mardi 29 novembre 2016

Les Surhommes Créateurs dans notre littérature : I. Nicolaï von Koren


SNOWBAY - Un frère Créateur de l’Église francophone a décidé de débuter une série d’articles sur les personnages de la littérature que l’on pourraient rattacher à notre courant politico-religieux intégralement pro-Blanc et sans concession. Merci à lui !

Pour inaugurer, ce qui sera, je l’espère, le premier article d’une longue série, j’ai choisi de vous parler d’un personnage issu de la nouvelle Le Duel (1891) d’Anton Tchekhov, grand auteur russe (1860-1904), mais aussi médecin de campagne pour les plus démunis, connu avant tout pour son théâtre, mais ayant écrit plusieurs nouvelles de valeur dont laquelle notre œuvre s’inscrit.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’aimerais dissiper le brouillard du préjugé qui entoure parfois l’œuvre de Tchekhov ...

Lisez la suite sur : https://snowbay.wordpress.com/

dimanche 27 novembre 2016

Le traître est toujours lié aux Juifs


Les Juifs ne sont pas de notre race. La génétique a démontré que les Juifs séfarades et ashkénazes sont des Sémites (haplogroupes J1 & J2). N'étant pas de notre race, les Juifs ne peuvent pas être qualifiés de traîtres à la Race Blanche.

Par contre les traîtres à la Race Blanche, qui sont des personnes de Race Blanche (haplogroupes: I1, I2/I2a, I2b, R1a, R1b & G) ont toujours des liens étroits avec la communauté juive internationale.


On rappellera les propos de Manuel Valls, liés de manière éternelle à la communauté juive et à Israël par sa femme : https://www.youtube.com/watch?v=qWJxjle9H_w

Ou les déclarations d'amour au peuple juif de Bernard Cazeneuve : https://www.youtube.com/watch?v=lDloccxThIU

A part deux ou trois Juifs, les Sémites de religion juive sont dans une lutte à mort contre la Race Blanche. (((Ils))) sont les architectes du génocide blanc (les grands inspirateurs), et les Maçons du grand Orient (du grand Israël) leurs simples employés.

Le sang l'emporte sur l'or, Alfred Rosenberg dans le Petit Parisien (29/11/40)

Ce que nous chérissons le plus, notre race !


La Race Blanche est également présente en Amérique du Sud. Ci-dessus, une magnifique femme de Race Blanche engagée dans les forces de l'ordre du Chili.

LA RACE BLANCHE EST LA SEULE CHOSE QUI DOIT ÊTRE SAUVÉE !

Le Cardinal Tauran condamné au dialogue avec l'islam

Se soumettre par peur de la guerre.

En marge de son intervention devant les évêques de France réunis en assemblée à Lourdes le 8 novembre, le cardinal français de la Curie romaine, Jean-Louis Tauran, s’est entretenu avec une poignée de journalistes sur les relations entre chrétiens et musulmans. Extraits. 

Nous avons essayé de voir les difficultés. Mais j’ai aussi insisté sur les signes d’espérance. Car il y a quand même des choses qui sont positives. En 2015, les chiites d’Iran ont pris spontanément l’initiative de traduire en langue farsie le Catéchisme de l’Église catholique pour mieux nous connaître. [...]

Il n’y a malheureusement pas que des expériences positives…


Tout cela est évidemment fragilisé par le terrorisme. Il ne faut pas se faire d’illusion, le terrorisme mine un peu le dialogue. J’ai raconté cet épisode d’une religieuse à Versailles qui faisait ses courses dans un supermarché. Elle a heurté le Caddie d’une femme musulmane voilée. Elle lui a dit : « Pardon Madame, excusez-moi. » La femme musulmane lui a répondu : « La prochaine fois… », et elle a fait ce geste [le cardinal, de la main, fait le signe de l’égorgement, Ndlr]. C’est cela que les gens voient et retiennent. Ce n’est pas ce que nous disions lors de nos dialogues et de nos réunions. C’est cela qu’il faut absolument éradiquer de toute part : cette violence, ce caractère primitif. Nous sommes condamnés au dialogue.

Condamnés au dialogue, n’est-ce pas un peu fort ?

Ou c’est le dialogue, ou c’est la guerre. [...] Je me souviens d’avoir rendu visite à l’archevêque de Rennes qui avait organisé une rencontre avec des musulmans. Il y avait tous les représentants des communautés musulmanes. L’intéressant, c’est que la plupart étaient professeurs dans des collèges catholiques, ils enseignaient les mathématiques, les sciences physiques… Et le représentant de la communauté turque m’a dit ceci : nous n’avons pas de problème d’intégration, nous sommes très heureux, nous travaillons. Mais avec les Français, dès qu’on parle de religion, ils sont embarrassés…

Pourquoi ? Parce que pour les Français, la religion, c’est du domaine du privé. Alors que pour les musulmans, cette privatisation de la religion, ça n’a évidemment pas de sens. Pour eux, la religion englobe tout. Y compris le politique.


Si les Blancs veulent conserver leur espèce (leur race), ils doivent abandonner cette religion étrangère (le judéo-christianisme). Et adopter une religion raciale conforme aux intérêts de leur propre race (La Créativité).

samedi 26 novembre 2016

Ali Juppé et les islamistes

     

Ali Juppé, grand favori des médias, comptait rassembler tous les "Français" (sans distinction de race, d'origine ou de religion) dans un second tour contre Marine Le Pen. 

Ali Juppé, le candidat (malheureux) de tous les "Français".

Le traître de droite, proche des frères musulmans, voit son destin présidentiel lui échapper. Il n'a retenu que 27 % des suffrages lors du premier tour des primaires de la droite et du centre. C'est une excellente nouvelle pour la Race Blanche.

La trumpisation des esprits ne fait que commencer !

L'UEJF dit non au Front national


L'union des étudiants juifs de France veut éviter les pièges de l'extrême droite. Alors qu'il n'y a pas d'extrême droite en France ! Nos ennemis ont inventé une fausse extrême droite (le FN) pour empêcher l'émergence d'une véritable extrême droite. 


Les dés de la démocratie sont truqués, nos ennemis sont gagnants dans tous les cas de figure. Si le FN arrivait demain au pouvoir, les planificateurs du grand remplacement ne seraient ni jugés, ni pendus pour leurs crimes.

États-Unis : "Nous n’avons pas besoin des Blancs pour diriger le Parti démocrate"

Keith Ellison à la conquête de la Maison Blanche.

Tôt ou tard, les Blancs du Parti socialiste "français" seront évincés par leurs électeurs. On le voit déjà aux Etats-Unis après la défaite de la candidate de Race Blanche du Parti démocrate. La négro-américaine Symone Sanders, ancienne responsable de la presse pour la campagne de Bernie Sanders à la Primaire démocrate a récemment déclaré :

« À mon avis, nous n’avons pas besoin de blancs dirigeant le Parti démocrate en ce moment »

« Le Parti démocrate est diversifié, et il devrait se refléter comme tel dans notre direction et dans tout le personnel au plus haut niveau, des vice-présidents aux secrétaires jusqu’aux personnes travaillant dans les bureaux du Parti », a ajouté Symone Sanders.

Symone Sanders soutenait le Sémite de religion juive Bernie Sanders. Notez qu'aux USA,
 les esclavagistes juifs donnaient également leur nom à leurs esclaves.

Après la déconfiture d’Hillary Clinton et la victoire du candidat pro-blanc Donald Trump, le Parti démocrate est en pleine recomposition et se cherche un nouveau leader. Le négro-américain Keith Ellison, premier musulman élu au congrès en 2006, a annoncé lundi sa candidature à la présidence du Parti démocrate.

Keith Ellison serait le premier musulman et le troisième Noir, selon le Huffington Post, à présider le parti. Issu d’une famille catholique de la ville de Détroit, il s’est converti à l’Islam à l’âge de 19 ans, prenant le prénom musulman de Mohamed. Pendant ses études de droit, il a défendu le mouvement « Nation of Islam », un mouvement politique et religieux décrit par ses détracteurs comme suprémaciste noir et antisémite. Keith Ellison clame aujourd’hui que sa participation au mouvement n’aura en tout et pour tout duré que 18 mois et qu’il ne partageait pas les vues antisémites du mouvement. Après son élection au congrès, il a notamment marqué les esprits en prêtant serment à la Constitution sur le Coran et en signant de fortes attaques à l’encontre de George W. Bush.

Le sénateur Bernie Sanders (Juif anti-blanc) a apporté son soutien à Keith Ellison.

source : http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0211495195680-etats-unis-un-elu-musulman-proche-de-sanders-a-la-conquete-du-parti-democrate-2042842.php

Emission spéciale : Haine des Blancs sur Europe 1

     

La matinale - 08 11 2016

Les juifs ne se considèrent pas comme Blancs, ils vivent au milieu d’eux et profitent du confort que peut apporter la compagnie des Blancs mais ils les détestent et le disent encore et encore et encore… Les élections US de 2016 ont servi de prétexte pour engager de très nombreuses campagnes de propagande anti-Blancs et les juifs se sont encore bien lâchés.

source : http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?post/Emission-sp%C3%A9ciale-HAINE-DES-BLANCS-sur-Europe-1

dimanche 20 novembre 2016

La vie est un combat

La conquête de l'Ouest est une des pages les plus glorieuse de notre histoire.

Une race qui se replie sur elle même est condamnée à mourir. Une race en bonne santé cherche à conquérir de nouveaux territoires pour augmenter sa population. La Race Blanche doit retrouver son esprit de conquête. Coloniser toutes les bonnes terres de cette planète en les repeuplant de Blancs.

L'invasion de l'Europe par les masses afro-musulmanes prouve que la paix séparée est un chimère. Soit nous conquérons le monde, soit le tiers-monde nous conquière. 


La reconquête de notre planète prendra des centaines, voir des milliers d'années. Peu importe, l'objectif est de fédérer tous les Blancs contre un ennemi commun, contre celui qui n'est pas comme nous, contre celui qui n'est pas de notre race.

Pour atteindre cette objectif nous devons nous doter d'une religion raciale. Il y a 3000 ans une misérable tribu de Sémites était expulsée d'Egypte. Sur le mont Sinaï un vieux juif nommé Moïse prétendit entendre des voix riches de promesses. Subjugés par les paroles de Moïse, la tribu perdue du désert se mit en tête de conquérir le monde. Après de multiples vicissitudes, cette tribu juive semble être arrivée à ses fins. Elle contrôle le monde depuis New-York, et Israël n'a (pour l'heure) plus de rival.

La Créativité jouera un rôle similaire pour la Race Blanche. Sauf que notre légitimité à occuper seul cette planète est justifiée par le fait que la Race Blanche est la plus haute création de la Nature.

La Terre revient de droit au chef-d'oeuvre de la Nature : LA RACE BLANCHE.

RaHoWa! 

L'Allemagne antiraciste d'Angela Merkel porte-parole de la démocratie

     
 Les démocraties comptent poursuivre la destruction de la Race Blanche.

Comme dans toutes les démocraties européennes, la liberté d'opinion n'existe pas en Allemagne. Dénoncer le rôle des Juifs dans la destruction de la Race Blanche est passible d'emprisonnement. Croire que Hitler a agi en état de légitime défense est passible d'emprisonnement. Ne pas croire en l'histoire officielle (celle des vainqueurs) est passible d'emprisonnement. Défendre la Race Blanche est passible d'emprisonnement. Croire en l'existence des races est passible d'emprisonnement. S'opposer à l'installation des faux réfugiés est passible d'emprisonnement ... 



Angela Merkel est le dernier rempart des (((démocraties)))
contre la volonté populaire.


Louis-Ferdinand Céline : La (((démocratie)))

Bernard-Henri Lévy : « L’élection de Trump exprime le mépris de la démocratie »


Extraits de l’entretien accordé par Bernard-Henri Lévy à La Stampa, au lendemain de l’élection présidentielle américaine et la victoire de Donald Trump. 

Que doit-on attendre de l’élection de Trump ?

Le pire. C’est-à-dire qu’il fasse ce qu’il peut pour appliquer son programme. Les gens disent : « maintenant qu’il est élu, il va se calmer, mettre de l’eau dans son vin, se faire digérer par le système ». Je ne crois pas cela. Je crois qu’il essaiera, tant que faire se peut, de faire ce qu’il a dit. Je crois qu’il faut prendre Trump au sérieux.

Quel type de valeurs cette élection exprime-t-elle ?


Le mépris de la démocratie. Les lois de la téléréalité étendues à la politique. Et puis, aussi, une sorte de darwinisme social dont les plus faibles feront les frais. Je lis partout que ce sont les déclassés, les laissés pour compte de la mondialisation, les humiliés, qui ont élu Trump. D’abord, ce n’est pas vrai car la majorité des Noirs – qui sont, que je sache, la minorité par excellence où se recrutent ces laissés pour compte – a tout de même, et au final, voté pour Hillary Clinton. [...]

Le vote Trump n’est donc pas, à vos yeux, un vote « contre les élites » ?

Non. C’est un vote contre la République. C’est un vote contre l’égalité et le respect des minorités. C’est un vote contre Tocqueville et sa définition de l’Amérique. C’est, dans cette grande démocratie qu’est la démocratie américaine, une authentique tentative de suicide. Vous connaissez le film de Griffith, « Naissance d’une nation » ? Eh bien ce film-ci, ce nouveau film, mais vécu celui-là, réel, pourrait s’intituler : « Suicide d’une nation ».

L’Europe dans son ensemble est-elle sur cette ligne ? Ou est-elle, comme sur d’autres points, divisée ?


Il y a un nouveau type de régime en Europe qu’on appelle les « démocratures » – mixtes de démocratie et de dictature. C’est, par exemple, les populistes autoritaires façon Victor Orban en Hongrie. Ces gens-là vont se réjouir, bien sûr, de l’élection de Trump. Exactement comme Marine Le Pen, en France, a été la toute première à se réjouir et à féliciter le nouvel élu. Il y a toute une nouvelle « internationale », une sorte d’Internationale « rouge brune », ou « brune-rouge », qui va voir, en Trump, son héraut. Regardez, d’ailleurs, du côté des intellectuels. Parmi ceux qui ont salué l’élection de Trump, vous avez l’extrême-droite. Mais vous avez aussi toute cette part de l’extrême-gauche qui, derrière des gens comme le Slovène Slavoj Zizek, pensait que le vrai danger, la vraie horreur, c’était Hillary Clinton. [...]

La jonction des extrêmes ?

Oui, bien sûr. Comme toujours. Et comme partout. Regardez, ce matin même, à l’instant où nous parlons, le cas de Brigitte Bardot que l’on sait proche du Front National et qui déclare sa flamme à Jean-Luc Mélenchon… Ou regardez le soi-disant lanceur d’alerte Julian Assange, en principe lié à l’extrême-gauche, qui a alimenté, contre Clinton, les campagnes les plus dégueulasses lancées par l’extrême-droite du FBI… [...]

Mais Trump a été élu démocratiquement !

Et alors ? La démocratie ce n’est pas seulement l’élection ! C’est des valeurs. C’est un type de société. C’est un rapport au monde. On peut très bien, par le biais de la démocratie, donner congé à cette vision du monde. On peut liquider, démocratiquement, la démocratie. C’est ce que nous a dit, comme souvent dans l’Histoire, une partie de l’électorat américain. C’est peut-être ce à quoi on assiste : une auto-liquidation, par les moyens de la démocratie, de la démocratie elle-même. Vous aviez la servitude volontaire façon La Boétie. Eh bien nous avons aujourd’hui la volonté de démocratie qui accouche de ce maître ultime, de ce despote sans réplique, qu’est le Peuple trumpisé…[...]

Et Israël ?

Là aussi, Trump a été clair. Il compte demander à Israël le remboursement d’une partie des aides accordées par les précédentes administrations. Et puis rappelez-vous la vulgarité de ses adresses, pendant la campagne électorale, aux grandes organisations sionistes américaines. Genre : « je sais que vous ne voterez pas pour moi, parce que je ne veux pas de votre sale argent… ». [...]


samedi 19 novembre 2016

Aux Etats-Unis les universitaires juifs se mobilisent contre Trump


La communauté juive s'est toujours identifiée aux minorités raciales. Aux USA comme en Europe, les Juifs ont été les principaux promoteurs de la lutte contre l'exclusion et les discriminations. Les gardiens de la mémoire de la shoah condamnent la libération de la parole "raciste" portée par Donald Trump et ses partisans.

Plus de 200 universitaires juifs se sont mobilisés pour la préservation de leur démocratie :


Mika Ahuvia, University of Washington
Allan Amanik, Brooklyn College of CUNY
Karen Auerbach, Brandeis University
Leora Auslander, University of Chicago
Eugene M. Avrutin, University of Illinois
Carol Bakhos, UCLA
Shirly Bahar, New York University
Omer Bartov, Brown University
Orit Bashkin, University of Chicago
Leora Batnitzky, Princeton University
Ela Bauer, Haifa University
Albert Baumgarten, Bar Ilan University
Elisheva Baumgarten, Hebrew University of Jerusalem.
Elissa Bemporad, Queens College
Joel B. Berkowitz, University of Wisconsin-Milwaukee
Lila Berman, Temple University
Daniel Bessner, University of Washington
David Biale, University of California, Davis
Amos Bitzan, University of Wisconsin, Madison
Corinne E. Blackmer, Southern Connecticut State University
Jeffrey Blutinger, California State University, Long Beach
Miriam Bodian, University of Texas, Austin
Ra’anan Boustan, University of California, Los Angeles
Jonathan Aaron Boyarin, Cornell University
Ross Brann, Cornell University
Benjamin Braude, Smith College
Francesca Bregoli, Queens College
Jonathan Brent, YIVO Institute, Center for Jewish History
Adriana Brodsky, St. Mary’s College of Maryland
David Brodsky, Brooklyn College
Alexandra Carbarini, Williams College
Flora Cassen, UNC Chapel Hill
Bruno Chaouat, University of Minnesota
Julia Phillips Cohen, Vanderbilt University
Mark Cohen, Princeton University (Emeritus)
Shaye J.D. Cohen, Harvard University
Steven M. Cohen, Hebrew Union College
Alon Confino, University of Virginia/Ben-Gurion University, Israel
Jessica Cooperman, Muhlenberg College
Erin Corber
Kierra Crago-Schneider, University of Maryland-Baltimore County
Sarah A. Cramsey, Tulane University
Natalie Zemon Davis, Princeton University (Emeritus)
Carolyn Dean, Yale University
Evelyn Dean-Olmsted, University of Puerto Rico
Rachel Deblinger, University of California, Santa Cruz
Nathalie Debrauwere-Miller, Vanderbilt University
Jonathan Decter, Brandeis University
Nathaniel Deutsch, University of California, Santa Cruz
Hasia Diner, New York University
Marc Dollinger, San Francisco State University
Glenn Dynner, Sarah Lawrence
Lois Dubin, Smith College
Arie Dubnow, University of Haifa
John Efron, University of California, Berkeley
Susan L. Einbinder, University of Connecticut
Ellen Eisenberg, Willamette University
Jonathan Elukin, Trinity College
Todd Endelman, University of Michigan
Marc Michael Epstein, Vassar College
David Feldman, University of London
Marcie Cohen Ferris, University of North Carolina at Chapel Hill
Steven Fine, Yeshiva University
Reuven Firestone, Hebrew Union College - USC
Michael Fishbane, University of Chicago
David Fishman, Jewish Theological Seminary
Arnold E. Franklin, Queens College
ChaeRan Freeze, Brandeis University
Joshua Furman, Rice University
Ziva Galili, Rutgers, The State University of New Jersey
Eric L. Goldstein, Emory University
Allyson Gonzalez, Florida State University
Jaclyn Granick, University of Oxford
Rachel Greenblatt, University of Connecticut
Daniel Greene, Northwestern University
Ronnie Grinberg, University of Oklahoma
Shaun Halper, Yale University
Liora R. Halperin, University of Colorado
Alma Heckman, University of California, Santa Cruz
Kathryn Hellerstein, University of Pennsylvania
Susannah Heschel, Dartmouth University
Jonathan Hess, UNC Chapel Hill
Brian Horowitz, Tulane University
Martin Jacobs, Washington University at St. Louis
Ari Joskowicz, Vanderbilt University
Jonathan Judaken, Rhodes College
Robin Judd, Ohio State University
Dan Judson, The Hebrew College Rabbinical School
Marion Kaplan, New York University
Jonathan Karp, Binghamton University
Eran Kaplan, San Francisco State University
Brett Ashley Kaplan, University of Illinois
Ruth Mazo Karras, University of Minnesota
Verena Kasper-Marienberg, North Carolina State University
Samuel D. Kassow, Trinity College
Emil Kerenji, University of Maryland-Baltiimore Co.
Hillel Kieval, Washington University at St. Louis
Rebecca A. Kobrin, Columbia University
Rachel Kranson, University of Pittsburgh
Lawrence D. Kritzman, Dartmouth University
Nathaniel Kurz, University of London
Cecile E. Kuznitz, Bard College
Jacob Ari Labendz, Pennsylvania State University
Nitzan Lebovic, Lehigh University
Lisa Leff, American University
Matthias Lehmann, University of California, Irvine
Mordechai Levi-Eichel, Princeton University
James Loeffler, University of Virginia
Evyatar Marienberg, UNC Chapel Hill
Jessica Maya Marglin, University of Southern California
Devi Elizabeth Mays, University of Michigan
Julie Mell, North Carolina State University
Paul Mendes-Flohr, University of Chicago and Hebrew University
Michael A. Meyer, Hebrew Union College
Tony Michels, University of Wisconsin
Stuart S. Miller, University of Connecticut at Storrs
Yehudah Mirsky, Brandeis University
Pinchas Giller, American Jewish University
Susan Gilson Miller, University of California, Los Angeles
Regina Morantz-Sanchez, University of Michigan
David Myers, University of California, Los Angeles
Deborah Dash Moore, University of Michigan
Kenneth Moss, Johns Hopkins University
Devin Naar, University of Washington
Pamela S. Nadell, American University
Alice Nakhimovsky, Colgate University
Rachel Neis, University of Michigan
Philip Nord, Princeton University
Alexander Orbach, University of Pittsburgh
Avinoam Patt, University of Hartford
S.J. Pearce, New York University
Laurie Pearce, University of California, Berkeley
Derek Penslar, Harvard University
Ronnie Perelis, Yeshiva University
Eddy Portnoy, YIVO
Riv-Ellen Prell, U of Minnesota
Todd Presner, University of California, Los Angeles
Shari Rabin, College of Charleston
Simon Rabinovitch, Boston University
Sara Reguer, Brooklyn College
Bryan Roby, University of Michigan
Aron Rodrigue, Stanford University
Sven-Erik Rose, University of California, Davis
Mark Roseman, Indiana University
Kate Rosenblatt, University of Michigan
Jordan Rosenblum, University of Wisconsin
Gavriel Rosenfeld, Fairfield University
Marsha L. Rozenblit, University of Maryland
David Ruderman, University of Pennsylvania
Susan Rupp, Wake Forest University
Elisha Russ-Fishbane, New York University
Maurice Samuels, Yale University
Eric L. Santner, University of Chicago
Allison Schaechter, Vanderbilt University
Rachel Schley, Harvard University
David Schlitt, John Heinz History Center
Jonathan Schorsch, Potsdam University
Joshua Schreier, Vassar College
Daniel J. Schroeter, University of Minnesota
Daniel Schwartz, George Washington University
Seth Schwartz, Columbia University
Rhona Seidelman, The University of Oklahoma
Joshua M. Shanes, College of Charleston
Adam Shear, University of Pittsburgh
Eugene Sheppard, Brandeis University
Lisa Silverman, University of Wisconsin-Milwaukee
David Shneer, University of Colorado
Jeffrey Shoulson, University of Connecticut
David Sorkin, Yale University
Daniel Soyer, Fordham University
Ronit Stahl, University of Pennsylvian
David Stern, Harvard University
Sarah Abrevaya Stein, University of California, Los Angeles
Lior Sternfeld, Pennsylvania State University
Sarah Stroup, University of Washington
Claire E. Sufrin, Northwestern University
Jarrod Tanny, University of North Carolina Wilmington
Paola Tartakoff, Rutgers, The State University of New Jersey
Adam Teller, Brown University
Magda Teter, Fordham University
Barry Trachtenberg, Wake Forest University
Katja Vehlow, University of South Carolina
Nick Underwood, University of Colorado, Boulder
Scott Ury, Tel Aviv University
Jeffrey Veidlinger, University of Michigan
Robert Weinberg, Swarthmore College
David Weinfeld, Virginia Commonwealth University
Dov Weiss, University of Illinois at Urbana-Champaign
Steven Weitzman, University of Pennsylvania
Beth Wenger, University of Pennsylvania
Rebecca Winer, Villanova University
Diane Wolf, University of California, Davis
Diane Wolfthal, Rice University
Mirjam Zadoff, Indiana University
Noam Zadoff, Indiana University
Sarah Zarrow, New Europe College
Jonathan Zatlin, Boston University
Yael Zerubavel, Rutgers University
Steven Zipperstein, Stanford University
Tamara Zwick, State University of New York, Albany

(((source))) : http://www.jewishjournal.com/opinion/article/jewish_historians_speak_out_on_the_election_of_donald_trump

L'ADL demande aux Juifs de s'enregister comme musulmans


Aux USA, les Sémites de religion juive affichent leur solidarité envers les Sémites de religion musulmane. Jonathan Greenblatt, président de l'ADL (Anti-Defamation League), demande aux Juifs de s'inscrire comme musulmans, si Donald Trump oblige le recensement des musulmans.

Le recensement des immigrés clandestins ou dangereux est une étape nécessaire à leur expulsion. En s'opposant à la constitution de ces bases de données, le lobby juif viole l'expression démocratique des Blancs d'Amérique.

source : http://mezo.me/news/news/trump-election-us-jewish-activist-vows-solidarity-with-muslims?uid=43729

Alain de Benoist : Évitons de racialiser la victoire de Donald Trump

Alain de Benoist 1943-2016.

Sur le site bvoltaire.fr, Alain de Benoist appelle à ne pas racialiser l'élection de Donald Trump. L'intellectuel de droite défend la théorie de la lutte des classes et il prétend que "le racialisme est une forme classique d’impolitique" !

source : http://www.bvoltaire.fr/alaindebenoist/evitons-de-racialiser-la-victoire-de-donald-trump,294162


Durant 40 ans la nouvelle droite a fait de l'antiaméricanisme son fonds de commerce. L'ennemi était le peuple américain, la culture américaine, la société américaine... La nouvelle droite n'a jamais eu de mots assez durs contre les Yankees.

Ces mêmes américanophobes n'ont jamais eu le courage d'écrire ou de prononcer le mot JUIF. Alors que les Blancs étaient jour après jour oppressés, relégués, humiliés par l'oligarchie juive new-yorkaise. La nouvelle droite couvrait par son silence et sa lâcheté le rôle des Juifs dans la destruction de l'Amérique blanche. Aujourd'hui, face au réveil des Blancs d'Amérique, la nouvelle droite continue à nier la réalité raciale.

L'Europe du "plus jamais ça" a désormais deux adversaires : les USA et la Russie. Alain de Benoist a constamment détourné notre attention sur un ennemi imaginaire (le Blanc d'Amérique). L'élection de Donald Trump confirme l'importance de LA RACE en politique.

RaHoWa!

Le maire de New York à Trump : nous ferons tout pour protéger les immigrés [clandestins]

Bill de Blasio, son fils et sa fille en arrière plan.

LE FIGARO - Le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, a prévenu aujourd'hui le nouveau président élu Donald Trump qu'il ferait "tout pour protéger" les immigrés [clandestins].

Alors que M. Trump a promis d'expulser des millions de migrants illégaux, M. de Blasio a déclaré que "New York comme beaucoup d'autres villes américaines ferait tout (son) possible pour protéger (ses) habitants et s'assurer que les familles ne soient pas séparées", à l'issue d'une première rencontre avec le président élu dans la Trump Tower.

"New York est LA ville des immigrés", a souligné [le traître racial] Bill de Blasio. La "grosse pomme" a "réussi car elle était ouverte à tous, elle a été construite par des immigrés, génération après génération", a-t-il ajouté. "Je lui ai dit que nous étions inquiets, que nous voulions montrer à tous les new-yorkais, y compris les musulmans, qu'ils sont bienvenus, et que les politiques d'exclusion saperaient notre capacité à créer une unité, une dynamique où tout le monde se sent également membre de la communauté, prêt à travailler pour se protéger les uns les autres, prêt à travailler avec les forces de l'ordre pour le bien de tous".

L'enjuivé hait toujours sa propre race.

Les relations entre MM. Blasio et Trump sont notoirement fraîches. Le maire de New York a cependant souligné que la rencontre "avait été franche et riche", que M. Trump "aimait New York" et que les deux hommes avaient convenu de continuer le dialogue.

(((source))) : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/11/16/97001-20161116FILWWW00321-le-maire-de-new-york-a-trump-nous-ferons-tout-pour-proteger-les-immigres.php

(((Emmanuel Rahm))) : Chicago sera toujours un sanctuaire pour les clandestins

   

jeudi 17 novembre 2016

Débat entre Juifs sur le grand remplacement

     

Le grand remplacement est là, sous nos yeux :

Ruth Elkrief, JUIVE.
Raphaël Glucksmann, JUIF.
Eric Zemmour, JUIF.


Une personne de Race Blanche qui tiendrait le même discours que (((Zemmour))) ne serait jamais invitée sur le plateau de (((Ruth Elkrief))). Une personne de Race Blanche qui dirait tout bas ce que (((Zemmour))) dit tout haut serait immédiatement jugée et emprisonnée. En France des centaines de Juifs excercent la profession de journaliste. Trois (3) défendent la France : (((Eric Zemmour))), (((Alain Finkielkraut))) et (((Elisabeth Lévy))). Ces trois Sémites défendent une France assimilatrice... une France qui se métisse.  

dimanche 13 novembre 2016

L'hymne de l'Alt Right derrière Donald Trump (VOSTFR)

     

Je ne crois pas en la démocratie, mais je souhaite bonne chance à Donald Trump. Si Donald Trump parvient à expulser les "latrinos" en situation irrégulière dans le cadre démocratique. Je reconnaîtrai mon erreur, mais jusqu'à preuve du contraire la démocratie est un mensonge, un poison mortel pour la Race Blanche. Aucune dictature n'aurait pu nous imposer le grand remplacement, seules les démocraties pouvaient le faire !

Etats-Unis : près de 4 millions de démocrates signent une pétition pour que Clinton soit présidente

La pétition a été lancée par Elijah Berg (((?)))

Et si l’élection présidentielle américaine connaissait un nouveau rebondissement ? C’est en tout cas ce qu’espèrent plus de 3,8 millions de personnes, ayant signé une pétition lancée sur le site:
Intitulée «Collège électoral : élisez Hillary Clinton présidente, le 19 décembre», celle-ci s’adresse aux 538 grands électeurs qui se réuniront, lors de cette prochaine date, en vue d’élire le 45e président des Etats-Unis.

La pétition leur demande ainsi de choisir, non pas le milliardaire républicain, mais la démocrate. Car si Donald Trump a été fraîchement élu, mercredi, ce sont les grands électeurs qui doivent conduire à son élection définitive. [...]

Mais le collège électoral peut-il changer le cours de l’élection, comme le souhaitent ces millions de signataires ? Techniquement, c’est possible. Toutefois, dans les faits cette demande a peu de chances d’aboutir. Elus Etats par Etats, les grands électeurs sont en effet choisis avec le plus grand soin par les partis qu’ils représentent et envers lesquels ils restent loyaux. Normalement, leur vote relève donc d’une simple formalité.

Néanmoins, ils pourraient choisir d’élire Hillary Clinton au risque de payer une «petite amende», estiment les initiateurs de la pétition. «Même dans les États où ce n’est pas autorisé, leur vote serait toujours compté, et ils devraient tout simplement payer une petite amende», est-il écrit dans le texte. Une amende que ces supporters de Clinton seraient «très heureux» de payer, assurent-ils. [...]


Diana Johnstone : "La guerre est moins probable avec Trump qu’avec Clinton"

Hillary la corrompue était la meilleure alliée des islamistes et d'Israël.

Certains craignent que Donald Trump déclenche un conflit mondial. Si l’on reprend votre livre, où vous qualifiez Hillary Clinton de « reine du chaos », la candidate démocrate aurait-elle été plus dangereuse ?

Quand j’ai écrit ce livre, la campagne présidentielle n’avait pas commencé. Donald Trump n’est pas un républicain ordinaire, c’est un indépendant qui a fait une « OPA » sur le parti. Ses propos indiquent qu’il ne veut pas faire la guerre avec la Russie. On va voir comment la situation évolue lorsqu’il sera aux commandes. Mais d’après les déclarations des deux candidats, la guerre est moins probable avec Trump qu’avec Clinton.

Le rapprochement russo-américain est une excellente nouvelle pour la Race Blanche.

Une fois à Washington, on verra ce qu’il adviendra. Donald Trump est un outsider, il va se retrouver entouré de gens qui vont essayer de lui faire faire ce qu’aurait fait Hillary Clinton. Je ne sais pas s’il est assez malin pour se défendre dans ces circonstances, c’est très difficile à prédire. Pour le moment, il reste moins belliqueux que la candidate démocrate.

samedi 12 novembre 2016

SNOWBAY - Daniel Conversano, Vive l’Europe et la Créativité

     
Le passage qui nous intéresse débute à 1:34:55

Dans son émission Vive l’Europe du mois de septembre, Daniel Conversano invitait Zeiger qui participe à l’excellent webzine Blancheurope.com, webzine d’ailleurs plus proche des thèses du Nationalisme Blanc que du nationalisme français grincheux, un peu lost in transition entre le guignolesque Ploncard d’Assac et l’archétypale caricature Yvan Benedetti; excellent site donc, que tout Créateur peut parcourir sans risquer de se morfondre d’ennui.

Nous savons que Daniel Conversano est assez réceptif à l’idée selon laquelle l’Homme Blanc a besoin d’une religion raciale qui lui soit propre. Il s’est souvent exprimé sur le Christ Aryen, la mystique chrétienne Blanche et le besoin de la religion chrétienne pour réveiller spirituellement notre peuple — éléments qui nous laissent les Créateurs relativement insensibles, étant donné que nous considérons le christianisme comme un Cheval de Troie juif destiné à détruire le peuple Blanc, objectif qu’il a quasiment atteint (Vatican II n’étant que la partie émergée de l’iceberg, n’en déplaise à certains).
Quoi qu’il en soit, que Daniel Conversano trouve un intérêt à la Créativité est un excellent signe puisque nous voyons cette religion comme la seule capable de nous sortir du caniveau moral, spirituel et matériel dans lequel nous nous trouvons.

Il est dommage de voir que Zeiger, malgré sa lecture de la Bible de l’Homme Blanc se trompe sur la nature de Créativité. Reprenons les deux points négatifs évoqués par Zeiger :
  • la Créativité n’est pas religion car elle est athée
  • les conseils diététiques donnés par Ben Klassen dans ses livres sont douteux
Si Zeiger considère qu’une religion digne de ce nom se doit de croire en une divinité, lui rendre un culte et suivre ses recommandations alors la Créativité n’est effectivement pas une religion. Nous n’avons pas de culte, pas de rituel, pas de dogme ni de livre saint. Notre religion est très terre-à-terre et opérative : si nous suivons les lois de la Nature nous survivrons en tant que peuple; si nous ne les suivons pas nous disparaîtrons. La fidélité aux lois de la Nature passe par une reconnexion spirituelle à l’âme véritable de notre peuple, à sa splendeur et à l’état de Joie innée qui l’habite. Nous considérons que nous sommes nos propres Dieux et que nous n’avons pas besoin d’intermédiaires pour développer notre vie spirituelle.

No nonsense pourrait être l’un des slogans de la Créativité, c’est à dire ne rien faire qui dès le premier abord semble dénué de fondement logique. Il s’agit de refuser les inepties et les absurdités manifestes comme tous les cultes en ont (interdits alimentaires et vestimentaires, prières, génuflexions, encadrement moral, etc…) et au contraire de baser sa religion sur le réel, le physique, le tangible définis par la rationalité, la logique et la science. Ainsi, nous Créateurs, nous ne prions pas Dieu de nous donner l’amour et la joie pour notre prochain, nous l’appliquons directement à nos frères de Race Blanche, car il est logique et rationnel de préserver l’existence de notre peuple et l’avenir des enfants blancs.

Ensuite, concernant les conseils diététiques de Ben Klassen, il est bien expliqué qu’il s’agit de recommandations et d’un idéal à long terme et qu’il n’est pas question d’imposer tel ou tel régime aux Créateurs. En avance de 30 ans sur l’actuelle mode du véganisme, Ben Klassen considérait qu’une alimentation d’origine végétale permettrait d’éliminer les toxiques de nos corps pour retrouver un corps sain, la bonne santé de celui-ci entraînant un esprit sain dans un environnement sain puis une société saine. Chaque Créateur est évidemment libre de suivre son propre régime alimentaire.
Début Novembre, c’était au tour de Claude Salverola de passer dans l’émission Vive l’Europe. Raciste, suprémaciste, en bonne forme physique, globe-trotteur viril, contre le nationalisme, contre le christianisme, contre la décadence, contre le business de l’extrême-droite, il a tout pour plaire et incarne à merveille le slogan « This Planet Is All Ours » de Ben Klassen popularisé par le titre éponyme du livre de 1987. Voici la vidéo : 

     

Plusieurs excellents passages sont à relever sur la joie et la bonté naturelle de l’Homme Blanc, le Foyer Blanc, le christianisme, le mépris teinté d’indifférence à l’égard des sous-races, etc …
Plusieurs bémols cependant :
  • quitter la France n’est pas forcément la solution miracle, notre religion nous demande de nettoyer l’esprit de l’Homme Blanc et de toujours croire à sa capacité à se relever, quel que soit son niveau de conscience raciale.
  • une certaine incitation aux relations sexuelles avec diverses sous-races répugnantes.
  • Les pouvoirs médiumniques des Aryens, les forces des ténèbres, la Terre plate…
  • L’alcool n’a pas aidé à garder l’esprit clair…
Les pouvoirs médiumniques, la Terre plate, les puissances du bien et du mal, tout cela reste de l’ordre du possible mais s’avancer ainsi sans preuves tangibles, sans relations de cause à effet, en somme sans démonstration scientifique est un pas que les Créateurs ne franchissent pas.
Vive l’Europe devient donc une chaîne de réinformation raciale intéressante, drôle et très suivie. Merci à Daniel pour son travail continu. Souhaitons simplement qu’il finisse par rejoindre l’Église du Créateur !

Pour la Race Blanche, RAHOWA !

source :  https://snowbay.wordpress.com/2016/11/12/daniel-conversano-vive-leurope-et-la-creativite/

D'un point de vue raciale, les frontières nationales ont-elles un sens ?

D'UN POINT DE VUE RACIALE, LES FRONTIÈRES NATIONALES ONT-ELLES UN SENS ?

Oui
Non
poll generator

Le journaliste Jean-Michel Aphatie veut "raser le château de Versailles" !

     

Le marxisme économique s'est effondré le 09 novembre 1989 avec la chute du mur de Berlin. Mardi 08 novembre c'est le marxisme culturel qui s'est écroulé sous nos yeux avec l'élection de Donald Trump. Le communisme est mort la semaine dernière, c'est ce qui explique la nervosité et le désespoir des journalistes. Nous sommes entrés dans un nouveau monde. Le racisme (la défense de la race) est de retour.

RaHoWa! 

La réaction des Juifs à l'élection de Donald Trump est un délice



Après la victoire de Trump, le Juif international a des maux de tête :

vendredi 11 novembre 2016

Dégage nègro !


L'élection de Barack Obama a été pour les Blancs une humiliation nécessaire. Le réveil de la Race Blanche a commencé le 13 novembre 2008 et il s'est lentement poursuivi jusqu'au 08 novembre 2016 avec l'élection de Donald Trump. 


63% des hommes de Race Blanche ont voté pour Donald Trump. Un score tout à fait honorable compte tenu du niveau d'enjuivement des Etats-Unis. Finalement l'élection d'un mulâtre à la tête des Etats-Unis aura été une chance pour la Race Blanche ! Qui l'eût cru ?

Trump Président, et après ?

Barack Hussein Obama viré !
  
L'élection de Donald Trump a été une grande joie pour tous les racistes antisémites de Race Blanche. Trois jours après son élection il est temps de redescendre sur Terre, et maintenant que va-t-il se passer ?

Donald Trump deviendra officiellement le 45e Président des Etats-Unis le 20 janvier 2017. Lorsque celui-ci aura prêté serment. D'ici là, il peut se passer énormément de choses.

Le 12 décembre les grands électeurs républicains nommés par le peuple désigneront le nouveau Président des Etats-Unis. Si plus de 36 grands électeurs républicains trahissent leurs électeurs en ne votant pas pour Trump, que se passera-t-il ? Les Blancs se révolteront-ils ? Le 6 janviers le congrès doit valider l'élection de Donald Trump, le fera-t-il si la rue (les nègres) s'y opposent ? Reste également l'espoir de la presse française qui souhaite son assassinat : http://breizatao.com/2016/11/10/france-la-radio-detat-france-inter-appelle-a-lassassinat-de-donald-trump-avant-son-investiture/

La victoire de Donald Trump n'était pas une fin en soi, mais le début d'une longue et difficile montagne à escalader. Durant tout son mandat les (((médias))), les (((banques))), le (((congrès))) et (((Wall-Street))) seront contre lui. 

Malheureusement, Donald Trump aura les mains liés.

La cour suprême des Etats-Unis autorisera-t-elle l'expulsion des clandestins. Le congrès donnera-t-il son accord pour expulser 11 millions de clandestins. Donald Trump pourra-t-il réellement fermer l'entrée des Etats-Unis aux immigrés musulmans ? Pour cela, il faudra abolir la démocratie juive et la remplacer par une sorte de "démocratie populaire". Cela est-il possible ?

L'élection de Donald Trump est une excellente nouvelle, elle nous fera gagner un temps précieux. Certains racistes défendent le régime démocratique, alors que celui-ci est entièrement entre les mains d'une oligarchie mondialiste. Cette oligarchie mondialiste a à sa tête une hyperclasse majoritairement juive. Donald Trump pourra-t-il briser ses chaînes et rendre à l'Amérique blanche la maîtrise de son destin ? En clair, un homme (ou une femme) qui a la volonté de sauver son pays, peut-il le faire dans le cadre limité de la (((démocratie))) ?

Personnellement je ne le pense pas, la solution est ailleurs. 

RaHoWa!

Brexit : selon la Haute Cour de justice de Londres, la décision finale revient au parlement

      

Croire ou ne pas croire en la (((démocratie))), telle est la question.

mercredi 9 novembre 2016

Élection de Trump, la revanche de l'électorat blanc


En 2012, 92% des nègres d'Amérique se disaient prêts à voter pour Barack Obama (contre 3% pour le candidat de Race Blanche Mitt Romney). Un vote purement racial, puisque le premier mandat de Barack Obama (2009-2012) n'avait pas amélioré la condition sociale des nègres.

Le parti démocrate n'a pas obtenu le même résultat en désignant une femme de Race Blanche contre Donald Trump. Le report des voix ne s'est pas fait avec la même efficacité sur Hillary Clinton. Les nègres et autres "latrinos" se sont moins déplacés pour une candidate de Race Blanche. 

Le réveil de la Race Blanche aux Etats-Unis.

Cette année, c'est l'électorat blanc qui s'est massivement mobilisé en faveur du parti républicain. Donald Trump tiendra-t-il ses promesses sur l'immigration ? Nous le saurons bientôt.

L'électorat féminin blanc a voté à 53% pour Donald Trump contre 43% pour Hillary Clinton


LCI - Malgré ses nombreuses sorties sexistes et de [fausses] accusations d'agressions sexuelles, Donald Trump a bénéficié, entre autres, du vote des femmes blanches pour remporter la présidentielle américaine. Une catégorie qu'Hillary Clinton espérait pourtant rassembler de manière plus importante que d'habitude pour un candidat démocrate.


Les femmes de Race Blanche ont massivement voté pour Donald Trump. Le poids électoral des lesbiennes et des féministes d'extrême gauche n'a pas permis l'élection d'Hillary Clinton.

source : http://www.lci.fr/elections-americaines/elections-americaines-accusations-d-agressions-sexuelles-et-attaques-sexistes-et-pourtant-donald-trump-a-ete-porte-par-le-vote-des-femmes-blanches-2011760.html

samedi 5 novembre 2016

Et si Trump était élu ?


Mardi 8 novembre nous saurons si un candidat non validé par le (((système))) peut être élu président des Etats-Unis. Quelle sera la réaction des Juifs et des nègres ? 

Si Trump est élu, les élections seront-elles reportées ou annulées ? Les délégués du parti républicain trahiront-ils leurs électeurs en votant Hillary Clinton ? Les Blancs grugés par le (((système))) accepteront-ils l'élection (frauduleuse) d'Hillary Clinton ? Les nègres mettront-ils le pays à feu et à sang ? Réponse dans 3 jours.

(((Nicole Bacharan))) : Il y a dans la campagne de Trump des signes de néonazisme

  

La communauté internationale souhaite un Président favorable
aux réfugiés (mot codé signifiant clandestins).

Donald Trump ou Marine Le Pen ? Qui fait le plus peur à (((Christine Ockrent))) ?

     
Les Juifs rêvent d'une guerre avec la Russie. Ils savent que 
la Race Blanche n'y survivrait pas.

 (((Christine Ockrent))) journaliste : https://www.youtube.com/watch?v=wINyxgoDUJU


En France (comme partout où il y a des Juifs) il n'y a pas de journalistes. Il y a seulement des militants politiques qui se servent de leur profession pour manipuler l'opinion publique.

80% de la presse "américaine" soutient Hillary Clinton

(((Laurence Haïm))) journaliste à iTélé, l'ennemi est identifié.

LE FIGARO - Aux États-Unis, la majorité des grands journaux, qu'ils soient plutôt conservateurs ou progressistes, ont pris parti pour la candidate démocrate, Hillary Clinton.

Dans une campagne présidentielle rythmée par les scandales et les attaques personnelles, la presse américaine a plus que jamais décidé de prendre position. Si la pratique est habituelle outre-Atlantique, cette année, près de 80% des quotidiens, hebdomadaires et magazines ont apporté leur soutien à la candidate démocrate. Car Donald Trump, prétendant atypique à la Maison-Blanche, est loin de faire l'unanimité, même chez les titres les plus conservateurs. Début octobre, bon nombre de journaux pro-républicains ont décidé de soutenir la candidate démocrate, Hillary Clinton.  


(((Dominique Moisi))) : le problème blanc de l'Amérique


Les Juifs ont peur, ils craignent le réveil
de l'Homme Blanc.
 

mercredi 2 novembre 2016

Citroën : appel au boycott

     

Le constructeur automobile Peugeot-Citroën fait l'apologie du métissage. L'industrie automobile a été (avec le bâtiment) la plus grande pourvoyeuse d'immigration non blanche vers la France. Ne financez plus votre propre destruction, boycottez cette marque !

mardi 1 novembre 2016

Les races existent-elles ?


Les Mennonites de Bolivie

     

Ben Klassen est né en 1918 au sein d'une communauté mennonite d'Ukraine. Comme tous les enfants de son âge, il a grandi dans la peur de l'enfer. La famille Klassen a échappé à l'Holodomor en se réfugiant chez les Nennomites du Mexique en 1925. 

Mennonites du Saskatchewan.

Un an plus tard les parents de Ben Klassen s'installent au Canada. En 1945, Ben Klassen part construire sa vie aux Etats-Unis. Et en 1973, après une vie bien remplie, il publie un livre d'une importance vitale pour la survie de la Race Blanche, Nature's Eternal Religion :  

 Ce livre marque la naissance de notre religion raciale, la Créativité.

IsraAid, l'ONG israélienne qui aide les clandestins à entrer en Europe