vie est de ce monde, la survie de la Race Blanche est notre priorité. Nous survivrons à notre mort en transmettant nos gènes à notre descendance.

Nous nous emparerons de cette planète ou les races de boue s'en empareront !

RaHoWa !

Et si c'était seulement une incompréhension culturelle ?

  

Le vivre-ensemble dans les écoles américaines


Robert Ménard favorable à la mixité raciale

  

Le métissage est dans l'ADN du front national. L'assimilation des crasseux est une menace mortelle pour la Race Blanche. Nous serons toujours plus proches d'un Russe de Race Blanche que d'un nègre des Antilles françaises.

Un bougnoule titulaire d'une carte d'identité reste un bougnoule. Marine Le Pen veut dissoudre la Race Blanche dans la république, elle veut nous assimiler à 14 millions de non-blancs !

On peut toujours récupérer une terre tombée aux mains de l'ennemi, une race souillée par le métissage jamais !

lundi 21 septembre 2015

L'avenir nous appartient !

                                           

Quelles que soient la dureté des temps à venir et ses conséquences en pertes humaines, nous devons garder espoir - tant qu'il restera suffisamment de Blancs au corps et à l'esprit sains, nous pourrons reconstituer notre population sur des bases saines - grâce au pouvoir de la Religion : La Créativité.

La victoire nous sourira (la Race Blanche est le chef d'oeuvre de la Nature) si nous restons fidèles aux Lois éternelles de la Nature.

RaHoWa!

Des ingénieurs en colère - officiellement ils viennent reconstruire l'Allemagne !

                       

dimanche 20 septembre 2015

La colonisation de l'Europe est en marche

  

La Hongrie a démontré à l'Europe qu'une frontière ça peut se fermer (seuls les traîtres faisaient semblant d'en douter). Aux dernières nouvelles l'envahisseur se dirige en masse vers la Croatie. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, les premiers colons sont arrivés en Autriche.

Linz en Autriche, la ville où Adolf Hitler comptait finir ses jours 
dans les années 50.

Sur le front Sud, la conquête de l'Europe s'amplifie. Chaque jour des milliers de clandestins sont rapatriés sur nos côtes par les "forces de l'ordre". La France ayant récemment renforcé ses moyens de secours en mer.

Les médias sont unanimes, ils sont une chance pour l'Europe !

Le discours officiel est maintenu jusqu'à nouvel ordre, l'invasion est un enrichissement pour l'Europe !

Le Juif Jean-François Copé favorable à l'invasion


[...] Personne ne peut rester indifférent au sort de ces hommes, femmes, enfants – nos frères en humanité – qui, après avoir tout perdu dans leur pays, viennent parfois mourir, dans des conditions atroces sur les côtes de l’Europe. Je pense bien sûr à l’image bouleversante du petit corps sans vie de cet enfant syrien retrouvé sur une plage.

Aujourd’hui, face à ce phénomène d’afflux de réfugiés d’une ampleur inédite (la seule Allemagne attend jusqu’à 800 000 demandeurs d’asile pour l’année 2015 !) il faut éviter deux dérives : l’inaction des pouvoirs publics qui institutionnalise de fait la clandestinité et la surenchère absurde dans le sens d’une inhumanité totale ou d’un angélisme naïf [...]

Ces personnes cherchent simplement à fuir la guerre, la faim, la mort, l’oppression des barbares djihadistes. Elles ne veulent pas profiter de notre système social mais réussir sur notre sol. On ne tire pas un trait sur tout ce qui a fait sa vie dans le seul but de toucher des aides ! D’une certaine manière, cette immigration syrienne n’est guère différente des « boat people » vietnamiens des années 1970, des réfugiés libanais des années 1980 ou même des vagues de réfugiés de l’Entre-deux-Guerres  qui fuyaient par milliers le bolchévisme, le nazisme ou l’antisémitisme. Ne confondons donc pas immigration illégale et demande d’asile.


Angela Merkel encensée par les médias lorsqu'elle a annoncé sa politique
de remplacement des populations blanches en Europe.


Dans ce contexte, l’exemple nous est donné par l’Allemagne. Angela Merkel a assumé une décision courageuse en annonçant, dans la ville saxonne d’Heidenau, que l’Allemagne ouvrait ses frontières aux réfugiés syriens. Heidenau avait été le théâtre, quelques jours auparavant, de violentes manifestations racistes contre les réfugiés installés dans la ville. Aussitôt, Angela Merkel s’est rendue sur place, a condamné ces inacceptables violences et a tenu un discours d’une extrême clarté et d’une grande humanité : l’Allemagne accueillera les réfugiés syriens sur son territoire au nom du droit d’asile, mais luttera aussi avec la plus grande fermeté contre l’immigration illégale. Elle a même suspendu l’application du règlement européen de Dublin II, qui prévoit que le dépôt de la demande d’asile s’effectue dans le premier pays par le territoire duquel  le réfugié est entré dans l’espace Schengen, afin que les Syriens puissent déposer leur demande directement en Allemagne.

Et la France dans tout cela ? Elle est extrêmement hésitante et chacun comprend bien pourquoi. Les Français ont été échaudés par des années d’échecs de l’intégration des personnes issues de l’immigration récente. Au passage, cet échec est celui d’une intégration mal conçue dès le départ, car muette sur les droits et devoirs de chacun, plutôt que l’échec du principe même de l’immigration. En outre, comment ne pas être traumatisé par les attentats qui se sont succédé sur notre sol depuis des mois ? Les Français sont profondément généreux mais doutent légitimement de la capacité de notre pays en crise à accueillir dignement des demandeurs d’asile.

Ces réserves sont parfaitement fondées : si nous gardons les mêmes législations économiques et sociales, ce sera l’échec assuré… Mais je trouve que nous devrions saisir cette opportunité à l’instar d’Angela Merkel, pour adopter enfin une position claire, humaine et ferme [Aujourd'hui les Allemands n'ont plus que les yeux pour pleurer : http://www.lesobservateurs.ch/2015/09/19/une-elue-allemande-declare-au-bord-des-larmes-nous-ne-pouvons-plus-assurer-la-securite/]. En clair, je suis favorable à un droit d’asile intelligent qui décline le mot responsabilité aux deux sens du terme. Responsabilité parce que l’Europe, fidèle à sa tradition historique, doit accomplir son devoir en accueillant les demandeurs d’asile et en les répartissant équitablement entre Etats membres. Responsabilité aussi de fixer dès le départ les règles d’une intégration qui deviendra assimilation à l’image de ce qui s’est passé dans la France de l’Entre-deux-Guerres : les réfugiés devront apprendre le français, connaître et assimiler nos lois, travailler, respecter nos règles et nos traditions. Ils arrivent étrangers, ils doivent devenir Français. Bien sûr, tout cela ne sera pas facile : en collaboration avec les autres pays européens nous devrons œuvrer ensemble pour gérer toutes les questions liées à l’hébergement d’urgence, à la scolarisation, à l’adaptation de ces familles à l’Europe. La France ne peut réussir seule, l’Europe devra aussi s’engager pour relever ce défi.

J’ajoute qu’il s’agit là d’un point de rencontre entre nos valeurs et nos intérêts. Nos valeurs, car l’accueil, la défense des plus fragiles, l’humanisme et la protection des droits de l’Homme sont l’ADN même de notre République. Nos intérêts, car il faut s’intéresser à l’identité de ces réfugiés syriens.  Ils sont principalement issus de la classe moyenne et de la bourgeoisie syrienne. Parmi ces derniers, on trouve des ouvriers qualifiés, des commerçants, des artisans, des médecins, des ingénieurs, des professeurs, dont beaucoup viennent de la grande ville d’Alep, capitale économique et intellectuelle de la Syrie. Beaucoup d’entre eux sont francophiles et francophones. Ce ne sont pas des islamistes… ils veulent échapper à Daech ! En clair, ces personnes sont motivées, compétentes, avides de paix et de liberté. Elles peuvent nous apporter beaucoup à condition que nous sachions aussi fluidifier et dynamiser notre marché du travail et notre économie. Je fais le pari que si la France est une chance pour eux ils seront une chance pour la France [...]


La France est un refuge - Sacha Reingewirtz

Sacha Reingewirtz, président des étudiants Juifs de France.


Fallait-il attendre la vision glaçante d’un enfant syrien, Aylan Kurdi, réfugié de Kobané et mort noyé aux côtés de son frère et de sa mère dans la Méditerranée [le père était le passeur], pour provoquer une prise de conscience sur une situation tragique qui s’éternise depuis des mois ? Cette photographie insoutenable d’un enfant échoué aux frontières de l’Europe est le miroir d’une réalité que nous avons refusé de voir. Depuis plusieurs mois, des centaines de milliers de réfugiés fuient des dictatures [le chaos a été l'oeuvre des néo-conservateurs juifs], des régimes totalitaires, dans des conditions inhumaines, espérant retrouver la paix pour eux et leurs enfants.

Le corps de l'enfant échoué en Turquie a été déplacé lors de la mise en scène.


En tant que juifs, héritiers d’une histoire émaillée d’exils et de persécutions, cette situation inhumaine nous interpelle, comme une injonction à l’action : nous ne pouvons plus détourner notre regard. Ces familles qui chavirent sont le miroir d’un passé pas si lointain où les nations du monde fermèrent les yeux devant notre détresse. Juifs, nous n’oublions que nous avons été étrangers dans de nombreux pays et cette histoire sinueuse nous ramène au verset biblique : «Vous aimerez l’étranger, car, étrangers vous fûtes dans le pays d’Egypte» (Deutéronome, chap. 10, V. 19). Ces réfugiés nous renvoient aux épreuves endurées par le peuple juif, mais aussi à la grandeur de la France qui fût le premier pays européen à émanciper les juifs.

En tant qu’enfants, petits-enfants, arrières petits-enfants d’immigrés ou de réfugiés, nos aïeux ont rejoint cette terre d’accueil et de valeurs, fruits de l’esprit éclairé des Lumières pour y bâtir un avenir meilleur. La France est un refuge, elle fut un phare des droits de l’homme qui a éclairé le monde des années durant. Cette lumière se doit de briller avec plus de force pour ces milliers de réfugiés qui quittent en hâte l’obscurantisme et la terreur.

En tant que citoyens européens [les Juifs sont des sémites, ils n'ont rien d'Européen], porteurs d’un idéal de solidarité construit au lendemain de la seconde guerre mondiale, cette situation représente aussi pour nous un défi sans précédent. Nous ne voulons pas d’une Europe repliée sur elle-même qui, à l’instar du hongrois Victor Orban, ne voit dans ces réfugiés qu’une «menace pour l’identité chrétienne». Nous ne voulons pas d’une Europe qui s’enfonce la tête dans le sable, insensible au drame des noyades, sous le slogan d’extrême-droite «Je veux rester français en France». Notre avenir européen ne peut se limiter à la thésaurisation des économies léguées, ni à l’enfermement derrière de grands murs. Nous ne voulons pas que l’Europe se cantonne à une politique monétaire et jette aux oubliettes les principes qui l’ont fondée après la guerre.

source : http://jfcope.fr/pour-un-droit-dasile-intelligent-contribuons-a-laccueil-des-refugies-syriens/

samedi 19 septembre 2015

L'aide au développement du tiers-monde doit cesser !

    

La Race Blanche doit impérativement stopper toutes les aides au développement à destination de l'Afrique. Le recule du paludisme en Afrique est une véritable catastophe pour la Race Blanche : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/17/97001-20150917FILWWW00024-le-paludisme-regresse-fortement.php

Si nous continuons à aider l'Afrique, la population de ce continent va passer de 1,2 milliard d’habitants en 2015 à 4,4 milliards en 2100. Dans 35 ans, le seul Nigéria comptera presque 400 millions d’habitants. Pratiquement le nombre de Blancs vivant aujourd'hui dans l’Union Européenne !

L'aide au développement du tiers-monde est un crime contre l'humanité (la Race Blanche). 

Ouvrons notre coeur aux réfugiés de Race Blanche !

  

Nous avons le devoir de secourir nos frères de Race Blanche - et uniquement eux. Nous devons accueillir les femmes, les enfants et les hommes persécutés en Afrique australe en raison de leur race : la discrimination positive s'exerce systématiquement contre la minorité blanche - alors que les nègres sont ultra-majoritaires !

En Afrique du Sud, les fermiers blancs sont exterminés, les femmes sont violées et les enfants massacrés - nous leur devons assistance : https://firstlightforum.files.wordpress.com/2010/03/the-dead-2-horrible1.jpg

Toutes les personnes de Race Blanche persécutées en raison de leur race doivent bénéficier du droit d'asile. Nous devons faire preuve d'humanité (*) envers les nôtres.

(*) Il va sans dire que les nègres ou les bougnoules appartiennent avant tout au règne animal.

Un réfugié érythréen sidaïque tente de violer une fillette de 10 ans

Le franc-maçon Bernard Cazeneuve accueillant des Erythréens en France.

Mercredi 9 septembre, un ressortissant érythréen hébergé au foyer Adoma de Saint-Pol-sur-Mer a tenté d’agresser sexuellement une fillette de 10 ans qui marchait dans la rue, à proximité du foyer. La fillette a réussi à s’échapper, puis a appelé la police. L’individu est alors retourné au foyer, où il a agressé la directrice, tentant de l’entraîner de force dans sa chambre, là encore pour obtenir des faveurs sexuelles. L’homme a été placé en garde à vue puis finalement libéré vendredi soir.

Le mis en cause, qui a contracté le sida et se trouve en phase terminale, atteint de surcroît de la tuberculose, avait violemment pris à partie la police, lui crachant dessus. Huit fonctionnaires avaient été nécessaires pour le maîtriser. Comme il est ressorti libre de sa garde à vue, mardi vers 13 h, l’individu est retourné au foyer Adoma. Cette fois, il a agressé la sous-directrice selon le même mode opératoire. Il a de nouveau été interpellé avec beaucoup de précaution, au regard de son état d’agressivité et de sa situation sanitaire, puis placé en garde à vue. La justice statuera sur son sort ce jeudi.

vendredi 18 septembre 2015

L'envahisseur pourra faire venir sa famille !

  

Bernard Cazeneuve (GODF) évoque la terreur (1793) pour justifier le grand remplacement

  

Jusqu'à maintenant le traître et complice des islamistes, Bernard Cazeneuve, n'a combattu que les mouvements identitaires :  http://fr.novopress.info/184994/bernard-cazeneuve-veut-etendre-les-mesures-antiterroristes-aux-identitaires/

La franc-maçonnerie (dont Bernard Cazeneuve fait partie) souhaite continuer l'islamisation de la France !




"Le plus jamais ça" d'Esther Benbassa

          

Plus l'invasion migratoire prendra de l'ampleur, plus on nous rappellera les "heures les plus sombres de notre histoire".

Le devoir de mémoire ne sert qu'un objectif : 
ANÉANTIR LA RACE BLANCHE !

lundi 14 septembre 2015

Jacques Attali : l'arrivée des migrants est une incroyable chance !

Une vie entièrement consacrée à la destruction de la Race Blanche.


Dans un large entretien au Soir, Jacques Attali prédit la forte probabilité d’une guerre , mais dénonce l’immobilisme d’hommes politiques peu courageux. Pour cet économiste, professeur, écrivain, conseiller d’Etat honoraire, « les gens n’ont encore rien vu » dans la crise migratoire que traverse actuellement l’Europe.

Et de poursuivre : «  Un ami a eu récemment cette phrase très juste : Vous n’avez vu que la bande-annonce du film Les Migrants. Les migrants climatiques vont suivre et toutes les autres formes ensuite [On est prévenu, l'invasion ne fait que commencer -RaHoWa !]. A partir du moment où on admet que les libertés sont fondamentales, la première liberté c’est celle de circulation [La première des libertés : ne pas être persécuté pour nos opinions religieuses - La Race Blanche est la plus haute création de la Nature, elle doit donc être notre Religion.]. Et donc les gens vont venir et c’est très bien. » [Comprendre : la destruction de la Race Blanche, c'est bon pour Israël.].

« L’arrivée des migrants est une incroyable chance » [le grand remplacement est une chance pour l'Europe; donc les Européens sont un malheur pour l'Europe - logique judéo-talmudique.]

Jacques Attali appelle à se doter de politiques d’intégration. « Ces gens-là vont faire de l’Europe, la première puissance du monde [les crasseux du tiers-monde vont faire de l'Europe la première puissance du monde !]. L’intégration espagnole et italienne en Belgique est un succès [Les Européens du Sud sont nos frères, ils sont de Race Blanche]. On ne voit que les problèmes de l’intégration musulmane [Comme les Juifs, les arabo-Berbères sont des sémites - ils sont inassimilables.] mais pas les succès qui sont nombreux [Citez moi un seul bougnoule, fondateur d'industrie en France, un seul !]

En France, on a quelque 5 millions de musulmans dont 98 % s’intègrent, sont médecins, avocats, journalistes [La majorité des crouilles occupent des emplois sous-qualifiés (ou vivent à nos crochets). Et leurs progénitures remplissent nos prisons. Il y a, c'est vrai, de rares exceptions systématiquement mises en valeur par les médias.].

Normalement, ce qui se passe avec les migrants devrait entraîner la construction d’une Europe plus intégrée, plus puissante, se donnant les moyens de recevoir ces personnes [traduction : une immigration africaine facilitera la construction d'une Europe africaine.]. Leur arrivée est une incroyable chance car cela transforme la démographie européenne [Le continent Africain a un faible quotient intellectuel (80 de QI en moyenne), sa démographie exponentielle n'en fera jamais une grande puissance.]. Et nous, au contraire, on a une réaction de petits. » [Aujourd'hui, plus que jamais, les Juifs sont notre malheur !].

La suite de l'article, suintant la haine de la Race Blanche est payante (!) : http://www.lesoir.be/988143/article/debats/2015-09-13/attali-refugies-vont-faire-l-europe-premiere-puissance-du-monde


dimanche 13 septembre 2015

L'invasion de l'Europe est une déclaration de guerre

     
Les crasseux à l'assaut de l'Europe.

Prions pour le salut de la Race Blanche



La prière du Créateur :

Nous, Créateurs, nous basant sur les Lois Éternelles de la Nature, de l’Histoire, de la Logique et du Bon Sens :

I. NOUS CROYONS que notre Race est notre Religion.
II. NOUS CROYONS que la Race Blanche est la Chef-d'OEuvre de la Nature.
III. NOUS CROYONS que la loyauté raciale est le plus grand de tous les honneurs et la trahison raciale le pire de tous les crimes.
IV. NOUS CROYONS que ce qui est bon pour la Race Blanche est la plus haute vertu et que ce qui est mauvais pour la Race Blanche est le péché ultime.
V. NOUS CROYONS que la seule et unique, véritable et révolutionnaire Religion Raciale Blanche – la Créativité – est le seul salut pour la Race Blanche. 

RAHOWA.



Aimez votre Race, adoptez la seule Religion qui peut la sauver :
http://creativityalliance.com



samedi 12 septembre 2015

Détruire et souiller la Race Blanche grâce à l'holoc

  



On peut toujours récupérer une terre tombée aux mains de l'ennemi.
Une race souillée par le métissage, JAMAIS !


Bientôt l'heure du réveil ?


La métaphore de la grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite

Une grenouille nage dans une marmite remplie d’eau. Un feu est allumé sous la marmite de façon à faire monter progressivement la température. La grenouille  nage sans s'apercevoir de rien. La température continue de grimper, l’eau est maintenant tiède. La grenouille s'agite moins mais ne s’affole pas pour autant. La température de l'eau continue de grimper. L’eau est cette fois vraiment chaude,  la grenouille commence a trouver cela désagréable, elle s’affaiblie mais supporte la chaleur. La température continue de monter, jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir. 

Si la même grenouille avait été plongée directement dans l’eau à 50 degrés, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l’aurait éjectée aussitôt de la marmite. Cette expérience montre que, lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart de temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.



Comme dans la métaphore de la grenouille, l'augmentation des populations non-blanches en Europe s'est faite trés progressivement. Cette invasion à feu doux, avait suscité peu de réactions.

L'invasion massive et brutale, à laquelle nous sommes aujourd'hui confrontés, change tout ! Les médias seront vite débordés par les évènements; le conditionnement des foules sera de plus en plus difficile. 

L'explosion de crasseux sur notre continent et ses conséquences douloureuses vont (à n'en pas douter) sortir la Race Blanche de sa torpeur.

L'efficacité du lance flamme

  

Les clandestins réclament "maman Merkel" !

  

Pour l'heure, ils sont 20 millions aux portes de l'Europe. L'Allemagne sera bientôt submergée; l'invasion sera de plus en plus insupportable - le réveil sera brutal !



L'appel de "maman Merkel" à repeupler l'Allemagne de crasseux
a parfaitement été reçu par le tiers-monde.


A la petite fille allemande violée par un migrant - Julien Rochedy



Il y a un mois, une petite fille Allemande de 7 ans a été violée à Chemnitz (saxe) par un migrant. Sa maman l'avait laissé jouer dans un parc dédié à la mémoire des victimes des fascismes, comme il y en a beaucoup en Allemagne.

L'information n'a pas fait grand bruit, et ce n'est qu'un mois après que nous en prenons connaissance.

J'ai eu envie de lui écrire.


Ma chère petite européenne,
Ma petite sœur,

Tu ne sais pas, toi.

Mon petit ange, tu ne dois pas comprendre ce qu'il t'est arrivé. Alors, pour plus tard sans doute, permets moi de t'expliquer.

Pour que tu comprennes, il va d'abord falloir que je te raconte un peu d'Histoire. Vois-tu, au siècle dernier, il y a eu deux grandes guerres qui ont traumatisé les européens. La seconde, qui est le fruit de la première, a particulièrement choqué les consciences. Un homme a voulu redresser son pays et porter l'Europe et ses peuples au firmament de leur puissance, au mépris de tous les autres hommes et de tous les autres peuples. Il a commis beaucoup de crimes. Oh ! Ce n'était pas le seul, mais les gens n'ont retenu que les siens. Ils ont appelé cela « le fascisme ».

Puis, cet homme, qui était Allemand comme toi, a perdu la guerre. Les Etats-Unis ont pris pied en Europe et pris en charge, pour beaucoup, la politique et la culture des pays de l'Europe. Quant aux européens, ils sont entrés peu à peu dans un immense sentiment de contrition à l'égard du passé. Ils se sont mis à se détester. A penser qu'ils étaient des méchants. Et tu sais ma chérie, quand on se déteste, on a envie de mourir, c'est tout simple. Quand tu t'intéresseras à la philosophie ma belle, tu pourras comprendre un peu ce qui s'appelle « le nihilisme européen » ou « la crise européenne » vu par des grands messieurs comme Husserl ou Nietzsche. Mais en attendant, tout ce que tu dois savoir est que tu es née à un moment où les grandes personnes autour de toi vivent dans la culpabilité et dans un état de ce que l'on appelle « schizophrénie », c'est à dire qu'ils sont à la fois contents de vivre dans des sociétés évoluées, mais à la fois un peu honteux d'être ce qu'ils sont. Et puis aussi ils pensent que leur passé, et leur identité qui en découle, ne donnent pas de quoi être fiers.

C'est pour ça ma chérie qu'ils font des parcs comme dans lequel tu jouais. Des parcs pour leur rappeler à quel point ils ont été méchants, à quel point ce sont des mauvaises personnes. Ils sont même contents de se détester, ils sont fiers de s'en vouloir à ce point. Quand tu feras un peu de psychologie à la faculté, tu sauras que c'est ce que l'on appelle un état pervers, une fierté morbide. Il faut que tu saches que cet état est celui de beaucoup d'européens.

A cause de cet état qui les pousse à se suicider, figures toi que les grandes personnes ont décidé de faire venir des millions et des millions de gens d'autres pays dans le tien. Pourquoi vas-tu me demander ? Eh bien parce qu'ils ont envie de se mélanger avec des gens vraiment différents pour disparaître, et aussi parce que ça sert les intérêts de gros puissants qui manipulent les peuples. Je ne vais pas entrer dans ces explications, tu te renseigneras un peu plus tard et tu comprendras vite.

Au milieu de tout cela, ma chérie, il y a des petites filles comme toi. Des petits anges européens, porteur de plein de promesses comme tes ancêtres qui ont à peu près tout inventé sur cette planète. Mais je dois être honnête avec toi ma petite chérie : à cause de tout ce que je viens de te raconter, les grandes personnes se moquent un peu de toi. Tu passes après les gens qui viennent par millions d'Afrique, tu passes après l'intérêt qu'ils portent à des gens comme celui qui t'a fait du mal. D'ailleurs, on cache des tragédies comme celle que tu as vécue. On ne le fait pas savoir aux gens. En revanche si ton grand frère avait fait du mal à quelqu'un comme le migrant qui t'a aggressé, sache que cela aurait fait la une de partout. On aurait incriminé « le fascisme ». C'est comme ça mon ange.

En somme, cette histoire se résume ainsi : pendant que les grandes personnes pleurent sur les "méchancetés" de leurs ancêtres, leur petite fille se fait violer par un étranger. 

Tu ne savais pas tout cela petite chérie, tu n'y es pour rien, tu n'es fautive ni des actes de tes ancêtres ni de la bêtise des adultes. Mais, en grandissant, tu comprendras. Tu verras un peu tout le mal que les grandes personnes ont fait, en pensant parfois bien agir, mais en prenant souvent l'étiolement de leur âme pour de l'humanisme et de la générosité, comme disait Stendhal, un autre grand monsieur qui compte parmi tes ancêtres européens.

Ma chérie, en revanche, je veux te dire une dernière chose : malgré les apparences et le monde horrible dans lequel tu es née, tu n'es pas seule. Il y a de plus en plus de gens pour qui tu comptes, et qui seraient prêts à mourir pour une petite européenne comme toi. Et ces gens n'oublieront pas ce qui t'est arrivé.

Je t'embrasse ma petite sœur en Europe.


 
La mère de la petite fille en larme lors d’un rassemblement de soutien.

Un mois après les faits. L’agression sexuelle qui a eu lieu au « Parc des victimes du fascisme » à  Chemnitz, n'a toujours pas été relayée par les médias complices.
Le réfugié-violeur de type nord-africain a réussi à prendre la fuite. Où est-il aujourd'hui ? Toujours en Allemagne ? Ailleurs en Europe... peut-être en France ?

vendredi 11 septembre 2015

Manuel Valls (une kippa sur la tête) : nous devons les accueillir (les musulmans)

        

Marc Knobel (Crif) : « Fils de réfugiés et de migrants, je me lèverai pour les réfugiés »


Tribune de Marc Knobel, historien, directeur des Etudes du Crif. 

Comment pourrais-je être insensible au sort des réfugiés syriens, irakiens, moi, dont les grands-parents, Juifs d'Ukraine et de Pologne, ont fui eux aussi, dans les années 1910, les pogroms, l'antisémitisme, la misère, l'expulsion, cherchant désespérément à être "heureux comme Dieu en France?". Ils arpentèrent les routes, les rues, les villes, les villages, marchèrent dans le froid, la boue, la neige, la merde avec comme seuls compagnons des souvenirs et traînant ici ou là leur seule et petite peau et des larmes, des larmes et des larmes. Je me souviens de ma grand-mère Bassia Golda Keisserman, venant d'Ukraine, fuyant la misère, parce que juive ; fuyant les pogroms, parce que juive ; fuyant la mort, parce que juive. Et trouvant la liberté et goûtant à la liberté en France.

La France, en ce qu'elle a de plus beau, voyez-vous?

J'ai compris alors très tôt -à l'énoncé des récits de ma grand-mère- que, de toutes les gloires de la France, la plus grande des gloires est d'être le pays des Droits de l'Homme. La plus grande des gloires de la France est de proclamer non pas seulement son amour de la liberté, sa quête d'égalité mais son attachement indéfectible à la fraternité.

C'est ainsi que la France a accueilli tant bien que mal les légions d'Italiens fuyant le fascisme, d'Espagnols fuyant le franquisme, d'Allemands et d'Autrichiens fuyant le nazisme, de Slaves fuyant la misère, de juifs fuyant l'antisémitisme et tant d'autres.

Ils sont tous devenus nos concitoyens. Je dis bien, TOUS.

Alors, devrais-je oublier, moi qui suis juif, ce que je suis et d'où je viens?

source :  http://www.huffingtonpost.fr/marc-knobel/en-tant-que-juif-je-me-le_b_8094282.html

Aucun lien entre l'immigration et l'islam, selon Francis Huster

    


Francis Huster (Juif) est le fils de Charles Huster, un directeur commercial de la marque d’automobile Lancia, marié à Suzette Cwajbaum, issue d'une famille juive polonaise. De 1991 à 2008, il a été marié à Cristiana Reali (Juive).

 En 1981, il quitte la Maison de Molière afin de se consacrer pleinement au grand écran (beaucoup plus rémunérateur).

Francis Huster décroche alors un rôle dans Qu'est-ce qui fait courir David ? d'Élie Chouraqui (Juif). Sa rencontre déterminante avec Claude Lelouch (Juif) ouvre la porte à une longue collaboration de sept films, dont Si c’était à refaire (1976) ou Le Courage d'aimer (2005).

source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Huster

dimanche 6 septembre 2015

Le grand rabbin de France appelle à un sursaut civique et humain dans l'accueil des réfugiés

 Haïm Korsia favorable au grand remplacement 
en France (pas en Israël).


Le grand rabbin de France Haïm Korsia appelle à "un sursaut civique et humain" dans l'accueil des réfugiés, dans son discours lors de la cérémonie à la mémoire des martyrs de la déportation à la grande synagogue de la Victoire à Paris.

"La France, terre d'asile et d'accueil, la France, berceau des droits de l'Homme, ne peut fermer les yeux sur ces femmes et ces hommes qui échouent aux portes de nos frontières, avec pour seul espoir, celui de vivre", estime Haïm Korsia, demandant "des gestes forts de notre pays et de l'Union européenne pour que des solutions soient trouvées au plus vite".

"La France, qui rayonne dans le monde entier de par ses valeurs d'humanisme, d'universalité et de partage, ne peut se taire face à l'épreuve de ses frères humains", poursuit-il.

"C'est ce dont nous parlerons prochainement avec les dirigeants des grandes organisations de la communauté juive, afin de retrouver la force si simple et si parfaite du message du cardinal Jules Saliège de Toulouse en 1942 : 'Les Juifs sont des hommes, les juives sont des femmes'", ajoute-t-il.

Pour le grand rabbin de France, "ce message s'applique à tous. Nous devons être les Saliège et les Théas, les Trocmé et les Boegner de notre temps et dire, en mémoire de nos disparus et en fidélité avec nos valeurs : 'Les migrants sont nos frères en humanité'".

L'évèque Pierre-Marie Théas, et les pasteurs André Trocmé et Marc Boegner ont été désigné "Justes parmi les nations" pour leur engagement actif aux côtés des Juifs pendant la Seconde guerre Mondiale.

Dans son discours marquant les 70 ans de la Libération des camps de concentration, le grand rabbin a également salué la mobilisation du 11 janvier dernier, où "la société, trop longtemps muette et passive, est sortie de son silence apeuré ou complice, (...) s'est massivement levée pour affirmer sa détermination à vivre en fraternité".

"Aujourd'hui, il nous faut agir ! Agir pour lutter, dans un front uni, contre le terrorisme et tous ceux qui instrumentalisent et dévoient la religion pour tuer au nom de Dieu, d'où qu'ils viennent et quels qu'ils soient", insiste-t-il. "Agir, pour ne laisser personne au bord du chemin de la vie".


Les manifestations de soutien aux “migrants” pilotées par Israël

                           Les manifestations organisées par Raphaël Glucksmann (collectif 
#PasEnNotreNom) ont été un échec. Moins de 10 000 
manifestants pour toute la France. 


En mars 2011, la juiverie internationale lançait la pétition : Oui, il faut intervenir en Libye et vite !

LE MANIFESTE DANS SON INTÉGRALITÉ :

Le temps presse en Libye. Jour après jour, heure après heure, avec sa force armée meurtrière - avions, hélicoptères, chars, missiles, mercenaires -, le dictateur Kadhafi reprend la main sur son pays et écrase les efforts du peuple libyen qui tente de se libérer. Le tyran, décidé à noyer son pays dans "des rivières de sang", mitraille les populations civiles, "purge" les villes des opposants et fait régner la terreur. Partout, à Tripoli et dans les régions reprises à la rébellion, les hommes sont enlevés en nombre pour être conduits dans les salles de torture et assassinés.

Les Occidentaux sont unanimes pour condamner le dictateur fou. Mais, la réunion du G8 vient encore de le montrer, ils tergiversent, multiplient les conditions diplomatiques qui seraient nécessaires à une intervention, trouvent des prétextes pour justifier leur inaction. Les plus cyniques brandissent même l'argument hypocrite du néocolonialisme que pourraient nous opposer les peuples arabes.

N'entendent-ils pas les appels des rebelles libyens, mais aussi de la Ligue arabe, de l'Organisation des Etats islamiques, du Conseil de coopération du Golfe ? Tous demandent une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies pour imposer une zone d'exclusion aérienne. Les dirigeants arabes l'ont compris : s'ils veulent avoir leur mot à dire sur l'avenir de la région (et pour pas mal d'entre eux, s'ils veulent sauver leur place), ils ne peuvent pas être du côté des dictateurs qui écrasent leur jeunesse en révolte. 

On ne sait quel sera l'avenir du "printemps arabe". On ne sait quelles forces constitueraient le pouvoir libyen de "l'après-Kadhafi". On ne sait quel rôle joueront les islamistes dans les pays de la région. Mais une chose est sûre : que la démocratie vienne ou non, que cela prenne six mois ou vingt ans, la jeunesse arabe aspire à la liberté. Et elle n'oubliera pas les pays et les dirigeants qui, par leur inaction, se seront de facto rangés aux côtés du bourreau.

Les insurgés, qui ont crié "Vive la France !" et "Vive l'Europe !" à l'annonce de la reconnaissance du Conseil national libyen par le président Sarkozy et le Parlement européen, sont maintenant désespérés. Ils sont peu armés, peu entraînés, très vulnérables à l'artillerie lourde déployée par Kadhafi.

Pouvons-nous continuer à regarder chaque jour l'inexorable reconquête du dictateur ? Faut-il attendre, comme le préconisent certains, que l'on ait atteint un niveau de massacre suffisant ? A combien de corps ensanglantés chiffre-t-on le seuil d'intolérance ? Si nous n'intervenons pas, que ferons-nous quand le dément aura repris le pouvoir ? Sommes-nous déjà résignés à nous dire, comme après les horreurs du Rwanda : "Hélas, nous étions impuissants. Hélas, nous avons été lâches" ?

Nous ne sommes pas des experts militaires, pas davantage diplomates professionnels. Au nom de quoi lançons-nous ce SOS ? Au nom de la mémoire. Lorsque l'aviation nazie et les fascistes espagnols bombardèrent les habitants de Guernica le 26 avril 1937, le monde civilisé laissa faire. Picasso peignit cette horreur, il ne fut compris que huit ans plus tard. Aujourd'hui encore, les massacreurs ont un temps d'avance sur l'opinion mondiale.

Nous ne savons pas quelle est la meilleure manière d'intervenir, celle qui serait la plus efficace, la moins risquée pour nos soldats et les populations civiles. Personne ne demande ni ne souhaite de débarquement d'armées occidentales en Libye. Faut-il bombarder des pistes d'atterrissage, des systèmes de radars ? Prendre le contrôle du ciel libyen ? Détruire la flotte aérienne par des frappes ciblées ? Brouiller ses systèmes de communication ? Nous ne savons qu'une chose : il faut intervenir vite. Agir pour redonner espoir et force aux rebelles, affaiblir Kadhafi, l'inquiéter sur son avenir et sa sécurité, bloquer sa sauvagerie, rassurer les jeunesses arabes qui croient encore que le changement est possible et que les dictateurs ne l'emportent pas toujours.

Nous demandons donc d'urgence au gouvernement français de tout faire avec ses partenaires pour que l'ONU respecte son engagement "responsibility to protect", et que l'Europe prenne ses responsabilités et prouve que son souhait de voir partir le colonel libyen n'est pas un voeu pieux. Il faut obtenir de toute urgence une réunion du Conseil de sécurité pour qu'il donne mandat à une intervention. Mais qu'il ne serve pas une fois de plus d'alibi à notre inaction face au crime.

Il n'appartient pas aux gouvernements russe et chinois de nous contraindre à laisser massacrer la démocratie libyenne. C'est maintenant, tout de suite, qu'il faut agir. Maintenant, tout de suite, qu'il faut en finir avec le bourreau.

Les signataires étaient :

Nicole Bacharan [Juive], historienne ;
Etienne Beaulieu [Juif], chercheur ;
Jane Birkin, artiste ;
Pascal Bruckner, écrivain ;
Daniel Cohn-Bendit [Juif], député européen ;
Frédéric Encel [Juif ?], géopolitologue ;
Raphaël Enthoven [Juif], philosophe ;
André Glucksmann [Juif], philosophe ;
Romain Goupil [Juif], cinéaste ;
Nicole Guedj [Juif], ancienne ministre ;
Gilles Hertzog [Juif], éditeur ;
Bernard Kouchner [Juif], ancien ministre ;
Claude Lanzmann [Juif], écrivain ;
Bernard-Henri Lévy [Juif], philosophe,membre du conseil de surveillance du "Monde" ;
Olivier Rolin, [Juif] écrivain ;
Olivier Rubinstein [Juif], éditeur ;
Antoine Sfeir, journaliste ;
Dominique Simonnet, écrivain ;

-  Notez qu'à aucun moment il n'est fait mention d'Israël, alors que cette guerre était pilotée par la communauté (internationale).


"Mur de la honte": la colère du Juif Laurent Neumann


Laurent Neumann appelle les dirigeants européens à agir pour accueillir les vagues de clandestins dans une tribune du Point intitulée : Un peu de courage !

EXTRAITS:

Depuis deux ans, des dizaines, des centaines de milliers de réfugiés arrivent sur les côtes grecques et italiennes dans des bateaux-cercueils chargés jusqu’à la gueule de morts et de vivants… Depuis plus d’un an, des cohortes de pauvres hères sillonnent les routes d’Europe, rappelant les pires heures de notre histoire…

Depuis des mois, Rome et Athènes implorent la solidarité de leurs voisins… Le pape lui-même en appelle à la charité chrétienne. En vain. Il n’est pire aveugle qui ne veut pas voir, pire sourd qui ne veut entendre. [...]

Mais qu’attendent Merkel, Hollande et les autres pour exclure la Hongrie de l’Union européenne puisque, à l’évidence,  Viktor Orban n’en partage plus aucune des valeurs universelles qui fondent son existence ? 

Qu’attendent-ils pour mettre le Premier ministre hongrois au pied du mur, au pied de son mur de la honte, érigé à la frontière serbe sur plus de 175 kilomètres ? Un mur dans le pays qui, voici un quart de siècle, fut le premier à ouvrir une brèche dans celui de Berlin… Les grands leaders européens furent plus réactifs en 2000 quand le FPÖ de Jörg Haider fit son entrée au gouvernement autrichien… [...]


jeudi 3 septembre 2015

Art pop


Le Projet juif expliqué aux nuls

  

L'état islamique à la conquête de l'Europe

A peine débarqués, ils remercient allah de leur donner cette terre.


En février 2015 l'état islamique menaçait d'envoyer 500 000 à 700 000 "migrants" vers l'Europe. Daesh a mis à exécution ses menaces.



Une attaque de l'état islamique sur Israël ?
Vous pouvez toujours attendre !

L'Europe de Simone Veil

Simone Veil, première présidente du parlement européen (1979).

L'Europe a des valeurs nous dit-on, mais qu'elles sont ces valeurs : l'antifascisme, l'antinazisme, l'antiracisme, l'antinationalisme, le mondialisme, la tolérance, la diversité, le métissage, la société ouverte, l'accueil de celui qui est différent, la lutte contre le repli sur soi ...

Toutes ces "valeurs" sont un poison mortel pour la Race Blanche. La Race Blanche est associée au mal absolu (le nazisme). L'invocation permanente des heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire n'est qu'un prétexte pour nous détruire. Se débarrasser de la Race Blanche ne peut donner que du bonheur aux hommes (discours dominant) !

L'homme Blanc est accusé de tous les maux, de la colonisation à la décolonisation, en passant par le réchauffement climatique (tout est prévu, on nous prépare même à l'accueil d'un nouveau type d'envahisseur : le réfugié climatique).

L'exploitation à outrance du "point de détail" (de 1987 à aujourd'hui) était 
nécessaire pour détruire la Race Blanche.


Cette culpabilisation de l'homme Blanc a été l'oeuvre des médias (des Juifs). Tous les peuples ont commis dans leur histoire des génocides ou des massacres. Dans les îles du Pacifique, les Polynésiens ont remplacé les Mélanésiens en les exterminant.

Ce qui fait la particularité de l'holocauste, c'est l'identité des victimes et rien d'autre. S'attaquer aux Juifs, c'est s'attaquer au corps du christ (version chrétienne). Et la vengeance d'Israël est imprescriptible !