mardi 15 août 2017

Charlottesville : les Blancs debout !


Le maire de Charlottesville, le juif Mike Signer voulait faire de sa ville un bastion anti-trump.

Le conseil municipal (démocrate) souhaitait déboulonner la statue du général Lee trônant sur la place de la mairie.

 Le camp de la haine des Blancs ne passera pas !

Face à tous ces affronts de courageux Blancs se sont levés pour exprimer leur colère. Charlottesville est devenue le symbole de l'Amérique blanche qui refuse de mourir.

Charlottesville : « Vous ne nous remplacerez pas ! »

      
La peur change de camp.

TRADUCTION :

Un vieux gauchiste parlant de son père (qui s'est peut-être battu contre l'Europe blanche en 1944) :

Voici une putain de procession de nazis. En 2017.

Mon père se retournerait dans sa tombe comme une toupie s’il voyait ça.

Voici l’Amérique en 2017, voici Charlottesville en Amérique.

Je suis dans la rue devant l’entrée de la fac, juste en face de la bibiothèque d’ingénierie. Où j’ai passé pas mal de temps dans ma vie, pour faire mes études et mes recherches, en paix.

Et en face de moi, une centaine de suprémacistes blancs qui marchent avec des torches

(Les manifestants : « Vous ne nous remplacerez pas ! »)

Les amis, c’est la fin.

(Les manifestants : « Vous ne nous remplacerez pas ! »)

Plus tard à 1:05, un transgenre de race asiatique :

C’est tout ce que nous avons pour nous dresser contre eux.

Mais putain, où sont les autres ?

Où sont les autres, putain ?

Mais putain où sont les autres ?

Pour nous défendre contre ça. Il n’y a que 20 personnes

Il n’y a que 20 personnes ! qui se dressent contre ce qui nous tombe dessus.

Mais putain où êtes-vous ?

Putain, où êtes-vous ?

[halètements de panique]

Quand les fascistes étaient revenus quarante personnes s’étaient dressées contre des centaines.

Où êtes-vous ?

Je ne sais pas où est la police.

La police nous a abandonnés.

Ils ont balancé de la lacrymo.

Ils nous ont physiquement expulsés de la statue.

source : http://www.blancheurope.com/2017/08/14/charlottesville-la-marche-aux-flambeaux-nazie-de-la-nuit-du-11-aout/

La Race Blanche est de retour !

lundi 14 août 2017

Maroc : 15 jeunes attrapent la rage après des actes zoophiles


H24 INFO - Une affaire bien sordide: 15 mineurs ont été traités d’urgences contre la rage après avoir pratiqué des actes zoophiles sur une ânesse à Sidi Al Kamel dans la région de Sidi Kacem.

L'histoire qui s'est déroulée en début de semaine est rapportée par Al Akhbar dans son édition du 10 août : des jeunes âgés de 7 à 15 ans ont été évacués d’urgence pour être traités contre la rage que leur a transmise une ânesse. Les autorités locales se sont déplacées chez le propriétaire de l’animal afin qu’elle soit abattue pour éviter tout risque de propagation.

Les autorités ont d’ailleurs procédé à la recherche de personnes ayant été en contact avec l’animal, afin de limiter le risque de propagation de la rage parmi les habitants de la région.

Selon le quotidien, le nombre d’infections serait bien plus important, du fait que certaines familles ont préféré emmener leurs enfants vers des hôpitaux en dehors de la région afin d’éviter toute moquerie.


vendredi 11 août 2017

Alain Soral au pays des merveilles : la Corée du Nord !

   
De la sodomie à la soumission aux bougnoules, il n'y a qu'un pas.

Il est important de déconstruire Ali Sourate, 
ce sodomisé antiraciste d'extrême gauche 
soumis à l'invasion.

L'avertissement d'Albert Schweitzer au sujet des nègres

Le Dr Albert Schweitzer, prix Nobel de la paix 1952.

Les noirs sont incapables d'assurer leur survie quotidienne sans l'aide intensive des Blancs. Le nègre est inutile ; citons le témoignage sans appel du célèbre prix Nobel de la paix, le Docteur Albert Schweitzer (1875-1965), extraits de From My African Notebook (1961) :

« J'ai donné ma vie à offrir aux Africains les avantages de notre civilisation, mais j'ai finalement bien compris que les statuts ne changeront pas : Blancs, supérieurs, Noirs, inférieurs ; à chaque fois qu'un Blanc souhaite vivre avec eux comme un égal, ils vont soit le détruire, soit s'engouffrer dans son être et ils détruiront tout son travail. (...) 

Ils n'ont pas les facultés intellectuelles, ni mentales, ni émotionnelles, pour égaler les Blancs ou pour partager avec eux d'une manière égale n'importe quelle fonction de notre civilisation. (...) 

N'oubliez jamais que vous êtes le maître et que ce sont des enfants. (...) Ne fraternisez jamais avec eux comme un égal, ne les acceptez jamais comme vos égaux sociaux ; ou ils vous dévoreront ; ils vous détruiront ».


Et pendant ce temps, l'invasion continue ...

      

Lundi 07 août, 187 immigrés clandestins ont célébré leur arrivée à Ceuta, après avoir franchi la frontière avec l’Espagne.

Des touristes chinois arrêtés à Berlin pour des saluts nazis


LE FIGARO - Deux touristes chinois ont été arrêtés à Berlin pour avoir effectué des saluts hitlériens pour des photos devant le palais du Reichstag, a indiqué dimanche une porte-parole de la police allemande.

Les vacanciers ont été surpris samedi par des agents au cours d'une patrouille de routine en train de faire ce geste interdit et se prendre mutuellement en photo avec leurs smartphones, à l'extérieur du site historique au coeur de la capitale allemande. "Une enquête sur l'utilisation présumée des symboles d'organisations anticonstitutionnelles a été ouverte contre les deux hommes chinois, âgés de 36 et 49 ans", a détaillé la porte-parle à l'AFP.

Ils ont été interrogés dans un commissariat local et relâchés après avoir versé chacun 500 euros de caution.

L'utilisation de symboles d'organisations anticonstitutionnelles, accusation fréquente contre les groupes d'extrême-droite, sont passibles d'une amende ou d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à trois ans.

Les deux touristes sont autorisés à quitter le pays et si une amende est prononcée, l'argent de leurs cautions pourra en partie la couvrir, a détaillé la porte-parole de la police.


Cologne : des toilettes à la turque pour favoriser l'intégration

Les migrants, prétendument hautement qualifiés, ne savent 
pas utiliser nos toilettes !

EXPRESS.DE - Des toilettes tenant compte des différences culturelles seront bientôt construites dans le centre socioculturel Alte Feuerwache (Rhénanie-du-Nord-Westphalie).‎

« Des toilettes comme celles-ci [à la turque] correspondent plutôt à ce qui est courant dans les pays marqués par l’islam », explique Konrad Müller du conseil d’administration du centre socioculturel.  
« Et nous voulons ainsi donner aux gens venant de ces pays le sentiment qu’ils sont ici chez eux.»

Cela vaut aussi pour la possibilité de renoncer au papier toilette – dans les pays marqués par l’islam, on se nettoie avec de l’eau après avoir fait ses gros besoins […]

« Il faut donc installer un tuyau d’eau, ou au moins mettre un récipient d’eau à disposition », déclare Müller.

Il est également clair que ces toilettes ne doivent pas être orientées est-ouest, mais nord-sud. » On ne chie pas en direction de La Mecque », explique sans détours Konrad Müller.

Hans-Georg Lützenkirchen, autre administrateur du centre socioculturel, se réjouit lui aussi. « Notre association se consacre aussi à l’apprentissage des relations interculturelles. Et la population autochtone peut dans cette affaire apprendre quelque chose sur les autres cultures. »


jeudi 10 août 2017

L’extraordinaire aventure d’Ernst Zündel

Ernst Zündel (1939 - 2017).

Blancheurope est de très loin le meilleur site francophone. Je vous conseille fortement la lecture de ces deux pages consacrées à Ernst Zündel.

Le 20 avril 1988 à Toronto, l’impossibilité scientifique de l’Holocauste a été prouvée : http://www.blancheurope.com/2017/08/08/ernst-zundel-le-20-avril-1988-a-toronto-limpossibilite-scientifique-de-lholocauste-a-ete-prouvee/

mardi 8 août 2017

Un héros nous a quitté

Ernst Zündel (casque rouge) se rend au premier procès de l'holocauste (1985).

C'est avec tristesse que nous avons appris la mort d'Ernst Zündel. Il est mort samedi d'une crise cardiaque à Bad Wildbad en Allemagne. Les juifs lui ont fait payer chèrement d'avoir démontré devant un tribunal du Canada que l'holocauste est essentiellement un mythe fondé sur des incantations et des préjugés. C'est durant l'appel de ce procès (en 1988) que Fred Leuchter présentera son expertise.

Cette vidéo (censurée sur JewTube) retranscrit bien l'ambiance qui régnait lors du procès de l'holocauste : https://archive.org/details/OUTZundel


Après des décennies de persécutions judiciaires, Ernst Zündel sera déporté en Allemagne pour y être emprisonné. Il passera de nombreuses années derrière les barreaux pour ses opinions historiques (en tout 7 ans). A sa libération, il ne sera jamais autorisé à rejoindre sa femme aux Etats-Unis.

Nous n'oublierons jamais ton courage Ernst !
Honneur à toi, la vérité triomphera !


Le site "Jeune Nation" rend hommage à Ben Klassen


Bernhardt Klassen est né le 20 Février 1918 à Rudnerweide, maintenant Rozivka dans la région de Zaporijia en Ukraine.

Ses premiers souvenirs sont ceux de la famine de 1921-1922, organisé par les bolcheviks pour se débarrasser des paysans ukrainiens.

Quand il a cinq ans, sa famille s’exile au Mexique, où ils vivent durant un an. En 1925, à six ans, il déménage avec sa famille à Herschel au Canada.  Il fait ses études à la German academy, rebaptisé maintenant le Rosthern Junior College.

Avec pour associé Ben Burke, Klassen monte un cabinet immobilier à Los Angeles. Estimant que son partenaire avait tendance à boire et à jouer, Klassen lui rachete ses parts et devient propriétaire unique. Il embauche plusieurs vendeurs, dont Merle Peek, qui l’a convaincu de réaliser de grands projets d’aménagement du territoire dans le Nevada.

Klassen et Peek entreprennent un partenariat appelé la Silver Spring Land Company. En 1952, Klassen vend ses parts de l’entreprise à Phillip Hess pour $ 150,000 et prend sa retraite.

Le 26 Mars 1956 Klassen dépose une demande auprès de l’Office des brevets des États-Unis de faire breveter un ouvre-boîte murale électrique qui il commercialise. En partenariat avec la firme de marketing Robbins Myers, Klassen crée Klassen Enterprises, Inc.

Il a fait campagne pour l’élection au Sénat de la Floride en 1967, mais n’est pas élu.

Cette même année, il est vice-président d’une organisation en Floride qui soutient George Wallace pour l’élection présidentielle.

Klassen est membre de la John Birch Society. Très vite il est désabusé par cette Société en raison de sa politique de tolérance envers les Juifs et le sionisme.

En Novembre 1970, Klassen, avec Austin Davis, créé le Parti nationaliste blanc. La direction du parti est dirigée par les chrétiens blancs et est explicitement religieuse et raciale dans sa nature.

La première phrase du programme de quatorze points du parti : «Nous pensons que la race blanche a été créé à l’image de Dieu …»

Le logo du Parti nationaliste blanc est un W avec une couronne et halo au-dessus, et sera utilisée trois ans plus tard pour le logo de l’Eglise du Créateur.

Moins d’un an après, il crée le Parti nationaliste blanc, Klassen commence en exprimant sa défiance du christianisme et ses interprétations des livres saints.

En 1973, Klassen fonde l’Église du Créateur (COTC). Les Membres de l’église sont appelés des créateurs et la religion qu’ils pratiquent est appelé créativité.

En 1982, Klassen a établi le siège de son église à Otto, Caroline du Nord. Là, il crée une école pour les garçons. Le programme initial est un programme d’été de deux semaines qui comprend des activités telles que «la randonnée, le camping, la formation à la manipulation des armes à feu, tir à l’arc, tennis, rafting et autres saines activités de plein air» ainsi que des instructions sur «les objectifs et les doctrines de Créativité et comment ils pourraient mieux servir leur propre race dans diverses activités professionnelles et personnelles ».

Klassen est le Pontifex Maximus de l’Eglise jusqu’au 25 Janvier 1993, jour où il transfére le titre au Dr. Rick McCarty.

Ben Klassen a popularisé le terme Guerre Sainte Raciale (RAHOWA) au sein du mouvement racialiste blanc.

Il a également toujours appelé les gens noirs « niggers» dans ses discours public, ainsi que dans la littérature de la COTC, contrairement à de nombreux dirigeants nationalistes blancs qui utilisent des termes relativement plus polis en public.

Klassen écrit : «En outre, dans la recherche du mot dans le dictionnaire Webster, j’ai trouvé le terme « nigger » très descriptif : « un terme vulgaire, offensive de l’hostilité et le mépris de l’homme noir ».

Je ne peux pas penser à quelque chose qui définit mieux et avec plus de précision ce que notre position … doit être … Si nous voulons être à l’intégrité raciale et de la pureté raciale … nous devons prendre une position hostile à la négritude. Nous devons lui donner rien d’autre que le mépris ».

Dans son livre de 1987, RAHOWA – Cette planète est entièrement la nôtre, il affirme que les Juifs ont créé le christianisme afin de rendre les blancs plus faible, et il y écrit que la première priorité doit être de « briser le Behemoth juif ».

Le décès de sa femme le brise. Ben Klassen se suicide le 6 Août 1993 par l’absorption de médicaments.


Klassen a été enterré dans sa propriété en Caroline du Nord dans une zone désignée « Ben Klassen Memorial Park ».


Merci à "Jeune Nation" pour cet hommage. Nous autres Créateurs sommes très critiques envers le nationalisme et le christianisme. 

Mais au-delà de nos divergences il y a la nécessité vitale de nous unir contre nos ennemis raciaux. Les nationalistes catholiques français de RACE BLANCHE sont nos frères. 

RAHOWA!

lundi 7 août 2017

Rodez (12) : Mgr Fonlupt vénère une noix de coco !

     
Le judéo-christianisme est un capharnaüm multiracial.

J'appelle les Blancs de religion chrétienne à retrouver la raison, cessez de glorifier une noix de coco ou de vous prosterner aux pieds d'un dieu juif ! Les juifs ont créé le (((christianisme))) pour détruire l'Empire romain. Comme ils ont utilisé 1900 ans plus tard le (((marxisme))) pour détruire l'Empire des tsars. Libérez-vous de l'emprise juive !

Le judéo-christianisme accorde une âme à tous les hominidés, sans distinction de race. L'égalité n'existe nulle part dans la nature, une religion qui s'oppose aux lois de la nature est forcément fausse.

Il est urgent de se doter d'une religion conforme à nos intérêts raciaux. Cette religion nous l'avons depuis 1973, elle se nomme la Créativité.

J'appelle solennellement mes frères et soeurs de Race Blanche à se libérer de ces inepties, et à rejoindre notre Eglise : http://creativitymovement.net/ 

RAHOWA!

Haïti, l'enfer sur terre


L'histoire de France présente peu d'intérêt d'un point de vue racial, alors que l'histoire de Saint-Domingue est riche en enseignements. L'ile de Saint-Domingue était la perle des Antilles. Elle était la plus belle et la plus riche de nos colonies. Au XVIII ème siècle, les nègres et les métis se sont alliés contre la minorité blanche (7 % de la population). Quand la guerre raciale a éclaté, les Blancs étaient divisés : royalistes contre républicains, républicains négrophiles contre républicains négrophobes, patriotes contre indépendantistes ... 

Divisés, les Blancs ont été massacrés. L'ile de Saint-Domingue est tombée aux mains des nègres, elle a été renommée Haïti. Nous connaissons la suite, la plus paradisiaque des iles d'Amérique est devenue un enfer nègre.

Notre royaume est de ce monde. Nous autres Créateurs, voulons faire de cette planète un paradis pour la Race Blanche (et pour elle seule). Si les Blancs perdent la guerre raciale en cours, toute cette planète ressemblera à l'enfer haïtien et notre descendance nous maudira.

RAHOWA!

La paix juive


"Le judaïsme est d'abord et avant tout un projet politique ; un projet politique d'unification mondiale. L'objectif est de parvenir à instaurer sur cette terre une paix (shalom), qui devra être absolue, universelle, et définitive. Pour y parvenir, il faut supprimer toutes les sources de conflits, toutes les différences entre les hommes, à savoir : les races, les nations, les religions, les classes sociales (le marxisme), et même, tant que faire se peu, les différences entre les sexes. 

Quand tout sera détruit, quand il ne restera rien des sociétés et des civilisations traditionnelles, il restera les juifs, qui seront alors reconnus par tous comme le peuple élu de Dieu. Le messie tant attendu pourra enfin arriver ; du moins, c'est ce qu'ils croient ..." 
                                                                                                                        Hervé RYSSEN.


Les juifs craignent par-dessus tout un réveil de la Race Blanche. Ils savent que le plus sûr moyen de détruire une race est l'amour entre sous-espèces (le métissage).

Le lobby juif convoque Mounir Mahjoubi pour "réguler" internet

L'union des Sémites contre la Race Blanche.

CRIF -  Francis Kalifat a été reçu par Mounir Mahjoubi pour un tour d'horizon sur le numérique et les réseaux sociaux. Le Président du Crif a exposé au Ministre les développements de la Cellule digitale du Crif depuis 2014, les études qui ont été menées sur la haine antisémite sur le Net, la présence du Crif sur les réseaux sociaux, les relations qui ont été tissées avec les administrations, les sociétés du Web, et les institutions françaises et internationales dans les domaines du numérique.

Il a présenté les résultats obtenus par le Crif dans les signalements, et surtout, exemples à l'appui, les posts que les grands acteurs du Web (Facebook, Twitter, Youtube) ont refusé de retirer malgré les signalements du Crif.

La France est la dictature antiraciste qui censure le plus.

La discussion a notamment porté sur les moyens à mettre en place pour forcer les distributeurs à modérer le contenu haineux sur les réseaux sociaux, comme l'ont fait les Allemands en votant une loi imposant des amendes très lourdes en cas de refus de retirer des propos haineux.

Francis Kalifat a enfin présenté au Ministre le projet d'Observatoire de la haine sur Internet sur lequel le Crif travaille actuellement. Le Ministre, très intéressé par le projet a souhaité suivre ses développements.

Francis Kalifat était accompagné de Yonathan Arfi, Vice-président du Crif et de Robert Ejnes, Directeur exécutif du Crif.


Une juive traitée de "pourriture" porte plainte


VALEURS ACTUELLES - La nouvelle chroniqueuse de Laurent Ruquier dans “On n’est pas couché” aurait reçu de nombreuses insultes alors qu’elle se rendait chez une amie libraire. La romancière a décidé de porter plainte.  

Habituée des clashs sur les plateaux de télévision, Christine Angot aurait été la cible de nombreuses insultes alors qu’elle rendait visite à une amie libraire dans le quartier du Marais, à Paris. Selon Closer, la remplaçante de Vanessa Burggraf dans l’émission “On n’est pas couché” aurait été traitée de “pourriture” et autres termes peu élogieux le 29 juillet dernier. “Alors qu’elle devisait avec son amie fondatrice d’une libraire chic du Marais, un homme qu’elle a décrit comme de type européen d’une soixante d’années l’a abordée”, rapporte Closer.  


vendredi 4 août 2017

FN.. tout ça pour ça !



Que l'extrême droite française repose en paix !

        
Durant 10 ans ils ont tenté de séduire l'électorat afro-maghrébin.

L'extrême droite française c'était à ma droite Marine Le Pen et à ma gauche Alain Soral. Ces deux personnages sont aujourd'hui politiquement morts. Marine Le Pen depuis son débat avec Emmanuel Macron où tout le monde s'est rendu compte qu'elle ne voulait pas du pouvoir. Elle a abordé le débat présidentiel comme si elle était dans l'opposition, c'est cette seconde place qui lui tenait à coeur. Et les 10 ans d'égalité & réconciliation d'Alain Soral ont été balayé par une vague d'attentats sans précédent. 

La disparition de l'extrême droite française est une excellente nouvelle pour la Race Blanche. Nous allons enfin pouvoir rebâtir l'extrême droite sur des bases solides. Nous avons perdu assez de temps, la RACE BLANCHE doit être le centre de toutes nos préoccupations. Nos ennemis doivent être clairement désignés : les juifs, leurs complices et les races de boues. Tout le reste n'est que du verbiage.

Notre religion raciale - La Créativité - a des décennies d'avance sur son temps. Ben Klassen était un visionnaire, rejoindre la Créativité maintenant c'est garantir à notre descendance (à notre race) l'avenir auquel elle a droit.

RAHOWA!

Le Canada se prosterne devant un djihadiste et s’apprête à expulser une famille française


BLANCHEUROPE - Le coeur de l’été est la période la plus favorable à tous les coups bas et vengeances administratives. Le Canada vient de donner deux hideux exemples de son acharnement anti-blanc. Pendant qu’un bougnoule terroriste, ancien d’Al-Qaïda, est récompensé à hauteur de 7 millions d’euros, un couple de braves français va être puni de réémigration, sans raison apparente.

7 millions d’euros de « dédommagement » pour un bougnoule djihadiste.

Tous les peuples du monde blanc sont jetés vivants par leurs États dans la marmite du remplacement génocidaire, mais l’État canadien assaisonne le bouillon d’humiliations supplémentaires. Le gouvernement du métrosexuel Justin Trudeau vient d’indemniser un combattant d’Al-Qaïda en Afghanistan pour des « mauvais traitements » qu’il aurait subi..

Voilà le client qu’ils honorent de leurs millions et de leurs révérences :

Valeurs actuelles :

    Les faits initiaux remontent à juillet 2002. Omar Khadr, 15 ans, est capturé par l’armée américaine en Afghanistan à la suite de combats. Il est accusé d’avoir tué un sergent de la force Delta, Christopher Speer, d’un jet de grenade. Après quelques mois de détention en Afghanistan, il est envoyé à la prison de Guantánamo (enclave américaine à Cuba). Né à Toronto, d’un père égyptien et d’une mère palestinienne, cinquième d’une famille de sept enfants, ce Canadien était arrivé avec sa famille au Pakistan, puis en Afghanistan à l’âge de 10 ans.

Il a de la peine au fond du coeur, le petit Omar..

    Sous l’influence de son père (tué, en 2003, par les forces pakistanaises), identifié comme un cadre d’Al-Qaïda, proche de ben Laden, l’adolescent avait rejoint, début 2002, un camp d’entraînement de l’organisation terroriste. À Guantánamo, il subit des interrogatoires d’officiers de renseignements américains et canadiens.

    En octobre 2010, il plaide coupable pour « meurtre en violation des lois de la guerre » devant une commission militaire américaine. Il est condamné à huit ans de prison. En septembre 2012, il est rapatrié dans une prison canadienne d’où il sort en mai 2015.


Mais le bougnoule, bien informé sur l’état d’esprit régnant sous les plis du drapeau à la feuille d’érable, a joué son va-tout.

    Depuis sa cellule, en 2013, Khadr, qui est revenu sur ses aveux, a engagé une action en justice contre le gouvernement du Canada en l’accusant de ne pas avoir défendu ses droits. Sur le plan légal, il joue sur du velours. En 2008, la Cour suprême du Canada a statué que, compte tenu de son âge au moment des faits et du régime de détention, particulièrement brutal, à Guantánamo, les agents canadiens n’auraient pas dû participer aux interrogatoires.

    En 2010, la plus haute juridiction du pays va plus loin en jugeant que l’État canadien, par son inaction, avait violé certains des droits fondamentaux de Khadr garantis par la Charte canadienne des droits et libertés, notamment le droit à la liberté et à la sécurité. « À la différence de la jurisprudence américaine, la Cour suprême du Canada n’a jamais, jusqu’à présent, jugé que la raison d’État pouvait autoriser des atteintes aux droits dans une société libre et démocratique », explique le sénateur (Parti libéral) Serge Joyal.


Pour mieux comprendre cette décision, voici quelques portraits des honorables membres du gouvernement canadien.

Ce n’est pas une parodie, c’est le gouvernement du Canada !

Plusieurs éléments sont assez inouïs. Le premier est que le gouvernement Trudeau n’est pas passé par les voies de droit ordinaires et a décidé de faire ce cadeau de 10,5 millions de dollars canadiens au terroriste sans attendre la décision du tribunal.

    À l’évidence, Justin Trudeau aurait pu attendre que les tribunaux le contraignent à dédommager Khadr et fixent, peut-être, eux-mêmes le montant du pretium doloris. A-t-il commis sa première faute politique en prenant les devants ? Et pourquoi avoir pris ce risque ?

    Tout en reconnaissant que la somme pouvait choquer, le Premier ministre a d’abord argumenté qu’une bataille judiciaire aurait coûté bien plus cher. Puis, il a tenté une sortie par le haut :

        On mesure l’état d’une société, d’une société juste, lorsqu’il faut se lever pour défendre les droits de la personne non pas quand il est facile de le faire mais bien quand c’est difficile et impopulaire.

   
Pas sûr que ce plaidoyer pro domo ait réussi à convaincre. Selon un sondage, 71 % des Canadiens désapprouvent le dédommagement.

Le deuxième est tout aussi stupéfiant. Qui à votre avis a battu le tambour pour faire connaître cette l’affaire qui avait été traitée plus ou moins en cachette le 3 juillet dernier ? Des patriotes outrés, un genre de FdeSouche local ? Non. Ce sont les gauchistes ! Ils étaient tellement heureux pour le raton qu’ils ont célébré les excuses publiques du gouvernement et contribué au scandale à leur corps défendant.

    Les organisations de défense des droits de l’homme, qui ont toujours plaidé la cause de “l’enfant-soldat-victime-d’un-lavage-de-cerveau”, ont applaudi. Le barreau du Québec a « salué » les « excuses » officielles — « pour tout rôle que les représentants canadiens pourraient avoir joué relativement à l’épreuve qu’il a subie à l’étranger », selon le communiqué du gouvernement — et en appelle au « devoir de mémoire ».

Les croisades ont fait beaucoup de mal au petit Omar. Ses larmes sècheront-elles avec 10 millions de dollars ?

    Mais si l’opposition de gauche, social-démocrate, a applaudi, l’autre opposition, conservatrice, s’est engouffrée dans la brèche. « Ce n’est pas seulement une erreur, c’est dégoûtant », a dénoncé Andrew Scheer, le nouveau chef du Parti conservateur.

    Lors de la rentrée parlementaire, il demandera à la Chambre des communes de se prononcer sur cet accord : « Chaque député libéral à la Chambre devra prendre position. » L’ex-Premier ministre conservateur Stephen Harper, qui avait longtemps refusé de demander le transfert de Khadr au Canada, est sorti de son silence en qualifiant de « mauvaise décision » l’annonce du dédommagement. La droite a d’ailleurs lancé une souscription en faveur de la veuve du sergent Speer.


Les niaiseux peuvent toujours jaser, pour le dire comme dans la belle province. Tant que les traîtres au pouvoir ne sont pas inquiétés, le génocide continuera.

Maurice G. Dantec s'interroge sur l'après Auschwitz

      

Maurice G. Dantec se définissait comme "un écrivain combattant, chrétien, et sioniste". Il était une caricature de judéo-chrétien, en février 2004 il affirmait à l’agence de presse franco-israélienne Guysen News :

 "Un chrétien qui n’est pas prêt à mourir pour Jérusalem devrait songer à rejoindre au plus vite la secte des Raéliens ou je ne sais quel machin bouddhiste new-age.

Le royaume d’Israël renaît sous la forme de l’État nation moderne au moment où l’État nation moderne a pourtant prouvé non seulement ses « limites » mais ses capacités d'(auto)destruction en Europe. Les idéologies totalitaires en sont sorties comme autant de petits monstres, rougeauds, ou brunâtres.

Pourtant cette recréation « a contrario » du Royaume d’Israël, telle une résonance eschatologique d’Auschwitz, est la seule promesse d’espérance dans ce monde désormais condamné à l’inhumanité. Car – comme les Etats-Unis d’Amérique – et pour d’autres raisons, certes, cet « Etat nation » n’en est pas tout à fait un et, comme les Etats-Unis d’Amérique, c’est une démocratie, certes, mais cela ne semble pas QUE cela.

Elle est le contre-pôle métapolitique de « l’Evénement », 6 millions de « disparus », 6 millions d’Israéliens, je ne crois pas au hasard.

La Terre d’Israël a été donné pour l’ÉTERNITÉ au Peuple d’Abraham. C’est ainsi. C’est écrit. Et cette Écriture-là, nous savons de quel FEU elle est faite".

source : https://lebloglaquestion.wordpress.com/2009/12/12/maurice-g-dantec-un-sioniste-delirant/

Maurice G. Dantec est mort à Montréal en 2016, au pays de Justin Trudeau. Dans ce Canada qui a fait du grand remplacement une religion, la religion de l'après shoah !
 

lundi 31 juillet 2017

Australie : le chef de la certification halal veut "faire féconder les femmes blanches par des musulmans"


BREIZATAO - Le président de l’Autorité pour la Certification Halal, Mohamed El Mouelhy, a déclaré que les femmes australiennes avaient besoin des hommes musulmans pour les féconder afin de « les entourer de bébés musulmans », assurant que la « race blanche disparaîtrait » dans les 40 ans.

Mohamed El Mouelhy a fait ces commentaires sur Facebook en réponse à une étude de chercheurs de l’Université Hébraïque, publiée dans le journal Actualisation sur la Reproduction Humaine, laquelle éclaire la baisse des taux de fertilité des hommes d’Amérique du Nord, d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

« Selon l’Université Hébraïque, le sperme des hommes australiens a décliné de 52% sur les 40 dernières années donc vos hommes sont une race en voie d’extinction, les femmes australiennes ont besoin de nous pour les féconder et les garder entourées de bébés musulmans pendant que les buveurs de bière, les fumeurs de cigarette, les drogués peuvent seulement rêver de ce dont sont capables les hommes musulmans » écrit M. El Mouelhy dans un commentaire posté sur Facebook.

« Si le pays est laissé aux racistes, la race blanche aura disparue dans 40 ans. Les musulmans ont le devoir de rendre vos femmes heureuses parce que vous déclinez, vous feriez mieux d’aller vous choisir une place au cimetière. Si vous ne pouvez pas vous le permettre, suicidez-vous, ce sera une alternative moins chère pour vous les racistes » ajoute-t-il.

« Il sera obligatoire pour toutes les femmes de porter le hijab ou la burka, les bikinis seront exposés dans des musées… Quand cela arrivera, tout sera certifié halal en Australie. Les racistes et les porcs seront déclarés haram et ne pourront pas être approchés ou touchés, ils pourront vivre ensemble dans des réserves. Il y aura un boucher halal à chaque coin de rue, tous les autres bouchers se verront offrir la possibilité de se convertir au halal ou un sauf-conduit pour là d’où leurs ancêtres viennent [en Europe, NDLR] … Les mosquées seront partout et la police religieuse s’assurera que tous les magasins sont fermés au moment de la prière. L’appel à la prière sera annoncé par des haut-parleur à l’aube, tous les jours… » a-t-il encore tempêté.

source : http://breizatao.com/2017/07/28/australie-le-chef-de-la-certification/

Remise du prix de la (((Licra))) 2017 à Cédric Herrou

    

Mixité sociale : "La rénovation urbaine ? Ça veut dire faire venir des Blancs, c’est ce qui a disparu"

Nos remplaçants.

LE MONDE - A Chanteloup-les-Vignes, les dix années de travaux pharaoniques et les 106 millions d’euros investis pour « désenclaver » et « déghéttoïser » le quartier de la Noé, rendu célèbre il y a un peu plus de vingt ans par le film La Haine, de Mathieu Kassovitz, ont permis d’embellir le décor, mais pas de réécrire le scénario. (…)

« On a pensé qu’en remettant trois fleurs et en cassant quelques immeubles, on arriverait à attirer des Blancs, mais c’est un vœu pieux », juge Catherine Arenou. Le franc-parler de l’édile tranche avec les précautions de langage des politiques, dans un pays où les statistiques ethniques sont interdites.

« En réalité, depuis le début, ce qui est en jeu, c’est la mixité ethno-raciale, décrypte le sociologue Renaud Epstein. L’objectif n’est jamais affiché officiellement dans ces termes, car la loi l’interdit, mais c’est bien ainsi qu’il est formulé officieusement. »

Arona Seck, 35 ans, coordinateur des médiateurs de Chanteloup-les-Vignes, ne prend pas plus de pincettes que la maire : « La rénovation urbaine ? Bah oui, ça veut dire faire venir des Blancs. C’est ce qui nous manque, c’est ce qui a disparu. »

Cette volonté politique est souvent soutenue par les habitants. « Ils fantasment souvent les années 1970, qu’ils perçoivent comme l’âge d’or de la cohabitation entre les populations de toutes origines, raconte Yoan Miot, maître de conférences à l’école d’urbanisme de Paris. Si bien que les populations des grands ensembles regrettent beaucoup le départ de la population européenne qu’ils appellent les Blancs. »

Abdelaziz Zelif, 56 ans, conducteur de bus et président de l’Amicale des locataires de la Noé, tient ce discours : « Il faut des Blancs, sinon ça devient un ghetto ! » Sauf qu’ils sont, dans les faits, très peu à revenir. Et souvent cantonnés aux frontières extérieures des quartiers.

Les plans de rénovation des quartiers ont tous voulu « diversifier l’offre », en proposant des logements en accession sociale à la propriété, en location libre, ou en réduisant la taille des appartements HLM, pour varier le type de locataires, afin de réduire la proportion de familles nombreuses.

« Mais le plus souvent, la diversification de l’offre ne se fait pas à l’intérieur du quartier mais en bordure, dans les 500 mètres », explique Renaud Epstein. Et la greffe peine à prendre : on veut mixer les mondes, mais on arrive souvent seulement à les poser les uns à côté des autres.

A Bobigny, aux portes de la cité Karl-Marx, Issa, Yanis et Valoua, 20 ans, font ce constat, face aux nouveaux bâtiments qui ont poussé pour attirer de nouvelles populations : « A l’intérieur de ces résidences protégées par des grilles et plusieurs digicodes, c’est une autre vie. Pour les quelques nouveaux arrivants, ce sont des cités-dortoirs pas chères. Ils ne mettent pas leurs enfants dans les mêmes écoles que nous et ne vivent pas ici. »

A Chanteloup-les-Vignes, Demba Diakaté, 20 ans, au chômage, abonde : « Ils ne se mélangent pas avec nous. On ne les voit que lorsqu’ils prennent le bus ou le train pour aller travailler. » (…)

L’équation semble sans solution. Imposer plus de mixité dans un quartier, c’est jouer, une fois encore, la carte de la discrimination, et risquer de repousser la ghettoïsation juste un peu plus loin… « On demande aux bailleurs de tenir deux objectifs : maintenir le droit au logement et respecter la mixité, explique Béatrix Mora, directrice du service des politiques urbaines et sociales à l’Union sociale pour l’habitat, qui regroupe 730 bailleurs au niveau national. Or, au niveau local, il est impossible de concilier les deux. On ne pourra diversifier que si certaines conditions préalables sont réunies : revoir la carte scolaire, améliorer la sécurité, accompagner les populations… » Un constat unanime.

Royaume-Uni : une adolescente violée à deux reprises !

 En Angleterre la plupart des violeurs sont des "Asiatiques".

MINUTE NEWS -Dans la nuit de mardi à mercredi, vers 19h, une adolescente de 15 ans a été violée à proximité d’une gare, à Birmingham, au Royaume-Uni. Elle était en compagnie d’une amie lorsque son violeur l’a emmenée dans un coin isolé de la gare.

Après avoir été violée, la jeune fille a cherché de l’aide. Elle a alors arrêté la première voiture qui passait. Puis, elle est montée dans l’habitacle. Malheureusement, celle-ci a été violée une seconde fois. Le calvaire de la victime n’a pris fin vers qu’à deux heures du matin.


Selon BBC News, la police a ouvert deux enquêtes distinctes et lancé une chasse à l’homme. Les deux agresseurs seraient d’origine asiatique  [La presse "anglaise" utilise toujours ce mot pour camoufler l'origine pakistanaise des violeurs de femmes blanches] et auraient tous deux une vingtaine d’années.

Les images de vidéosurveillance ont été saisies. Elles sont en train d’être analysées dans l’espoir d’y trouver des informations.

L’inspecteur Tony Fitzpatrick appelle quiconque aurait des informations à se manifester auprès des autorités. Il a également déclaré :

"Cette jeune fille a subi un supplice horrible, et des officiers spécialement formés lui apportent leur soutien. Il est maintenant vital que nous identifions les deux responsables..."


Préparation du chien bouilli au Viêt Nam

     

Attention, images insupportables.

jeudi 27 juillet 2017

Immigration : le QI des Français en chute libre

QI moyen selon les pays (2012).
  
Une série d'études montre un net recul du quotient intellectuel au sein des pays occidentaux. La moyenne française a baissé de près de 4 points en 10 ans.

Chacun donne son explication :

Le Point évoque "un lien entre nombre d'heures passées par jour au volant et QI, affirmant que les automobilistes conduisant plus de deux heures quotidiennement ont un quotient intellectuel inférieur à la moyenne" : https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0211738901390-linquietant-recul-du-quotient-intellectuel-2060740.php

France bleue parle de "la consommation de haschisch, dont la prise répétée a une mauvaise influence sur le cerveau" : https://www.francebleu.fr/infos/societe/le-qi-moyen-des-francais-baisse-de-3-8-points-en-dix-ans-1500979895

Les Echos osent avancer "Une des explications les plus politiquement incorrectes est que les personnes les plus instruites ont tendance à retarder le moment d'avoir un premier enfant, notamment pour pouvoir poursuivre leurs études, et en font donc moins que celles appartenant aux couches plus défavorisées de la population" : https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0211738901390-linquietant-recul-du-quotient-intellectuel-2060740.php

Les Echos relativisent immédiatement cette explication en mettant en avant la "complexité du sujet". "Quant aux causes du retournement constaté ces quinze dernières années, elles sont multiples, et leur poids relatif dans le phénomène n'est pas aisé à déterminer. Difficile d'incriminer en bloc les systèmes éducatifs, puisque les pays touchés par cette baisse de QI en possèdent de très différents, certains de ces pays étant par ailleurs bien classés dans les études Pisa. Il en va de même pour un autre facteur régulièrement avancé, l'importance prise par le numérique chez les plus jeunes, puisque parmi les pays aux QI moyens le plus élevés figurent des pays d'Asie très technophiles".

Femme actuelle accuse "les perturbateurs endocriniens. Ces agents chimiques soupçonnés de parasiter notre système hormonal empêcheraient l'action de l'iode, indispensable au développement du cerveau" : http://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/etudes-scientifiques-qi-francais-baisse-41530

Plus surprenant (pour un journal d'extrême gauche), Libération se demande si la cause ne pourrait pas être héréditaire. "Gabriel Wahl, pédopsychiatre et spécialiste des enfants intellectuellement précoces, indique que l’héritabilité de l’intelligence s’élève à 70 %. Une étude menée en Islande rapporte que les personnes les plus intelligentes font moins d’enfants, et donc que les gènes finissent par se raréfier" : http://www.liberation.fr/futurs/2017/07/25/mais-pourquoi-parle-t-on-de-la-baisse-du-qi-des-francais_1586067

Mais pas un seul évoque l'immigration massive à faible quotient intellectuel en provenance du tiers monde. PAS UN SEUL !

Le Bassin de la Villette fermé après la découverte de fortes quantités de bactéries fécales


RT - Après seulement quelques jours d'ouverture à la baignade, le bassin de la Villette a été fermé jusqu'à nouvel ordre après un prélèvement révélant une forte concentration de bactéries entérocoques. 

C'était «le rêve» d'Anne Hidalgo, tel qu'elle l'avait elle-même décrit. L'expérience estivale largement médiatisée aura pourtant été de courte durée. Alors que la mairie de Paris venait d'ouvrir à la baignade le bassin de la Villette, dans le XIXe arrondissement, la présence d'une bactérie dans l'eau a contraint les autorités, ce 24 juillet à renoncer à cette autorisation jusqu'à nouvel ordre.

La raison de cette décision subite : la présence d'une bactérie entérocoque dans l'eau, comme le rapporte France Bleu Paris. L'analyse quotidienne de l'eau a révélé une forte concentration de cette bactérie habituellement présente dans l'intestin, les selles ou les parties génitales des êtres humains. Ces bactéries peuvent également provenir des égouts ou des écoulements d'eaux usées.

                                                                                   
 En Italie, les "réfugiés" apportent également
de nombreuses maladies.

Peu ragoutantes, ces explications ne sont pas mises en avant par la mairie de Paris, qui préfère évoquer les pluies de ce week-end, pourtant peu importantes. Elle annonce en outre qu'une nouvelle série de prélèvements sera effectuée le 25 juillet, afin de déterminer si et quand le bassin pourra de nouveau accueillir les baigneurs.  

                                           

France juive : inéligibilité des "racistes" et des "antisémites"


Un communiqué des licrasseux :

Depuis plusieurs années, la LICRA milite pour que les délits liés au racisme, à l’antisémitisme, au négationnisme, à la xénophobie et à toute forme de discrimination conduisent à l’inéligibilité de leurs auteurs. Un pas historique vient d’être franchi avec l’adoption de l’article 1 de la loi « de confiance dans l’action publique » par l’Assemblée Nationale.

En effet, par leur vote, les députés ont instauré une peine d’inéligibilité de 10 ans pour les personnes condamnées pour : Injure publique à caractère racial (Article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881), Injure publique à caractère homophobe (Article 33 alinéa 4 de la loi du 29 juillet 1881), Diffamation publique à caractère racial (Article 32 alinéa 2 de la loi de 1881), Diffamation publique à caractère homophobe (Article 32 alinéa 3 de la loi de 1881), Provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère racial (Article 24 alinéa 7 de la loi de 1881), Provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère homophobe (Article 24 alinéa 8 de la loi de 1881), Apologie de crimes contre l’humanité (Article 24 alinéa 5 de la loi de 1881), Contestation de crimes contre l’humanité (Article 24 bis de la loi de 1881), Discrimination (Article 225-1 et 225-2 du code pénal).

Il s’agit [selon le lobby juif] d’une avancée historique dans la lutte contre le racisme.

Pour Alain Jakubowicz, président de la LICRA, « le Gouvernement se proposait de rétablir la confiance entre les Français et leurs élus mais limitait cette question à la probité financière des élus. Pourtant, être probe, ce n’est pas seulement être en règle avec Bercy. C’est aussi l’être avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. En matière de dégradation morale, d’atteinte à la dignité du débat démocratique et de perte de confiance dans la parole publique, un raciste vaut bien un corrompu. Le même sort doit être réservé à l’un comme à l’autre. Les députés, et notamment Olivier Dussopt, Pierre-Yves Bournazel, Jean-Michel Mis et Naïma Moutchou ont fait un travail considérable d’amélioration du texte en reprenant les propositions de la LICRA. Le message adressé à nos concitoyens est clair : la République [dite] Française proclame que désormais les noms des racistes, des antisémites, des négationnistes, des homophobes n’ont rien à faire sur un bulletin de vote ».


La voie (((démocratique))) est sans issue pour la Race Blanche. Les Juifs n'accepteront jamais qu'un pro-Blanc puisse se présenter aux élections. 

L'idée même de défendre son patrimoine racial est un crime dans leur démocratie juive.

mercredi 26 juillet 2017

Les Vendeurs du Temple - Théophile Gautier


    I

    Il est par les faubourgs un ramas de maisons
    Dont les murs verts ont l’air de suer des poisons,
    Et dont les pieds baignés d’eau croupie et de boue
    Passent en puanteur l’odeur de la gadoue.
    Rien n’est plus triste à voir, dans ce vilain Paris,
    Entre le ciel tout jaune et le pavé tout gris,
    Que ne sont ces maisons laides et rechignées.
    Les carreaux y sont faits de toiles d’araignées ;
    Le toit pleure toujours comme un œil chassieux ;
    Les murs, bâtis d’hier, semblent déjà tout vieux :
    Pas un seul pan d’aplomb, pas une pierre égale,
    Ils sont tout bourgeonnés, pleins de lèpre et de gale,
    Pareils à des vieillards de débauche pourris,
    Ruines sans grandeur et dignes de mépris.
    Un bâton, comme un bras que la maigreur décharne,
    Un lange sale au poing, sort de chaque lucarne.
    Ce ne sont sur le bord des fenêtres que pots,
    Matelas à sécher, guenilles et drapeaux,
    Si que chaque maison, dépassant ses murailles,
    À l’air d’un ventre ouvert dont coulent les entrailles.

    Des hommes vivent là, dans leur fange abrutis ;
    Leurs femmes mettent bas et leur font des petits
    Qui grouillent aussitôt sous les pieds de leurs pères,
    Comme sous un fumier grouille un nœud de vipères.
    Dans la plus noire ordure, au milieu des ruisseaux,
    On les voit barboter, pareils à des pourceaux ;
    On les voit scrofuleux, noués et culs-de-jattes,
    Comme un crapaud blessé qui saute sur trois pattes,
    Descendre en trébuchant quelque raide escalier
    Ou suivre tout en pleurs un coin de tablier.
    D’autres, en vagissant, d’une bouche flétrie,
    Sucent une mamelle épuisée et tarie,
    Et les mères s’en vont chantant d’une aigre voix
    Un ignoble refrain en ignoble patois.
    Quant aux hommes, ils sont partis à la maraude :
    À peine verrez-vous quelque fiévreux qui rôde,
    Le corps entortillé dans un pâle lambeau,
    Plus jaune et plus osseux qu’un mort sous le tombeau.
    Aucun soleil jamais ne dore ces fronts haves,
    Nul rayon ne descend en ces affreuses caves,
    Et n’y jette à travers la noire humidité
    Un blond fil de lumière aux chauds jours de l’été.
    Une odeur de prison et de maladrerie,
    Je ne sais quel parfum de vieille juiverie
    Vous écœure en entrant et vous saisit au nez.
    Des vivants comme nous sont pourtant condamnés
    À respirer cet air aux miasmes méphitiques,
    Ainsi qu’en exhalaient les Avernes antiques ;
    Les belles fleurs de mai ne s’ouvrent pas pour eux,
    C’est pour d’autres qu’en juin les cieux se font plus bleus ;
    Ils sont déshérités de toute la nature,
    Pour apanage ils n’ont que fange et pourriture.
    Ces hommes, n’est-ce pas, ont le sort bien mauvais ?
    Tout malheureux qu’ils sont, moi pourtant je les hais,
    Et si j’ai fait jaillir de ma sombre palette,
    Avec ses tons boueux, cette ébauche incomplète,
    Certes ce n’était pas dans le dessein pieux
    De sécher votre bourse et de mouiller vos yeux.
    Dieu merci ! je n’ai pas tant de philanthropie,
    Et je dis anathème à cette race impie.

    II

    Entrez dans leurs taudis. Parmi tous ces haillons,
    Vous verrez s’allumer de flamboyants rayons.
    Moins l’aile et le bec d’aigle, ils sont en tout semblables
    Aux avares griffons dont nous parlent les fables,
    Et veillent accroupis, sans cligner leurs yeux verts,
    Sur de gros monceaux d’or de fumier recouverts.
    Pour y chercher de l’or ils vous fendraient le ventre ;
    Pour l’or ils perceraient la terre jusqu’au centre ;
    Ils iraient dans le ciel, de leurs marteaux hardis,
    Arracher vos clous d’or, portes du paradis,
    Et pour les faire fondre en vos cavernes noires,
    Anges et chérubins ils vous prendraient vos gloires.

    Non que l’or soit pour eux, ce qu’il serait pour nous,
    Un moyen d’imposer ses volontés à tous,
    Et de faire fleurir sa libre fantaisie
    Comme un lotus qui s’ouvre au chaud pays d’Asie.
    L’or, ce n’est pas pour eux des châteaux au soleil,
    Un voyage lointain sous un ciel plus vermeil,
    Un sérail à choisir, de belles courtisanes
    Baignant de noirs cheveux leurs tempes diaphanes ;
    Des coureurs de pur sang, une meute de chiens,
    Une collection de grands maîtres anciens,
    L’impérial tokay côte à côte en sa cave,
    Avec les pleurs de Christ sur leur natale lave.
    L’or, ce n’est pas pour eux la clef de l’idéal,
    L’anneau de Salomon, le talisman fatal,
    Qui, forçant à venir les démons et les anges,
    Fait les réalités de nos rêves étranges.
    Ils aiment l’or pour l’or : c’est là leur passion ;
    Le seul bonheur pour eux c’est la possession ;
    Comme un vieil impuissant aime une jeune fille,
    Quoiqu’ils n’en fassent rien, ils aiment l’or qui brille,
    Et voudraient sous leurs dents, pour grossir leur trésor,
    Pouvoir, comme Midas, changer le pain en or.

    Les choses de ce monde et les choses divines,
    Les plus grands souvenirs, les plus saintes ruines,
    Ils ne respectent rien et vont détruisant tout.
    Ils jettent sans pitié dans le creuset qui bout,
    Avec leurs cercueils peints et dorés, les momies
    Des générations dans le temps endormies.
    Ils brûlent le passé pour avoir ce peu d’or
    Qu’aux plis de son manteau les ans laissaient encor.
    Chandeliers de l’autel, vases du sacrifice,
    Ouvrages merveilleux pleins d’art et de caprice,
    Cadres et bas-reliefs aux fantasques dessins,
    L’ange du tabernacle et les châsses des saints,
    Les beaux lambris d’église et les stalles sculptées
    Gisent au fond des cours à pleines charretées.
    Pour cuire leur pâture ils n’ont pas d’autre bois
    Que des débris d’autel et des morceaux de croix ;
    C’est un bûcher doré qui chauffe leur cuisine,
    Cependant qu’accroupie au coin du feu, Lésine,
    Les yeux caves, le teint plus pâle qu’un citron,
    Tourne un maigre brouet au fond d’un grand chaudron.
    L’épine de son dos est collée à son ventre,
    Son épaule est convexe, et sa poitrine rentre ;
    Elle a des sourcils gris mêlés de longs poils blancs ;
    Comme un bissac de pauvre, à chacun de ses flancs
    Sa mamelle s’allonge et passe la ceinture ;
    On peut compter les fils de sa robe de bure,
    Et, quoiqu’elle soit riche à payer vingt palais,
    Ses manches laissent voir ses coudes violets ;
    Elle claque du bec comme fait la cigogne ;
    Et quand elle remue et vaque à sa besogne,
    On entend ses os secs à chaque mouvement,
    Comme un gond mal graissé, rendre un sourd grincement.

    III

    Ah ! race de corbeaux, ignoble bande noire,
    Hyènes du passé, vrais chakals de l’histoire,
    C’est vous qui disputez dans les tombeaux ouverts,
    Pour prendre leur linceul, les trépassés aux vers,
    Et qui ne laissez pas debout une colonne
    Sur la fosse d’un siècle où pendre sa couronne.
    Par la vie et la mort, par l’enfer et le ciel,
    Par tout ce que mon cœur peut contenir de fiel,
    Soyez maudits !

    Jamais déluge de Barbares,
    Ni Huns, ni Visigoths, ni Russes, ni Tartares,
    Non, Genseric jamais, non, jamais Attila,
    N’ont fait autant de mal que vous en faites là.
    Quand ils eurent tué la ville aux sept collines,
    Ils laissèrent au corps son linceul de ruines.
    Ils détruisaient, car telle était leur mission,
    Mais ne spéculaient pas sur leur destruction.

    C’est vous qui perdez l’art et par qui les statues
    Près de leurs piédestaux moisissent abattues !
    Destructeurs endiablés, c’est vous dont le marteau
    Laisse une cicatrice au front de tout château ;
    C’est vous qui décoiffez toutes nos métropoles,
    Et, comme on prend un casque, enlevez leurs coupoles ;
    Vous qui déshabillez les saintes et les saints,
    Qui, pour avoir le plomb, cassez les vitreaux peints
    Et rompez les clochers, comme une jeune fille
    Entre ses doigts distraits rompt une frêle aiguille ;
    C’est à cause de vous que l’on dit des Français :
    « Ils brisent leur passé ; c’est un peuple mauvais. »
    Encor, si vous étiez la vieille bande noire !
    Mais vous êtes venus bien après la victoire.
    Vous becquetez le corps que d’autres ont tué ;
    Vous avez attendu que sa chair ait pué,
    Avant que de tomber sur le géant à terre,
    Vautours du lendemain ! Dans le champ solitaire,
    Par une nuit sans lune, où le firmament noir
    N’avait pas un seul œil entr’ouvert pour vous voir,
    Vous avez abattu votre vol circulaire
    Et porté tout joyeux la charogne à votre aire.
    Les bons et braves chiens, lors que le cerf est mort,
    S’en vont. Toute la meute arrive alors, et mord,
    Mêlant ses vils abois à la trompe de cuivre,
    Le noble cerf dix cors, qu’à peine elle osait suivre ;
    Et les bassets trapus, arrivés les derniers,
    Ont de plus gros morceaux que n’en ont les premiers.
    Vous êtes les bassets : Vous mangez la curée
    Par les chiens courageux aux lâches préparée.
    Quand les guerriers ont fait, les goujats vont au corps
    Et dérobent l’argent dans les poches des morts.

    Ô fille de Satan, ô toi, la vieille bande,
    Comme ta mission, tu fus horrible et grande.
    Je ne sais quelle rude et sombre majesté
    Drape sinistrement ta monstruosité ;
    Une fauve auréole autour de toi rayonne,
    Et ton bonnet sanglant luit comme une couronne ;
    Des nerfs herculéens se tordent à tes bras ;
    L’airain, comme un gravier, se creuse sous tes pas ;
    Sur le marbre, en courant, tu laisses des empreintes,
    Et le monde ébranlé craque dans tes étreintes.
    C’est toi qui commença ce périlleux duel
    Du peuple avec le roi, de la terre et du ciel ;
    Et quand tu secouais, de tes mains insensées,
    Les croix sur les clochers, si près de Dieu dressées,
    On croyait que le Christ, par les pieds et le flanc,
    En signe de douleur allait pleurer le sang ;
    On croyait voir s’ouvrir la bouche de sa plaie
    Et reluire à son front une auréole vraie,
    Et l’on fut bien surpris que ton bras et ton poing
    Après l’avoir frappé, ne se séchassent point.
    Tout le monde attendait un grand coup de tonnerre,
    Comme au saint vendredi quand l’on baise la terre ;
    On ignorait comment Dieu prendrait tout cela,
    Et quel foudre il gardait à ces insultes-là.
    Nulle voix ne sortit du fond du tabernacle,
    Le ciel pour se venger ne fit aucun miracle,
    Et comme dans les bois fait un essaim d’oiseaux,
    Les anges effarés quittèrent leurs arceaux.
    Mais tu ne savais pas si dans les nefs désertes
    Tu n’allais pas trouver, avec leurs plumes vertes,
    Leur œil de diamant et leurs lances de feu,
    À cheval sur l’éclair, les milices de Dieu.
    La première et sans peur tu mis la main sur l’arche,
    Et tes enfants perdus allèrent droit leur marche,
    Sans savoir si le sol tout d’un coup sur leurs pas
    En entonnoir d’enfer ne se creuserait pas.
    Tu fus la poésie et l’idéal du crime ;
    Tu détrônais Jésus de son gibet sublime,
    Comme Louis Capet de son fauteuil de roi ;
    La vieille monarchie avec la vieille foi
    Râlait entre tes bras, toute bleue et livide,
    Comme autrefois Antée aux bras du grand Alcide.
    Et le Christ et le roi, sous tes puissants efforts,
    Du trône et de l’autel tous deux sont tombés morts.
    Au seul bruit de tes pas les noires basiliques
    Tremblottaient de frayeur sous leurs chapes gothiques,
    Leurs genoux de granit sous elles se ployaient ;
    Les tarasques sifflaient, les guivres aboyaient,
    Le dragon se tordant au bout de la gouttière
    Tâchait de dégager ses ailerons de pierre ;
    Les anges et les saints pleuraient dans les vitreaux ;
    Les morts, se retournant au fond de leurs tombeaux,
    Demandaient : « Qu’est-ce donc ? » à leurs voisins plus blêmes,
    Et les cloches des tours se brisaient d’elles-mêmes.
    Quand tu manquais de rois à jeter à tes chiens,
    Tu forçais Saint-Denis à te rendre les siens ;
    Tu descendais sans peur sous les funèbres porches :
    Les spectres, éblouis aux lueurs de tes torches,
    Fuyaient échevelés en poussant des clameurs ;
    Troublés dans leur sommeil, tous ces pâles dormeurs,
    Rêvant d’éternité, pensaient l’heure venue
    Où le Christ doit juger les hommes sur sa nue ;
    Et quand tu soulevais de ton doigt curieux
    Leur paupière embaumée, afin de voir leurs yeux,
    Certes, ils pouvaient croire, à ton rire sauvage,
    À l’air fauve et cruel de ton hideux visage,
    Qu’ils étaient bien damnés, et qu’un diable d’enfer
    Venait les emporter dans ses griffes de fer ;
    L’épouvante crispait leur bouche violette ;
    Ils joignaient, pour prier, leurs deux mains de squelette,
    Mais tu les retuais sans plus sentir d’effroi
    Que pour guillotiner un véritable roi.
    Tes rêves n’étaient pas hantés de noirs fantômes,
    Toutes les sommités, têtes de rois et dômes,
    Devaient fatalement tomber sous ton marteau,
    Et tu n’avais pas plus de remords qu’un couteau ;
    Tu n’étais que le bras de la nouvelle idée,
    Et le sang, comme l’eau, sur ta robe inondée
    Coulait et te faisait une pourpre à ton tour.
    Ô tueuse de rois, souveraine d’un jour !
    Tes forfaits étaient noirs et grands comme l’abîme,
    Mais tu gardais au moins la majesté du crime,
    Mais tu ne grattais pas la dorure des croix,
    Et, si tu profanais les cadavres des rois,
    C’était pour te venger, et non pas pour leur prendre
    Les anneaux de leurs doigts ni pour les aller vendre !

source : http://www.unjourunpoeme.fr/poeme/les-vendeurs-du-temple

Les Juifs ne sont pas de Race Blanche

https://rahowa73.tumblr.com/post/163418902538/les-juifs-ne-sont-pas-de-race-blanche

dimanche 23 juillet 2017

Pour l'amour de la Race Blanche, faites des enfants !


Les enfants sont une bénédiction. Ils sont le triomphe de la vie sur la mort. 

Premier et deuxième commandements de l'Eglise du Créateur :

- C'est le devoir sacré et la responsabilité incontournable de chaque génération que d'assurer et de garantir pour l'éternité l'existence de la Race Blanche sur cette planète.

- Croissez et multipliez. Remplissez votre rôle en aidant à peupler le monde de votre propre espèce. Notre but sacré est de peupler uniquement de Blancs les terres de cette planète.

Nos 14 autres commandements sont dans notre Petit Livre Blanc : http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/03/15/Klassen-Ben-Le-Petit-Livre-Blanc

Le Front national totalement déboussolé

      
Le chevènementiste Floriant Philippot veut s'allier à Mélenchon !

LE FIGARO - Le Front national a tenu vendredi et samedi un séminaire de «refondation» à huis clos. Si la sortie de l'euro est maintenue comme objectif, elle est repoussée à la fin d'un hypothétique quinquennat.

Un jour et demi de séminaire dans une ambiance «studieuse», «enrichissante» et «productive», selon les mots de Jean-Lin Lacapelle. Le Front national (FN) devait jeter les bases de sa refondation sur fond de profonde crise politique post-électorale: la direction du parti s'est dotée de tous les pare-feu pour tenter d'éviter que l'exercice ne tourne à la foire d'empoigne entre la quarantaine de cadres réunis. Téléphones «confisqués», claquemurés au siège du FN à Nanterre, les responsables frontistes ont découvert le compte rendu des travaux des sept commissions de travail thématiques. Elles avaient la charge de faire l'autopsie politique, technique et logistique des réussites et des ratés électoraux de la présidentielle et des législatives. «On parle de points de développements», corrige l'ancien cadre commercial Lacapelle. «Nous a avons travaillé sur la “formule des 3F”: le fond, la forme, le fonctionnement.» Les éléments de langages sont de sortie.

L'après-midi d'introduction a été consacrée aux aspects techniques et organisationnels. Louis Aliot a exprimé quelques griefs sur le fonctionnement de la commission d'investiture, et l'avocat Gilbert Collard s'est prononcé pour la suppression des vice-présidences dans l'appareil du parti. Leur parole brouille, selon lui, celle de la présidente. Alors que les caisses du parti sont à nouveau dans le rouge, l'idée de déménager le siège de Nanterre s'est vu opposer celle de louer une annexe, plus proche des lieux de pouvoir, au sein de la capitale. Arrivé et reparti avec Sophie Montel, Florian Philippot n'a pas pris la parole, mais s'est offert une sortie médiatique remarquée samedi matin sur France Info. Histoire d'appâter ses détracteurs sur un autre terrain que la sortie de l'Euro, le vice-président du FN s'est proposé de prendre un café avec Jean-Luc Mélenchon, pour «parler aux patriotes de gauche comme de droite». «Nos réserves sont à droite, il faut se ressaisir!», a fulminé de son côté Jean Messiha [de son vrai nom Hossam Messiha], le rapporteur de la commission sur le fonctionnement du parti, absent pour des raisons personnelles et remplacé par Wallerand de Saint-Just.

La réponse des patriotes de gauche.

Pas de détente pour la suite de la journée, puisque le séminaire abordait ce samedi le sujet brûlant de la doctrine, avec les questions de l'euro, de l'Europe et des priorités du parti. Objet d'un intense débat interne qui a conduit à la fragilisation de Florian Philippot, cet élément de programme est tenu pour responsable des déceptions électorales frontistes. Le secrétaire général du parti Nicolas Bay a lui-même tenu à marquer sa différence en faisant circuler vendredi une contribution personnelle, qui dessine une ligne plus centrée sur les questions identitaire que sur le retour au franc. Mais la menace du vice-président en charge de la stratégie de quitter le parti, si ce projet était abandonné par Marine Le Pen, plane toujours. Le séminaire aura tenté de proposer une synthèse de conciliation: donner la priorité à «la maitrise des frontières migratoires et commerciales», et garder la souveraineté monétaire pour une fin de quinquennat, selon des nouvelles modalités bientôt soumises au vote des militants.

source : http://www.lefigaro.fr/politique/2017/07/22/01002-20170722ARTFIG00140-le-nouveau-fn-mettra-l-accent-sur-les-frontieres-plutot-que-sur-l-euro.php

Visiblement la REMIGRATION n'est toujours pas à l'ordre du jour !
Ce parti peut désormais être considéré comme complice de l'invasion.

Le seul qui pourrait aborder ce sujet majeur pour la survie de la Race Blanche, c'est (((Nicolas Sakozy))). Mais nous savons que s'il devait être réélu sur ce thème, il ferait tout le contraire une fois arrivé au pouvoir :
https://www.youtube.com/watch?v=1XIhTG6JyW0

La solution est ailleurs, elle passe par une révolution des esprits grace au pouvoir de la religion.

RAHOWA!