samedi 14 octobre 2017

Le péril juif


Aux jeunes Blancs nous ne le dirons jamais assez : méfie-toi du juif, ne lui tourne jamais le dos. Les juifs ont soutenu toutes les guerres au Moyen-Orient pour le compte d'Israël. Le choc des civilisations voulu par l'internationale juive (judéo-christianisme contre islamisme) a peu de rapport avec la guerre raciale en cours. Les bougnoules ressentent leur infériorité raciale comme une injustice. Ils se servent de l'islam pour justifier leur haine des Blancs. La Race Blanche est en état de légitime défense sur son propre sol (sur son espace vital).

Les juifs soutiennent la paix raciale en Occident (l'immigration, le métissage et la tolérance) et la guerre contre l'islamo-fascisme au Moyen-Orient. Les juifs (de BHL à Attali en passant par Fabius) veulent que nous sacrifiions notre vie pour Israël, mais en aucun cas (((ils))) ne veulent nous voir défendre notre race.

Contrairement à la guerre contre l'islam, la guerre raciale est nécessaire à la survie de la Race Blanche. La paix juive imposée au monde blanc sera notre tombeau, une race qui se laisse envahir et remplacer n'a plus sa place sur cette terre. Toutes les guerres que nous avons faites pour le compte d'Israël (en Irak, en Libye, en Syrie ...) se sont retournées contre nous. Les juifs se sont servis de nous pour renforcer d'Israël, et pour nous contraindre à accueillir les "réfugiés". Faisant d'une pierre, deux coups !

     

La Race Blanche doit identifier le juif comme notre ennemi le plus dangereux. Toute alliance avec des Sémites de religion juive se retournera inévitablement contre nous. L'islam n'est pas notre problème; LA RACE est notre problème. Les Sémites de religion musulmane peuvent voiler leurs femmes, les exciser, les lapider, les amputer, les défigurer à l'acide... Les pratiques religieuses de ces sauvages ne nous concernent pas.

La seule chose qui a de l'importance, c'est la défense de la Race Blanche, ici et maintenant, sur notre propre sol. Et non dans des guerres entre Sémites qui nous concernent en rien.

RAHOWA!

Le "suicide" de la Race Blanche - William Luther Pierce


Une nouvelle vidéo de William Pierce traduite en français : http://www.aldebaranvideo.tv/index.php?post/William-Luther-Pierce-Le-suicide-de-la-race-Blanche

L'extrême droite antiraciste

Notez la présence du lilliputien Louis Aliot à droite entre les 2 nègres.

En France, l'extrême droite antiraciste est systématiquement relayée par Alain Soral. Le site égalité (avec les nègres) et réconciliation (avec les bougnoules) a longtemps fait la promotion des Le Pen.

Le 28 janvier 1958, Jean-Marie le Pen déclarait devant l'assemblée nationale :

"Je prétends qu’il y a dans la masse musulmane une profonde aspiration à faire partie d’une entité nationale et à participer en tant que citoyens égaux à une nation. Cette nation, je l’affirme, peut être la France. La solution adoptée alors aurait le double mérite de satisfaire les aspirations nationales des Musulmans et de concorder avec l’intérêt de la France.

Ce qu’il faut dire aux Algériens, si nous voulons en faire des Français, ce n’est pas qu’ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d’eux, c’est qu’ils ne sont pas un fardeau ou que, s’ils le sont pour l’instant, ils seront, au contraire, la partie dynamique et le sang jeune d’une nation française dans laquelle nous les aurons intégrés. On s’est attaché trop souvent aux aspects secondaires de la situation, à des questions importantes, certes, mais qui ne sont pas fondamentales : le paupérisme de la population, la démographie galopante, alors que l’obstacle majeur à la création d’une communauté unitaire résulte de l’aspect sociologique du problème. Les institutions musulmanes ou d’origine musulmane, les us et coutumes, le mode de vie, aboutissent à créer dans la population musulmane une psychologie sociale particulière. Mais les causes de cette situation sont-elles irréversibles ?

En analysant les facteurs sociologiques d’une situation qui crée le particularisme algérien, on tente souvent d’expliquer le phénomène par la religion ou la race et, considérant ces deux facteurs comme immuables, on en tire argument pour douter de la possibilité d’assimilation ou pour la nier. J’affirme que, dans la religion musulmane, rien ne s’oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire. Sur l’essentiel, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale. D’autre part, je ne crois pas qu’il existe plus de race algérienne qu’il n’existe de race française."


source : https://ludovicyepez.wordpress.com/2017/07/19/qua-reellement-dit-jean-marie-le-pen-le-28-janvier-1958-sur-lislam-et-les-algeriens-a-lassemblee-nationale/

L'antiracisme est son fonds de commerce.

Ce discours social antiraciste a tout pour plaire à Ali Sourate et à sa clique de traites. C'est toujours la ligne portée par Marine le Pen et son compagnon Louis Aliot. 

L'antiraciste Bruno Gollnisch qui a fondé une famille avec une Asiate est régulièrement relayé par E&R. Même chose pour l'ancien skinhead d'origine libanaise Serge Ayoub. Le métissolâtre Bruno Gollnisch a également rendu hommage à égalité et réconciliation : https://www.egaliteetreconciliation.fr/Bruno-Gollnisch-salue-les-Francais-issus-de-l-immigration-membres-d-Egalite-Reconciliation-47911.html

Il y a aussi cette ordure de Varg Vikernes (complaisamment traduite par E&R) qui nous explique que les Blancs les moins intelligents sont ceux qui défendent leur race. Quant à Florian Phillipot, lui et les siens sont partis en guerre contre l'expression "Français de souche" car elle nie (je cite) "la conception civique, c'est-à-dire républicaine, de la nationalité".

On ne peut pas séparer l'antisémitisme du racisme. Ceux qui s'y sont essayés se sont retrouvés malgré eux dans le camp des bougnoules.
Il n'y a pas de plus noble cause que la défense de la Race Blanche, sortez de votre confort bourgeois, rejoignez notre Eglise.

NOTRE RACE EST NOTRE RELIGION.
RAHOWA!

Le Camerounais M'bala M'bala soutient Danièle Bonobo

    

La nationalité française refusée à une Allemande après 25 ans de vie sur le territoire


MIDI LIBRE : Antje Wichmann vit en France depuis 25 ans et travaille à l'office de tourisme.

Résidant en France depuis 25 ans, fonctionnaire territoriale stagiaire, on lui refuse la nationalité française. Antje Wichmann est Allemande, en couple avec un Français, et son fils est Franco-Allemand.

Par choix personnel, elle a souhaité acquérir la nationalité française après avoir pris connaissance d'un accord franco-allemand facilitant les naturalisations entre les deux pays et dont a bénéficié (((Daniel Cohn-Bendit))).

Sa demande ajournée

Elle a formulé sa demande en 2016, car elle se sent plus proche de ce pays que de l'Allemagne. Antje travaille, elle a passé dix ans à l'office du tourisme des Saintes-Maries-de-la-Mer, a fondé une société qui a retenu l'attention d'Arte, puis est devenue fonctionnaire territoriale stagiaire à l'office du tourisme de Roquemaure lorsqu'il a été repris par le Grand Avignon, stage d'un an obligatoire qui devrait voir, à terme, sa titularisation en janvier.

Elle pensait mériter de devenir française, mais l'administration en a décidé autrement et a ajourné sa demande de deux ans car “l'examen de votre parcours professionnel, apprécié dans sa globalité, ne permet pas de considérer que vous avez réalisé pleinement votre insertion professionnelle”.

Antje ne comprend pas cette décision : “Ma démarche est purement personnelle et ne m'apporte aucun avantage particulier. La France et l'Allemagne sont mes deux pays. Dans le contexte des événements actuels, je me sens même plus proche de la France, c'est pour cela que cette décision me touche autant.”

Sans remettre en question la décision de la préfecture, son désarroi interpelle, car qui peut alors prétendre acquérir la nationalité française si des candidatures comme la sienne sont rejetées ?

source : http://www.midilibre.fr/2017/10/10/gard-la-nationalite-francaise-refusee-apres-25-ans-de-vie-sur-le-territoire,1572451.php

Par contre tout est fait pour faciliter l'arrivée des Algériens : http://www.algerie-focus.com/2017/03/visa-schengen-nouveaux-assouplissements-accordes-algeriens-a-partir-mois-davril/ 

Dreux : des élus de droite (LR) suppriment le cochon d’une affiche car la ville compte 55% de musulmans


L'ECHO REPUBLICAIN - Le projet d’affiche pour la foire de Dreux a fini en eau de boudin. La faute à un petit cochon qui a provoqué un débat tiré par la queue. 

La 838e foire de Dreux était placée sous le signe de l’Alsace. En référence à sa choucroute et sa charcuterie, l’une des affiches mettait un cochon dessiné en scène. Mais ce cochon rose plus sûrement sorti d’un dessin animé que d’une porcherie a mis le feu aux poudres : peut-on afficher un cochon sur les murs d’une ville qui compte une importante communauté musulmane de religion et de culture ?

Et, curieusement, ce sont plutôt les conseillers non-musulmans de l’entourage du maire qui s’y sont opposés avec force plutôt que les élus de culture musulmane.

Le maire, Gérard Hamel, a tranché et choisi une affiche sans cochon, suivant en cela ce que l’un de ses collaborateurs constatait sur les réseaux sociaux : « Pas de problème d’organiser une fête sur le thème de l’Alsace dans une ville qui compte 55 % de musulmans. » Mais il considère que le cochon serait une « provocation ».
 
Gérard Hamel (LR) : "Je n'ai voulu vexer personne".

À l’opposé de cette réflexion, celle de Naïma M’faddel N’tidam, l’adjointe au maire avait déjà milité pour le maintien des crèches de Noël dans l’espace public.


dimanche 8 octobre 2017

Nous sommes des raciaux-socialistes


Adolf Hitler était un national-socialiste. Il plaçait l'intérêt de son peuple (Volk) au-dessus des divisions de classes. Nous autres Créateurs plaçons LA RACE au dessus de l'individu. La liberté individuelle ne doit pas porter atteinte à l'intérêt général (LA RACE). Notre règle d'Or dit : "Ce qui est bon pour la Race Blanche est la plus haute vertu et ce qui est mauvais pour la Race Blanche est le péché ultime."

Un homme peut s'enrichir à millions, tant que cela ne se fait pas au détriment de sa communauté raciale. Une femme peut jouir de son corps tant que cela ne porte pas atteinte à son patrimoine racial.

L'individualiste de droite veut jouir sans entrave; il niera sa propre communauté raciale si celle-ci peut lui faire perdre argent, confort et prébendes. L'hyperclasse mondialisée est en grande partie juive; mais pas seulement. Elle est secondée dans sa sale besogne par une armée d'individualistes. Ces individualistes sont dans une lutte à mort contre leur propre espèce. Tant que ces traitres ne seront pas rétribués par un juste châtiment; ils persisteront dans la voie du péché.

La Race Blanche forme un tout, les meilleurs éléments de notre race ne doivent plus se maintenir à l'écart. L'Eglise du Créateur a besoin de tous les talents. Il n'y a pas de plus grande cause que la défense de la Race Blanche.

RAHOWA!

La guerre de survie juive - Arnold Leese


Ecrit avant la Deuxième guerre mondiale par le chef de la Ligue impériale fasciste, ce livre offre une analyse cinglante de la façon dont l’argent du pouvoir juif, le bellicisme, les ambitions impérialistes et la haine de tout ce qui n’est pas juif de ces derniers, précipitent les nations non-juives dans des guerres sans fin, sous couvert de propagande « pacifiste-humanitaire », du droit à la démocratie et à la « liberté » pour tous les peuples de la terre.

Arnold Leese soutenait que, derrière les troubles du monde à cette époque, il y avait une conception judéocentrique qui avait pour objectif de construire un état policier mondial juif sur les ruines des nations non-juives.

L'auteur réfute chaque argument donné à l'époque sur la raison pour laquelle la Grande-Bretagne a dû entrer dans la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup sont semblables à celles qui ont été données plus tard sur l'invasion de l'Irak, de la Lybie, de la Syrie, etc.

Cet ouvrage, qu’Arnold Leese a écrit après avoir été emprisonné pour avoir parlé contre les juifs, montre comment Hitler voulait la paix avec la Grande-Bretagne, mais les juifs internationaux, eux, voulaient un conflit et une guerre, et ils ont obtenu ce qu’ils voulaient.

Ce livre a été traduit par Valérie Devon, il peut être commandé sur : http://www.lulu.com/shop/arnold-s-leese/la-guerre-de-survie-juive/paperback/product-23356958.html

D.P : « Ils reviennent ! »



Le célèbre livre de Maurice Bardèche peut être téléchargé sur : http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/07/29/Bardeche-Maurice-Nuremberg-Ou-la-terre-promise-Tome-1

vendredi 6 octobre 2017

Un nègre pousse son amie par la fenêtre

    

Laura et Mauranne victimes de l'abolition de la double peine

 

"Je l'ai supprimée et j'en suis fier." En débat avec Jean-Marie Le Pen en 2003, (((Nicolas Sarközy))) défendait ardemment sa réforme de la double peine qui restreignait la possibilité d'expulser un étranger dès lors qu'il était condamné à une peine de prison en France.

La droite juive a le sang de Laura et Mauranne sur les mains. Elle est aussi coupable que l'assassin en situation irrégulière. 

La droite (LR) veut camoufler l'identité raciale des djihadistes

Les conservateurs ne veulent rien conserver.

Les juifs veulent poursuivre le grand remplacement jusqu'à son terme. Il y a au moins deux raisons à cela :

- diviser pour mieux régner (lorsqu'une population est homogène, il est difficile pour une minorité étrangère de la dominer).
- prévenir une renaissance du nazisme en Europe par l'immigration et le métissage.

La communauté internationale craint qu'un amalgame puisse être fait entre immigration et terr.orisme. Ce qui justifierait l'expulsion des immigrés radicalisés par l'islam. Depuis plusieurs mois les juifs réclament une loi du silence sous de faux prétextes humanitaires : http://www.actuj.com/2016-07/france/3916-meyer-habib-depose-une-proposition-de-loi-contre-la-diffusion-de-l-identite-et-des-photos-des-terroristes#

Lundi 2 octobre, Brigitte Kuster a déposé une loi dans ce sens. Camoufler l'origine raciale des djihadistes, afin de poursuivre l'arabisation de la France jusqu'à ce qu'elle devienne irréversible. Le principe de précaution exigerait au moins un arrêt ou une suspension de l'immigration musulmane. C'est parce que la droite souhaite poursuivre notre anéantissement, qu'elle souhaite punir par 15 000 euros d'amende tout amalgame.

PROPOSITION DE LOI DES REPUBLICAINS

Article unique

Après l’article 39 sexies de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, est inséré un article 39 septies ainsi rédigé :

« Art. 39 septies. – Sauf avis de recherche du ministère de l’intérieur, est puni de 15 000 euros d’amende le fait de diffuser, de quelque manière que ce soit, le nom de famille et l’image des personnes physiques poursuivies pour un acte de terror.isme ou ayant été jugées coupables d’un acte de terror.isme. »

présentée par Mesdames et Messieurs

Brigitte KUSTER, Martial SADDIER, Émilie BONNIVARD, Valérie BAZIN-MALGRAS, Jean-Jacques FERRARA, Thibault BAZIN, Fabien DI FILIPPO, Bernard BROCHAND, Julien DIVE, Nicolas FORISSIER, Jean-Pierre VIGIER, Alain RAMADIER, Olivier DASSAULT, Damien ABAD, Annie GENEVARD, Valérie LACROUTE, Didier QUENTIN, Sébastien HUYGHE, Marie-Christine DALLOZ,

députés.

source : http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion0186.asp

Démocratie Participative est de retour : la censure ne vaincra pas


BLANCHEUROPE - Démocratie Participative s’arroge le titre de « site raciste le plus résistant à la terreur rouge et métèque ». Il y a quelques semaines, c’était celui de site « le plus raciste » en langue française. Mais comme l’on pardonne à l’enfant retrouvé ses errements, l’on pardonnera bien volontiers ces fanfaronnades alors que leur site est enfin de retour, après avoir été la cible d’une odieuse censure.

Disparu le 19 septembre, c’est deux semaines plus tard que Démocratie Participative est revenu, mardi 3 octobre, Boris Le Lay annonçant sur sa page VK :

   " Le site est de nouveau opérationnel. Normalement, il est à l’abri des attaques."

L’article publié par DP pour discuter de ce retour débute par une citation d’Hitler, tirée du chapitre 11 de Mein Kampf  « Ceux qui veulent vivre, qu’ils se battent, quant à ceux qui ne veulent pas se battre dans ce monde de lutte éternelle, ils ne méritent pas de vivre. »


lundi 2 octobre 2017

(((Benjamin Stora))) : « La France doit accepter sa défaite dans la guerre d’Algérie »

Le youtre assure la présidence du conseil d’orientation de la Cité nationale 
de l’histoire de l’immigration depuis août 2014.

OUMMA - L’apaisement des relations algéro-française “implique un travail de deuil que doit faire la France en acceptant sa défaite et guérir de cette grande blessure qu’a occasionnée l’indépendance de l’Algérie”, a estimé mercredi à Oran l’historien français, Benjamin Stora.

Selon lui, “autant d’explications qui montrent que la défaite n’a pas encore été acceptée, alors que les faits sont là”. “L’Algérie a gagné son indépendance et la France est partie”, a-t-il encore souligné, ajoutant que “les vainqueurs sont vainqueurs et les vaincus sont vaincus et qu’il suffit de l’accepter”.


Laura (égorgée) et Mauranne (éventrée) à Marseille par un crouille


L'EXPRESS - Elles se trouvaient sur le parvis de la gare Saint-Charles dimanche en début d'après-midi quand un [migrant sans papier d'origine nord-africaine] d'une trentaine d'années s'est rué vers elles. Armé d'un couteau, il les a tuées tour à tour. Les deux victimes de l'attaque de Marseille étaient deux cousines âgées de 20 ans, confirme à L'Express une source proche de l'enquête. 

Laura, étudiante en deuxième année d'infirmière à Lyon, avait rejoint sa cousine à Marseille pour fêter son anniversaire avec quelques jours d'avance, rapporte RTL. Elle devait rentrer chez elle, dimanche et attendait le train à la gare de Marseille Saint-Charles, en compagnie de sa cousine, Mauranne. 

L'élève infirmière habitait dans la banlieue lyonnaise, à Rillieux-la-Pape, toujours selon la radio qui décrit une jeune fille très impliquée dans la vie associative. Selon Le Progrès, elle était bénévole dans une association d'encadrement d'enfants depuis deux ans. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place dans son école. Laura était également cheftaine chez les scouts et guides de France qui ont appelé sur Twitter à prier pour elle et sa famille. 

Sa cousine, Mauranne, était elle étudiante en médecine à Marseille, précise La Provence. Le président de l'université Aix-Marseille, Yvon Berland, a affirmé lors d'une conférence de presse que la jeune femme était "une étudiante qui devait entrer dans sa troisième année de médecine et qui avait des résultats particulièrement brillants", rapporte La Provence.

"Elle avait une moyenne de 15/20. Elle devait d'ailleurs choisir aujourd'hui son stage", a-t-il précisé. Les cours ont été suspendus ce lundi après-midi et une minute de silence pour lui rendre hommage sera observée mardi sur le campus. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place.   


Paroles juives contre le racisme

    
    

William Luther Pierce : The Lesson of Haiti VOSTFR

William Pierce 1933-2002.


Si vous voulez comprendre le monde dans lequel la Race Blanche se démène, évitez les intellectuels européens. Depuis la chute du troisième Reich, l'Europe ne produit plus rien de valable (Excepté le Nouvel Ordre Européen créé en Suisse en 1951).

samedi 30 septembre 2017

Les patriotes

    
R.I.P 

Il y avait Marine le Pen, l'UPR d'Asselineau, Debout la France de Dupont-Aignan et maintenant les Patriotes de Philippot. Ils sont tous antiracistes (antiblancs) et pro-juifs. Mentalement, ils sont incapables d'imaginer ou de concevoir l'existence d'une question raciale. Aucun ne croit en la réalité des races ou au choc racial en cours. 

Tous ces nationaux s'agrippent désespérément au cadavre du général de Gaulle. Ils nieront jusqu'au dernier jour de leur vie le grand remplacement qui s'opère sous nos yeux. Ils soutiendront toujours l'idée que les juifs sont nos amis. Ces aveugles appartiennent à l'époque révolue des trente glorieuses (1945-1975), ils sont morts mais ils ne le savent pas encore.

Ce n'est pas la France qu'il faut sauver mais notre race !

Nous avons tous été des nationalistes à un moment donné de notre vie, tout cela a-t-il encore un sens ? La France est juive depuis 1886 (cela nous a été confirmé par l'affaire Dreyfus), elle a déclaré la guerre à l'Allemagne nazie en 1939 par antiracisme. La France est le cheval de Troie du tiers-monde en Europe depuis 1962 (sous de Gaulle - tout un symbole).

La France est morte, 
VIVE LA RACE BLANCHE !

NOTRE RACE EST NOTRE RELIGION.
RAHOWA!

vendredi 29 septembre 2017

Building a whiter and brighter world (1986)

                   

Un auteur exige que les Chinois soient reconnus comme co-constructeurs du Canada


BLANCHEUROPE - Quelques uns ont jugé nos récents articles sur la Chine (voire ici et ) comme hors-de-propos, refusant de reconnaître ce danger très réel. Comme affirmé alors, ce n’est certes pas une menace immédiate, mais c’est un défi certain à long terme – et d’ailleurs, l’un des reproches les plus pertinents que l’on fait au délire du « multiculturalisme » ne porte-t-il pas sur ses conséquences destructrices à moyen et long terme au delà de ses seuls coûts immédiats ?

La France, la Suisse ou la Belgique ne sont que faiblement affectés par les cinquième colonnes chinoises ; et il faut regarder du côté de l’Australie et du Canada pour mieux saisir la menace. Les Chinois constituent une majorité de la population à Richmond dans la banlieue de Vancouver et constituent une proportion rapidement croissante de la population de Colombie Britannique. Et avec cela suivent les revendications et les actions anti-blanches.

Eurocanadian :
Un livre avec un titre étrange, Le gène chinois du Canada, a été diffusé cet été, affirmant que les sino-canadiens « devraient être reconnus comme des constructeurs de nation, plutôt que comme des immigrés ». Le livre a été écrit dans la langue de son auteur, Guo Ding, qui ressemble au membre prototypique du Parti Communiste Chinois.
Guo Ding se consacre à la promotion de la culture chinoise au Canada comme producteur télé pour Omni Mandarin. Il dit qu’afin que les Canadiens et les Chinois s’entendent il est très important pour chacun de comprendre que les Chinois auraient été une composante intrinsèque culturelle et génétique de la nation [sic] canadienne au cours de son histoire.

 Le mot « gène » est révélateur, il s’agit d’insister sur la présence humaine.
[…]
Ding dit qu’il est un homme doté de bonnes intentions. Il veut que les Canadiens apprennent à voir l’arrivée actuelle de millions de chinois comme une suite normale de tendances passées. Il n’y a pas à s’inquiéter de la sinisation de villes comme Richmond et Markham puisque les Canadiens seraient déjà génétiquement chinois pour commencer.
[…]
Chez OMNI BC Mandarin New, Ding est décrit comme un homme aux réalisations énorme, « l’un des commentateurs les plus réputé et respecté de l’actualité dans la communauté chinoise », auteur de « plusieurs livres » ; expert en histoire, affaires internationales, et philosophie.
Suivent un rôle de présentateur d’émissions et plusieurs récompenses qu’il a reçues…
[…]
C’est ainsi que la plupart des promoteurs de la diversité sont décrits peu importe la vacuité de leurs arguments. Les faits sont clairs : les immigrés chinois ont joué un rôle microscopique dans l’Histoire du Canada. En 1901, 96% de la population canadienne était d’origine européenne, il y avait seulement 17.043 immigrés chinois (nés en dehors du Canada) pour une population de 5,3 millions.
[…]
Et ne croyez pas les insistances constantes sur la contribution chinoise « immense » à la construction des chemins de fer. C’est de la pure exagération. Les Chinois étaient la principale main d’oeuvre pour la construction de seulement 7% de la longueur de la ligne.
[…]
Selon la logique de l’argument selon lesquels les Chinois étaient des fondateurs du Canada, nous pourrions dire avec plus de pertinence que les Blancs seraient les fondateurs de la Chine moderne, du Japon et du Tiers-Monde tout entier, puisque le capital, la technologie et souvent les ingénieurs européens ont construit toutes les lignes de chemin de fer dans le monde non-européen aux 19ème et 20ème siècles. En fait, les pays non-occidentaux ont pu s’industrialiser grâce à l’ingéniosité, la connaissance scientifique et la bienveillance européennes.
Nous fûmes probablement trop gentils et pas assez conscients de nos propres intérêts.
Bien sûr, mes mêmes historiens dans nos universités qui décrivent les canadiens anglais et français comme de simples « immigrés » dépeignent les actes incroyables de générosité européenne à travers le monde comme des « intrusions impérialistes » tout en exagérant et en glorifiant les contributions modestes des non-européens au pays européens. Nous faisons face à de la folie. L’objectif de nos ennemis est de détruire les racines historiques des Euro-Canadiens afin de leur faire accepter leur dépossession par les masses d’immigrés arrivant quotidiennement.
Le menteur chinois veut que se poursuive l’arrivée massive des siens, et c’est le but de ses manoeuvres.

source : http://www.blancheurope.com/2017/09/20/un-auteur-exige-que-les-chinois-soient-reconnus-comme-co-constructeurs-du-canada/

Certes les Chinois se comportent mieux que d'autres. Mais cela ne leur donne pas le droit de coloniser notre capitale. Le nombre d'Asiatiques est exponentiel à Paris. Les bridés ne sont pas de notre race. On peut envisager une paix séparée le temps de régler des problèmes plus urgents (la judaïsation des esprits, l'arabisation et le négrification de l'Europe). Mais tôt ou tard nous aurons également ce problème à régler. 

La Race Blanche ne peut compter que sur elle-même pour relever les défis qui l'attendent.

RAHOWA!

Mohamed, ancien pirate somalien et preneur d’otage, aspire à une vie normale…. à Quimper !


OUEST-FRANCE - En 2009, Mohamed Mahamoud faisait partie des pirates somaliens qui ont pris en otages les cinq passagers du Tanit, un voilier parti de Vannes. L’intervention de la Marine nationale fera trois morts : deux pirates et le skipper. Condamné à neuf ans de prison, Mohamed a purgé sa peine et vit dans le Finistère. Une bande dessinée retrace son itinéraire.

« Ça va. Ça va. » Mohamed Mahamoud s’interdit de dire quand cela ne va pas. Élancé, le Somalien de 35 ans affiche un large sourire qui, en quelques instants, peut totalement disparaître. Comme si l’homme était ailleurs, dans ses pensées. Aujourd’hui vendeur de meubles et bibelots chez Emmaüs à Quimper, dans le Finistère, il s’est mis sur son trente et un. L’accent est prononcé, mais son français fort soigné. Une langue qu’il maîtrisait pourtant mal lorsqu’il est arrivé en France pour être jugé, il y a quatre ans de ça.

En avril 2009, dans l’océan Indien, cinq pirates somaliens prennent d’assaut le Tanit, un voilier français. Ils sont alors à 900 km de leurs côtes. Les cinq passagers, morbihannais, sont pris en otages et la semaine de négociation n’aboutit à rien. Un commando de la Marine française intervient finalement. Deux pirates sont tués, et le skipper du bateau, un Vannetais de 28 ans, meurt d’une balle française.

 Florent Lemaçon (de dos) mourra durant l'assaut.

C’est donc à trois que les pirates somaliens se retrouvent à la barre de la cour d’assises de Rennes, en octobre 2013. À plus de 11 000 km de chez eux. Ils sont accusés de détournement de navire par violence, arrestation, enlèvement et séquestration en bande organisée. Mohamed Mahamoud est le seul à parler français et à comparaître libre. Il est considéré comme le plus calme de la funeste bande : « Je n’avais rien à cacher. Même si je prenais perpétuité, il fallait dire la vérité. Un père a perdu son fils à cause de nous », explique-t-il aujourd’hui. La justice française l’a condamné à neuf ans d’emprisonnement. La peine est désormais purgée. Il est libre depuis mars 2017.

Une bande dessinée, ou plutôt un documentaire graphique, revient aujourd’hui sur son histoire [...] L’occasion de mieux comprendre comment un jeune Somalien peut se retrouver pirate, un peu malgré lui [Un malgré-lui pas tout à fait coupable (mais qui a été condamné à 9 ans de prison à nos frais) et que nous devrions accueillir !].

Mohamed Mahamoud a grandi dans une ville à côté de Bossaso, une mégalopole du nord de la Somalie qui compte un bon million d’habitants. « Enfant, je rêvais de faire des études [Avec un QI de 70/80 !], d’être guitariste. J’écoutais beaucoup de chanteurs de mon pays. Et Michael Jackson. En cellule, c’est moi qui aie appris sa mort aux autres détenus. » Issu d’une fratrie de 23 enfants, il ne sera pas musicien. Ses parents divorcent alors qu’il a 13 ans. Il faut donc subvenir aux besoins de tous. Il devient pêcheur. Un métier difficile, âpre. « Mais je gagnais bien ma vie. » Jusqu’au tsunami de 2004. Ce jour-là, il perd tout, y compris le bateau familial [Mais bien sur, c'est la faute du réchauffement climatique, donc des Blancs coupables de tous les maux sur cette planète !].

À cela s’ajoute le chaos de son pays, où règnent l’anarchie et la violence. Où la pauvreté sème le malheur. Où, dès tout gamin, on se retrouve avec une kalachnikov entre les mains. « Chez nous, c’est naturel. Ce n’est pas pour faire du mal aux gens, c’est pour se défendre. » Entre la peur des milices et les guerres civiles, les armes circulent… « Comme des jouets en plastique. » [Notez avec quelle complaisance OUEST-FRANCE (un certain Loïc Tissot) rapporte les faits]

Dettes, errance, désespoir, embrigadement et, pour finir, la vie entre quatre murs [Pauvre Mohamed, sniff...]. Alors qu’il est détenu au centre de détention de Ploemeur, Mohamed Mahamoud sort de son silence. Il fait la rencontre d’une femme au caractère bien trempé. Maryvonne Le Naour, licenciée à quatre ans de la retraite, décide de s’investir dans l’association socioculturelle de la prison. La [P.A.N] Finistérienne y donne des cours de français.

Ces deux-là vont s’apprivoiser. « Son histoire m’obsédait un peu, se souvient Maryvonne. Cela m’a plongé dans un univers que je ne connaissais pas. Tout m’a bouleversé. » Suffisamment pour qu’elle se tourne vers la Cimade, une association qui défend les droits des personnes étrangères. « Je savais que si Mohamed était renvoyé un jour en Somalie, il serait tué. » Elle se démène, se surinvestit, l’accompagne à tous les rendez-vous : « On ne peut tout de même pas laisser quelqu’un sur le bord de la route, non ? »

À la Cimade, elle fait la connaissance de Mina Scheidle, également bénévole à Emmaüs. La communauté finistérienne accepte Mohamed : il obtient un travail solidaire, puis une liberté conditionnelle. Ses dimanches, il les passe chez Maryvonne : « Les copains d’Emmaüs blaguaient. Ils me disaient que j’allais chez ma mère. » Sourires entendus. Son premier « argent de poche », Mohamed le dépense pour offrir un bracelet à sa maman de cœur [Comme c'est beau... Après la BD, pourquoi pas une adaptation pour le grand écran ?].

Mohamed a demandé l’asile

Et maintenant ? « Mon projet, je ne sais pas si c’est possible, c’est vivre comme tout le monde, ne faire de mal à personne. » Il le dit : « Si la situation était stable dans mon pays, j’y retournerais. » [...] Mohamed [Mohamed MAHAMOUD, il a un nom ce nègre clandestin, non ? Pourquoi l'appeler par son petit nom ?] est, aujourd’hui, dans l’attente d’une décision de la Cour nationale du droit d’asile auprès de qui il a déposé un recours.

source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/quimper-mohamed-ancien-pirate-aspire-une-vie-normale-5274999
 

mardi 26 septembre 2017

Le Pape François invite à considérer l'invasion comme une chance pour l'Europe


RADIO VATICANA - Le Pape François a reçu ce matin, vendredi 22 septembre 2017, les responsables des services des différentes conférences épiscopales en charge du dossier des migrations, à l’occasion d’une rencontre organisée par le CCEE, le Conseil des conférences épiscopales européennes.

L’occasion pour le Pape de manifester une nouvelle fois son attention à la situation des migrants, et d’exprimer sa préoccupation face aux nombreuses voix qui s’élèvent, y compris dans le milieu catholique, pour fermer les frontières.

Le Pape a abordé frontalement ce malaise : «Je ne vous cache pas ma préoccupation face aux signes d’intolérance, de discrimination et de xénophobie qui se rencontrent dans différentes régions de l’Europe», dus à «la défiance et la peur envers l’autre le différent, l’étranger». François a dit sa tristesse de voir que les «communautés catholiques en Europe ne sont pas exemptes de ces réactions de défense et de rejet». Pour le Pape, ce prétendu «devoir moral de conserver l’identité culturelle et religieuse originelle» est contradictoire avec le principe même du catholicisme.


 «L’Église s’est diffusée sur tous les continents grâce à la "migration" de missionnaires qui étaient convaincus de l’universalité du message de salut de Jésus-Christ, destiné aux hommes et aux femmes de toute culture. Dans l’histoire de l’Église, des tentations d’exclusivité et de retranchement culturel n’ont pas manqué, a toutefois reconnu le Pape, mais l’Esprit Saint nous a toujours aidé à les surmonter, en garantissant une ouverture constante vers l’autre, considérée comme une possibilité concrète de croissance et d’enrichissement.»
 
François est revenu sur le malaise de nombreux catholiques face à cette arrivée massive de migrants et réfugiés, un malaise lié à la crise économique, à la portée et à la composition des flux migratoires, à l’impréparation des société d’accueil, ou encore à «des politiques nationales et communautaires souvent inadéquates». «Mais ce malaise est aussi révélateur des limites du processus d’unification européenne, des obstacles auxquels doit se confronter l’application concrète de l’universalité des droits humains, des murs contre lesquels se brise l’humanisme intégral qui constitue l’un des fruits les plus beaux de la civilisation européenne.»

Mais malgré ce constat, François persiste à considérer ces mouvements migratoires comme une chance pour l’Église. Dans une perspective ecclésiologique, «l’arrivée de tant de frères et sœurs dans la foi offre aux Églises en Europe une opportunité de plus pour réaliser pleinement sa propre catholicité». Le Pape se réjouit du dynamisme apporté à certaines paroisses du Vieux continent par des migrants catholiques qui y apportent «leurs dévotions et leur enthousiasme liturgique et apostolique».

Le Pape y voit aussi une «nouvelle frontière missionnaire», une occasion pour les Européens de «témoigner concrètement de la foi chrétienne dans la charité et dans le profond respect pour les autres expressions religieuses», ce qui ouvre aussi de nouvelles perspectives pour le dialogue œcuménique et interreligieux.

François a cité à nouveau les quatre verbes mis en avant dans son message pour la prochaine Journée mondiale du migrant et du réfugié ; accueillir, protéger, promouvoir et intégrer, à travers des «parcours de citoyenneté active» qui puissent être une source de développement pour tous, nouveaux arrivants comme populations des pays d’accueil.

Il a invité enfin les Églises locales à utiliser les 20 points d’action proposés par la section migrants du Dicastère pour le Service du développement humain intégral pour guider leur action. Face à cette thématique complexe et d’une actualité brûlante, François invite les acteurs de cet engagement à faire entendre une voix «prophétique», en accomplissant une «œuvre cohérente et inspirée par les principes de la doctrine chrétienne».

source : http://fr.radiovaticana.va/news/2017/09/22/le_pape_invite_%C3%A0_consid%C3%A9rer_les_migrations_comme_une_chance_pour_leurope/1338341

Quand la Race Blanche aura retrouvé la raison, nous ferons du Vatican le centre de notre religion raciale - LA CRÉATIVITÉ.

RAHOWA!

L’Essence de la Créativité


I. La CRÉATIVITÉ est une Religion Raciale Blanche fondée sur les Lois Éternelles de la Nature révélées par la science, l’histoire, la logique et le bon sens.

II. La CRÉATIVITÉ est une religion quadridimensionnelle dont l’approche fondamentale est basée sur l’idée d’un Esprit Sain dans un Corps Sain dans une Société Saine dans un Environnement Sain. Elle se préoccupe par-dessus tout de la Race Blanche en tant que la Création la Plus Superbe et la Plus Noble de la Nature, et est réellement la première véritable religion raciale que la Race Blanche ait jamais connue au cours de ses 6000 ans d’histoire. Nous, Créateurs, sommes fiers de le dire – NOTRE RACE EST NOTRE RELIGION !

III. La CRÉATIVITÉ est une religion raciale intègrant les meilleurs éléments de la génétique, de la biologie, de l’anthropologie, de la philosophie, de l’économie, de l’art, de la littérature, des sciences de la santé, du gouvernement, de la morale, de l'environnement et de toutes les autres facettes de la vie que la Race Blanche a accumulés par l'expérience au cours des millénaires.

IV. La CRÉATIVITÉ est un mouvement Blanc mondial pour la Survie, l’Expansion et le Progrès de la Race Blanche et de la Race Blanche seule. Elle s’efforce d’unir les peuples Blancs de la terre autour d’une Religion Raciale unique (la CRÉATIVITÉ) et d'une langue Raciale (le latin) au sein d’une Communauté Raciale Blanche mondiale.

V. La CRÉATIVITÉ rejette le mensonge juif sur la séparation de l’Église et de l’État et tend vers l’unité de notre Religion Raciale Blanche avec notre État Racial Blanc.

VI. La CRÉATIVITÉ vise avant tout à accomplir une RÉVOLUTION DES VALEURS PAR LA RELIGION, et rejette donc entièrement et catégoriquement les valeurs judéo-chrétiennes, démocratiques, marxistes, libérales et féministes d’aujourd´hui et les remplace par de nouvelles valeurs de base dont la RACE EST LE FONDEMENT.

VII. Le critère-clé de la CRÉATIVITÉ est : Ce qui est le mieux pour la Race Blanche. Ce qui est bon pour la Race Blanche est la plus haute vertu ; ce qui est mauvais pour la Race Blanche est le péché ultime. Ceci est notre Règle d’or.

VIII. La CRÉATIVITÉ, au lieu de pervertir la pensée de ses partisans avec un pays fantôme où l’on n’arrive jamais, se concentre sur la vie sur cette terre, le seul endroit où l’on sache que l’homme ait jamais vécu, spirituellement ou autre. Nous aspirons à rendre la vie sur cette terre plus riche, mieux remplie, plus grandiose et plus gratifiante que toute civilisation qui ait jamais existé.

IX. Dans la CRÉATIVITÉ, bien que nous nous concentrions sur ici et maintenant, nous accordons également beaucoup d'importance au passé et à l'avenir de notre race. Nous considérons notre race comme une longue chaîne dorée sans fin dont nous sommes aujourd'hui seulement un maillon. Nous honorons nos prestigieux ancêtres et nous préparons le chemin à notre descendance immensément
supérieure du futur.

X. La CRÉATIVITÉ est conçue de façon à ce que la Race Blanche puisse bien se développer, prospérer et progresser au cours du prochain million d'années. Nous pouvons prédire cela en toute confiance parce que la CRÉATIVITÉ est basée sur les Lois Éternelles de la Nature pour la survie de notre espèce et pour l'amélioration des générations à venir de notre race. Ceci est en contraste total avec le credo maladif du judéo-christianisme qui encourage la survie et l'expansion des races métèques inférieures et des pires éléments de notre race au détriment de nos meilleurs éléments. La CRÉATIVITÉ est le seul chemin vers la Victoire Blanche !

RAHOWA!


Démocratie participative censurée !


Depuis quelques jours nous ne pouvons plus accéder au site : http://democratieparticipative.biz

Notez que cette censure ne touche pas le site Egalité (avec les nègres) et Réconciliation (avec les bougnoules).

La dissidence (la vraie) sera toujours censurée, alors que la fausse dissidence sera toujours tolérée par le système.


Soral/Attali même combat !


Le retour de l'Alt Lite

    

samedi 23 septembre 2017

Londres : des bougnoules tuent leur esclave (50£ par mois)


Sophie espérait vivre une nouvelle expérience en allant s’installer à Londres. Mercredi, la jeune fille de 21 ans a été retrouvée morte au fond du jardin du domicile dans lequel elle travaillait. Ce sont ses voisins qui ont alerté les secours, inquiets par un feu dégageant une étrange odeur, indique le «Mirror». «Nous avons vu de la fumée et senti une odeur bizarre», a commenté un témoin. Un autre a expliqué : «Cela ne sentait absolument pas le barbecue, mais je n’ai pas réussi à dire quelle était cette odeur».

Sophie, originaire de Troyes, travaillait en tant que jeune fille au pair à Londres depuis pratiquement un an. En poste chez un couple Franco-Algérien, elle s'occupait de deux enfants de 3 ans et 6 ans. Elle était employée par un couple, Ouissem Medouni, âgé de 40 ans, et Sabrina Kouider, 34 ans, qui ont tous les deux été interpellés pour meurtre. Lorsque les pompiers et la police sont arrivés sur place, ils ont découvert le corps «gravement brûlé» de la victime qui a rapidement été identifiée par des voisins qui l’ont décrite comme «très polie et agréable», qui paraissait «avoir 13 ans mais était au début de sa vingtaine». 

Le corps de la jeune fille a été retrouvé dans le jardin de riches arabes.

Sophie était maltraitée par ses "employeurs"

Un ami interrogé par le «Daily Mail» a expliqué que Sophie était arrivée à Londres pour «apprendre l’anglais, mais elle trouvait tout cela très difficile». «Sabrina Kouider avait toujours l’air d’avoir beaucoup d’argent. Elle avait engagé Sophie, une jeune fille issue d’une famille pauvre de France, pour 14 mois. Mais Sophie n’était pas heureuse, à tel point que les deux derniers mois, elle se débrouillait pour aller dormir chez des amis», a ajouté ce proche.

Sophie avait finalement décidé de rentrer chez elle [à Troyes] et demandé à sa mère de lui envoyer 45 euros pour qu’elle puisse se payer le billet de retour. Elle était supposée rentrer [en France] lundi. Elle n’est jamais arrivée. »



jeudi 21 septembre 2017

La population de l’Afrique devrait doubler d’ici à 2050


LE MONDE - D’après l’étude biennale de l’INED, l’humanité devrait, en outre, augmenter d’un tiers d’ici à 2050, passant de 7,5 milliards actuellement à 10 milliards [Les bipèdes d'Afrique appartiennent au monde animal. Nous devons clairement identifier les animaux qui menacent notre existence, de ceux qui nous sont inoffensifs].

La population mondiale continue de croître. L’humanité devrait augmenter d’un tiers d’ici à 2050, passant de 7,5 milliards actuellement à 10 milliards, selon une analyse de l’Institut français d’études démographiques (INED) publiée mercredi 20 septembre [Notre religion raciale préconise une population mondiale limitée à 1 milliard d'habitants - exclusivement Blancs - afin de préserver notre environnement].

Cette étude biennale, intitulée « Tous les pays du monde », explique ainsi que l’un des « grands changements » à venir est l’accroissement de la population de l’Afrique.

Comptant 1,2 milliard d’habitants en 2017, le continent devrait avoisiner les 2,5 milliards en 2050. Sa population « pourrait quadrupler pour atteindre 4,4 milliards en 2100, ceci, malgré le sida »
. Alors qu’un homme sur six vit aujourd’hui en Afrique, plus d’un sur trois y vivrait dans un siècle.

La population mondiale, dont le nombre a été multiplié par sept au cours des deux derniers siècles, devrait, elle, continuer de croître « jusqu’à atteindre peut-être onze milliards à la fin du XXIe siècle », selon les projections.


Si la Race Blanche ne veut pas être balayée par le tiers-monde, elle doit se doter d'une religion conforme à ses intérêts. Notre réarmement moral passe par une inversion de toutes nos "valeurs" judéo-chrétiennes.

RAHOWA!

Marine le Pen change de look


L'évènement politique du mois de septembre, c'est la nouvelle paire de lunettes de Marine le Pen. En 2011, elle avait renouvelé son image en perdant quelques kilos pour nous faire oublier son rôle dans l'échec de 2007. Le FN avait alors lancé son fameux discours sur la dalle d'Argenteuil, qui visait à rassembler tous les "Français" (sans distinction de races) contre Sarközy et son kärcher. La famille Le Pen avait été doublée sur sa droite par un juif de Salonique.

La poissonnière comptait nous faire faire oublier son calamiteux débat avec Emmanuel Macron et sa danse sur de la musique nègre après sa défaite, par l'achat d'une nouvelle paire de lunettes ! Cela n'a pas suffi, elle a sacrifié son second (dont elle partageait toutes les opinions) afin de conserver son trône.

Marine Le Pen tentera de faire porter le chapeau de ses échecs sur Philippette, c'est peine perdue, elle est totalement discréditée.

La voie démocratique a échoué, la Créativité est le seul salut pour la Race Blanche.

RAHOWA!

Ryssen-Conversano : le duel !

    

Soupçons de détournement de fonds : le domicile de la sénatrice Samia Ghali perquisitionné à Marseille


FRANCE INFO - L’élue socialiste est visée depuis mai 2016 par une enquête préliminaire du parquet national financier sur son patrimoine et les conditions d’achat de sa villa sur les hauteurs de la cité phocéenne.

Le domicile marseillais de la sénatrice socialiste Samia Ghali a été perquisitionné, mercredi 20 septembre au matin, sur ordre du parquet national financier (PNF), selon les informations de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’opération a été menée par des policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte notamment pour détournement de fonds publics et enrichissement personnel.

Suède : 3 maisons chics dans une station balnéaire pour le migrant syrien aux 3 épouses et 16 enfants


FRIATIDER.SE - La municipalité de Nacka achète des maisons à Saltsjöbaden (station balnéaire de Nacka) pour 1,5 million d’euros pour un immigré et ses 3 épouses.

La municipalité de Nacka a acheté trois logements en copropriété à Saltsjöbaden, à l’extérieur de Stockholm, pour un total de 13 950 000 SEK pour un migrant avec trois épouses, révèle le groupe SD de Nacka sur sa page Facebook.

L’information était strictement confidentielle, le groupe SD de Nacka a compilé des données provenant des dossiers publics et des comptes-rendus du Conseil municipal et a confirmé les informations qui au départ n’étaient que des rumeurs.

Au total, la municipalité a acheté trois maisons dans la région de Ljuskärrsberget pour un migrant de 57 ans. Les trois épouses ont 40, 40 et 43 ans, selon le communiqué de presse de SD Nacka.

Jusqu’à présent, la municipalité de Nacka a acheté pour 26 millions d’euros de logements pour les nouveaux arrivants à Nacka sous l’appellation «Fourniture de logements sociaux». À l’origine, elle devait dépenser 10 millions d’euros, mais les prix ont depuis longtemps flambé.

Le groupe SD de Nacka critique fortement les actions de la majorité et a voté non à tous les budgets ouvrant droits aux logements pour les migrants. Sur sa page Facebook, le parti soulève également le deux poids deux mesures entre les Suédois et les migrants.

« Un couple suédois avec des enfants a certaines obligations. Si vous ne cohabitez pas ensemble, il y a une pension alimentaire. En tant que migrant, vous avez le droit à un logement acheté par les contribuables, l’indemnité de subsistance, l’allocation d’établissement (avec une aide financière couvrant des coûts excessifs) et l’accès à l’ensemble de notre système de protection sociale », note le parti sur facebook et résume :

« SD Nacka pense qu’on marche sur la tête quand l’argent des impôts municipaux finance le logement pour des étrangers pendant que les familles suédoises passent au second plan, que les jeunes ne peuvent pas partir de chez leurs parents et que les personnes âgées doivent éplucher les petites annonces ».

source : http://www.friatider.se/nacka-k-bost-der-i-saltsj-baden-f-r-14-miljoner-t-man-med-tre-fruar

dimanche 17 septembre 2017

Les Khazars ne sont pas des Sémites


Daniel Cohn-Bendit ressemble-t-il à un juif ? Non, c'est évident, ce rouquin aux yeux bleus est un gauchiste pédophile, mais il n'est pas de race juive. Ses ancêtres étaient probablement des Khazars. 

Les Khazars sont connus pour avoir adopté le judaïsme comme religion officielle, sous le règne du bek Bulan en 838. Leur Empire recouvrait l'ouest de la Russie et une partie de l'Ukraine. Il n'y a pas de blonds aux yeux bleus chez les juifs. Les plus récentes analyses génétiques ont démontré que les juifs séfarades, comme les juifs ashkénazes sont des sémites (haplogroupe J).

Eric Zemmour est un Sémite.

Le "super-patriote", Eric Zemmour n'est pas de notre race. On ne choisit pas son patrimoine racial, on en hérite. Un nègre, traitre à sa race, qui choisirait de défendre la cause blanche resterait un nègre. Il en va de même pour Eric Zemmour, qui se présente comme une nouvelle Jeanne D'arc qui voudrait bouter l'envahisseur musulman hors de nos frontières. En fait, Eric Zemmour n'est là que pour disculper les siens. Pour preuve, le titre de son avant-dernier livre était "le suicide français".

La France ne s'est pas suicidée ! Elle a été assassinée, ou plus précisément, elle a été empoisonnée par les intellectuels juifs. C'est les juifs qui ont ouvert les portes de la maison France à toutes les vagues d'immigration. Les juifs sont les premiers véritables étrangers (d'un point de vue racial) qui se sont installés en France après la révolution. 

Dès lors, de quel droit aurions-nous fermé notre porte à d'autres Sémites (les arabes) deux siècles plus tard ? Ceux qui prétendent qu'Eric Zemmour est l'un des nôtres, nient la réalité raciale. La vieille extrême droite antiraciste appartient au passé. La nouvelle génération, confrontée au fait racial, sait qu'elle fait partie de la Race Blanche, mais elle ignore tout du péril juif. Un jeune blanc né en 2000 pense que tous les juifs ressemblent à Zemmour, et que tout les antisémites de Race Blanche sont des soraliens pro-bougnoules ! La vieille extrême droite a discrédité l'antisémitisme en s'alliant à l'envahisseur musulman. Tout est à reconstruire.

RAHOWA! 

L'intelligence des juifs

      
Einstein, génie du plagiat.

Les juifs prétendent avoir un QI de 115 (à vérifier) contre 100 en moyenne pour les Blancs. L'argument avancé est que les juifs pauvres n'avaient pas les moyens d'entretenir une famille nombreuse. En effet, les professions intellectuelles sont plus rémunératrices que les professions manuelles. Le financier juif ne se sert pas de ses bras, mais de son cerveau, l'argent ainsi récolté lui permettait d'avoir plus d'enfants. Et comme chacun le sait, l'intelligence est héréditaire. 


Il existe pourtant une différence majeure entre l'intelligence de l'Homme Blanc et celle du juif. L'intelligence du juif sert uniquement à détruire, alors que celle de l'Homme Blanc est constructive.

Rappelons également que durant tout le Moyen Âge, les curés de campagne repéraient les enfants les plus doués pour les enrôler dans une carrière ecclésiastique. Privant de ce fait la Race Blanche d'une riche descendance (le judéo-christianisme a toujours encouragé le dysgénisme). Aujourd'hui la dégradation de notre patrimoine intellectuel se poursuit par le métissage.

Il est urgent de stopper ce processus de dégénérescence. L'Eglise du Créateur à trois missions : la survie, l'expansion et l'amélioration de la Race Blanche. Tout cela se fera en conformité avec les lois de la nature. 

RAHOWA!

William Pierce : L’individualisme et l’égalitarisme sont des doctrines empoisonnées


Aujourd’hui, commençons par parler de l’individualisme et des individualistes. J’emploie ces mots dans un sens particulier. Dans cette émission de radio, quand je dis « individualiste » j’entends une personne qui, en règle générale, fait cavalier seul et s’abstient de donner son dû au groupe auquel elle appartient lorsqu’elle observe le monde, formule des idées et prend des décisions ; et qui, lorsqu’elle considère autrui, s’abstient de le rattacher au groupe auquel il appartient, pour ne se concentrer de manière étroite que sur l’individu en question.

J’emploierai aussi le terme « individualiste » pour désigner une personne qui tire une idéologie de son individualisme. En ce sens, est individualiste une personne qui pense qu’il est bon, moral, admirable, convenable, et ainsi de suite, de ne pas tenir compte des contextes collectifs ; et qu’il est immoral, incivique, répréhensible et affreux de les prendre en compte.

En réalité, il est impossible de faire l’économie des contextes collectifs, et l’individualiste par idéologie divise lui-même les gens en deux groupes : à savoir les individualistes qui, comme lui, sont des gens convenables ; et les « collectivistes », qui, comme moi, sont des gens néfastes, apparentés aux communistes.

Dans de précédentes émissions, je vous ai parlé de l’idéologie de l’individualisme. Aujourd’hui, je voudrais cerner plus précisément quelques-unes des implications pratiques de cette attitude. Mais je vais vous indiquer tout d’abord ce qui a dicté mon choix de ce sujet aujourd’hui. Il y a quelques semaines, je me suis exprimé en termes peu aimables sur les avocats, les juges et notre système judiciaire. En réponse à cette émission, j’ai reçu deux lettres indignées d’avocats, qui me disent que je me suis montré tout à la fois injuste et inexact dans ma description négative de cette profession.

Ils me disent qu’il y a des avocats qui ne sont pas dépourvus d’âme, et que certains ne sont pas des voleurs. Selon eux, certains sont de bons patriotes, des gens respectables et honnêtes. Certains avocats sont d’accord avec moi sur la plupart des sujets, et il serait absurde de se les aliéner en qualifiant tous les avocats d’escrocs. J’ai besoin de leur soutien, me disent ces correspondants, mais je vais le perdre si je continue à les insulter.

Eh bien, je ne peux qu’être d’accord avec ça. Personnellement, je connais quelques avocats qui ne sont pas des escrocs et je veux assurément conserver leur soutien. Si je considère mon émission d’il y a deux semaines d’un point de vue individualiste, je peux dire quelle était à la fois injuste et inexacte.

L’individualiste dirait que je peins les choses à trop grands traits. Je devrais dire que quelques hommes de loi sont des escrocs, et alors l’individualiste serait d’accord avec moi. Naturellement, le cœur de mon message d’il y a deux semaines ne consistait pas à dire que certains hommes de loi sont des escrocs, mais à affirmer que le système judiciaire est corrompu. Le système conçu par des juristes et où travaillent des juristes dans le but de faire et d’interpréter les lois est corrompu. Que chaque homme de loi fasse, dans un certain sens, partie de ce système ne signifie pas que chaque magistrat est corrompu. Il existe quelques magistrats qui font partie du système mais qui combattent le système.

Je ne l’ai pas dit il y a quinze jours, parce que je voulais que mon message fût simple et direct. Je ne voulais pas distraire mes auditeurs de la dynamique principale du message avec des réserves et des arguties. C’est un message important et je voulais faire la plus forte impression possible sur mes auditeurs. Je peins délibérément à grands traits.

Je vais vous donner un autre exemple de la façon dont ceux qui examinent les choses d’un point de vue individualiste interprètent mal mon message. Je suis souvent critique envers les Églises chrétiennes, envers leur collaboration servile avec les Juifs, leur manière d’encourager le métissage et leurs autres choix politiques racialement destructeurs. Et certains qui partagent mes positions sur les Juifs et sur la race s’offensent de mes commentaires sur le rôle global du christianisme dans la société d’aujourd’hui. Ils me disent :

Hé ! Je suis choqué. Tous les chrétiens ne sont pas favorables au métissage et ne collaborent pas avec les Juifs.

Évidemment, je comprends leur réaction. Je comprends qu’il y a beaucoup de chrétiens qui, pris individuellement, sont des gens bien, des chrétiens qui ne suivent pas les Juifs. Mais ce que je dis concerne le rôle global du christianisme et des Églises chrétiennes dans notre société, et le fait est que ce rôle, aujourd’hui, est destructeur.

Autre exemple encore : je parle souvent de la féminisation de notre société et de nos jeunes hommes, et je laisse entendre tout à fait clairement que je n’approuve pas ces tendances. Cela choque certaines femmes, qui prennent ce que je dis pour elles-mêmes. Une expression employée lors d’une émission a choqué plusieurs de mes auditrices, suffisamment pour qu’elles m’envoient des lettres de protestation indignées. L’expression était : « étudiantes des deux sexes ». Elle sous-entendait que les étudiantes ne doivent pas être prises plus au sérieux que les étudiants féminisés.

En une autre occasion, j’ai affirmé que le droit de vote accordé aux femmes avait été une terrible erreur ; là encore, j’ai reçu des lettres d’auditrices indignées me faisant savoir qu’elles votent de manière plus responsable que bien des hommes de leur connaissance. Je n’en doute pas, mais je parlais de l’effet global du vote des femmes, et cet effet a été très préjudiciable à notre société.

On sait que les femmes, en règle générale, prennent les choses très à cœur. C’est pourquoi j’explique individuellement à celles qui protestent que je prends les femmes au sérieux, que je les apprécie, les respecte et les aime — mais aussi que je comprends qu’en dépit de toutes les différences individuelles fascinantes existant parmi elles les femmes n’en sont pas moins profondément différentes des hommes.

Quand je reçois des protestations d’avocats et de chrétiens, cependant, c’est le sophisme individualiste que je vois à l’œuvre. Or les hommes ne devraient pas regarder le monde en tant qu’individualistes. Ils devraient comprendre qu’il est non seulement naturel et légitime, mais aussi nécessaire de juger les autres hommes en fonction du groupe dont ils font partie.

De même que les gens possèdent des caractéristiques individuelles, de même ils possèdent des caractéristiques collectives, et le fait d’ignorer ces dernières par crainte d’être considéré comme un raciste, un sexiste, un antisémite ou un homophobe est la pire des folies.

Quand on est en guerre, on ne juge pas les soldats de l’autre camp en tant qu’individus. On ne refuse pas de tirer parce que le gars en uniforme ennemi qui charge en tenant un fusil dans les mains aurait voulu être un objecteur de conscience plutôt qu’un fan­tassin. S’il porte l’uniforme ennemi, on lui tire dessus.

Nous savons bien, naturellement, que tous les nègres ne sont pas des délinquants, des adeptes du gang bang, des braqueurs, ou encore des violeurs porteurs du sida, tout comme nous savons que tous les Juifs ne sont pas des prédateurs activement occupés à détruire notre peuple par l’intrigue après l’avoir rongé jusqu’à la moelle.

Quand j’ai un nègre en face de moi, il se peut que ce soit un délinquant ou un parasite assisté, ou bien quelqu’un d’honnête et de travailleur. Mais dans les deux cas il s’agit d’un nègre et je sais ce que provoque le contact de sa race avec ma race sur un plan collectif. Même si un individu noir auquel j’ai affaire est amical, intelligent et moral, ce serait idiot de ma part d’attendre de lui qu’il se joigne à moi dans une campagne pour mettre un terme à ce que sa race fait sur un plan collectif à ma race et à ma civilisation.

Je suis parfois obligé d’avoir affaire à des juifs : bien plus souvent qu’à des nègres, en fait, parce que les Juifs, collectivement parlant, se sont arrogé de nombreuses positions de contrôle et d’influence dans notre société. Et je suis capable de faire des distinctions parmi les individus juifs. Je constate que de nombreux juifs auxquels j’ai affaire sont sournois et fourbes, mais aussi que certains sont droits et sincères, me semble-t-il. Beaucoup sont vraiment odieux, mais il m’arrive d’en rencontrer un de temps en temps qui est presque sympathique. Pour autant, je n’oublie jamais ce que les Juifs considérés collectivement, comme un tout, ont fait et font collectivement à mon peuple.

Nous devons comprendre que nous sommes plongés dans une guerre raciale à l’échelle planétaire, et que la survie de notre race dépend de notre victoire dans cette guerre. Nous ne la gagnerons pas en perdant notre temps à essayer de nous représenter quels nègres sont amicaux et lesquels sont hostiles. Nous ne la gagnerons pas en refusant de parler de ce que les maîtres juifs des médias et les puissantes organisations juives font à notre peuple, dans la crainte que nous pourrions jeter injustement le soupçon sur des Juifs qui vaquent simplement à leurs affaires.

Nous devons les affronter collectivement, car lorsque surviendra le moment critique c’est assurément la façon dont eux nous affronteront.

En fait, c’est déjà, dans une large mesure, la façon dont ils se comportent avec nous. Quand des bandes de nègres se déchaînèrent contre la foule du Mardi gras il y a quinze jours à Seattle, agressant sauvagement des blancs, ils ne cherchèrent pas à savoir quels blancs étaient racistes et quels autres blancs étaient des progressistes amoureux de la diversité et favorables au métissage. Leur cri de guerre était :

À chacun sa face de craie ! Ce soir, on va botter du cul blanc !

Et ils s’en prirent à tout blanc qu’ils rencontraient.

Les médias nationaux ont réussi à tenir dans l’ignorance la majeure partie du pays sur l’émeute raciale du Mardi gras à Seattle. À ce sujet, je désire vous faire part de quelques autres réflexions. Tout d’abord, j’ai été en mesure de recueillir quelques renseignements supplémentaires sur ce qui est arrivé cette nuit-là. Il n’y a pas eu qu’une série de violences physiques et de vols commis sur des hommes et des femmes de race blanche par des bandes de nègres déchaînés ; il y a eu aussi toute une série d’agressions sexuelles. Les médias sous contrôle furent encore plus soucieux de taire celles-ci que les violences physiques et les vols, mais les nouvelles ont fini par s’ébruiter — à Seattle, du moins.

Ces incidents ressemblent beaucoup à ce qui arriva dans Central Park, à New York, l’année dernière, quand les membres d’un gang de nègres et de portoricains s’en étaient pris à des femmes blanches en train de se promener dans le parc, leur arrachant leurs vêtements, leur pelotant les seins, leur mettant le doigt dans le vagin, quand ils ne se contentaient pas de les insulter et de les humilier.
Exactement comme à New York, à Seattle les faits, au cours desquels il arriva souvent que des nègres des deux sexes participent à l’agression sexuelle de femmes blanches, ont eu une connotation très clairement raciale et vraiment très hostile, les mêmes bandes de nègres qui avaient violé des femmes blanches se livrant à de violentes agressions physiques sur des hommes et des femmes de race blanche.

Quand cela se produisit dans Central Park, la nouvelle fut rendue publique, avant tout, je pense, parce qu’il y avait parmi les femmes agressées deux juives féministes qui se sont bruyamment manifestées. À Seattle, on a étouffé les incidents. Mais la vérité commence désormais tant bien que mal à se faire jour. Je vais vous lire une ligne et une seule tirée d’un article paru le 12 mars dans le Seattle Post Intelligencer à propos d’une femme qu’on a maintenue à terre et qui a subi des sévices sexuels le Mardi gras pendant qu’un reporter-cameraman filmait la scène :

À un moment donné, on distingue pas moins de dix-neuf mains — noires, asiatiques, hispaniques — sur son corps. 

Je désire maintenant vous parler plus longuement d’un sujet que j’ai abordé la semaine dernière en commençant l’émission : à savoir le comportement des Blancs au milieu de la foule du Mardi gras à Seattle, avant et pendant l’émeute. Je devrais commencer par dire que cela ne s’est pas passé comme les médias locaux et la police de Seattle ont prétendu que cela s’était passé, avec des voyous des deux races qui se seraient affrontés. Les blancs n’attaquèrent pas les nègres. Il s’agit exclusivement d’une agression des nègres contre les blancs. J’ai eu depuis l’occasion d’examiner une séquence vidéo sur l’émeute : le caractère unilatéral des agressions raciales crève les yeux.

Ce qui néanmoins crève également les yeux c’est que de nombreux Blancs dans la foule se comportèrent comme des nègres. En fait, la quasi-totalité des Blancs les imitèrent. 

Parlons d’abord de ceux que l’on appelle des wiggers [contraction de white (blanc) et de nigger (nègre)], pour une raison évidente. Dans la foule, il y avait en effet beaucoup de jeunes blancs qui portaient la casquette de base-ball à l’envers et un short ample et flottant — l’uniforme caractéristique du wigger. Pauvres types, que la société complètement malade et dépravée dans laquelle nous vivons a dépouillés de tout sentiment naturel d’identité raciale, d’appartenance raciale. Je veux dire qu’on les a délibérément dépouillés, avec préméditation, de leur identité raciale.

Les médias juifs — mais aussi l’école publique — ont joué un rôle tout particulièrement négatif dans ce travail destructeur et génocidaire. Tout ce qui, en des temps plus sains, contribuait à donner à nos jeunes un sentiment d’identité raciale collective, un sentiment de fierté raciale, a été refoulé des écoles. L’enseigne­ment de l’histoire et de la littérature est devenu une plaisanterie. Les Juifs, les féministes et les égalitaristes ont extirpé la substance de tout ce qui, dans les écoles, pouvait avoir un contenu racial blanc.


Les idéologues multiculturalistes pensent que cela est merveilleux, car cela prépare nos enfants à être des citoyens du monde dans le Nouvel Ordre mondial du multiculturalisme et de la diversité. Pour les multiculturalistes, c’est une religion. Mais les républicains conservateurs qui ont fait de l’individualisme une idéologie pensent que c’est bien aussi : au moins, ce n’est pas du collectivisme, ce n’est pas du racisme.

Pourtant, ce qui est naturel c’est d’avoir un sentiment d’identité collective, c’est d’avoir le sens de ce que nous sommes et du groupe auquel nous appartenons. Nous avons évolué avec le besoin de ce sentiment d’identité collective. C’est comme cela que nous avons survécu par le passé.

Aussi bien l’école et les médias, quand ils dépouillent les enfants les plus influençables de leur sentiment identitaire, cherchent-ils à remplacer ce dernier. Et l’école — et plus encore les médias juifs — ont pour eux un produit de substitution déjà tout prêt. Les jeunes le trouvent sur la chaîne de télévision MTV de (((Sumner Redstone))).

Ils le trouvent dans le « Mois de l’histoire noire », émission où on leur dit que tous les gens de valeur, depuis les pharaons de l’Égypte ancienne jusqu’aux inventeurs de l’hélicoptère et de la télévision, étaient des Noirs. Ils le trouvent dans la glorification par les médias des basketteurs nègres et d’autres sportifs nègres. Ils le trouvent dans la présence quasi-inévitable de la musique nègre dont les médias assurent la promotion.

Et on leur fait comprendre que s’ils portent sur leur chemise un écusson avec le drapeau des Confédérés ils seront exclus de l’école. En revanche, pas de problème s’ils portent un tee-shirt à l’effigie de Malcolm X pour célébrer un héros nègre qui écrivit combien il aurait souhaité tuer des Blancs. Et c’est pour cela que nous avons des wiggers qui imitent les nègres dans leur style vestimentaire, dans leurs façons de s’exprimer, dans leurs goûts musicaux et dans leur comportement.

C’est la raison pour laquelle, quand nous regardons le reportage vidéo sur l’émeute du Mardi gras à Seattle, nous voyons de jeunes blancs se comporter comme des nègres, fracassant des vitrines, vandalisant des voitures, se battant parfois contre des blancs ordinaires, pelotant des filles — se comportant, d’une manière générale, comme des animaux.

Et puis il y a le reste des blancs, les blancs à peu près normaux. Il faut noter deux choses à leur sujet.

La première, c’est qu’ils ne s’attendent pas à voir les nègres se conduire mal. Ils sont totalement surpris quand les nègres les agressent. La seconde, c’est qu’ils ne ripostent pas. À la notable exception d’un certain Kris Kime, âgé de 20 ans, assassiné par les nègres pour s’être comporté de la façon dont un blanc devrait se comporter.

Ils n’essaient même pas de protéger leurs propres femmes. Ils se contentent de faire cercle et de regarder, bouche bée, ce qui arrive. Pour moi, ces deux points sont beaucoup plus dérangeants que ce que firent les nègres.

Posons-nous à présent quelques questions : pourquoi les Blancs plus ou moins normaux paraissent-ils surpris lorsque les nègres commencent à se comporter comme des nègres ? pourquoi ne s’y attendent-ils pas ? notre expérience du comportement des Noirs en Amérique n’est-elle pas suffisante ?

La réponse coule de source : les Blancs ordinaires sont tout autant conditionnés que les wiggers.

La seule différence, c’est que les wiggers l’expriment sous une forme plus dégénérée. En règle générale, les wiggers sont les lemmings au QI le plus bas — ce sont les lemmings les plus vulgaires, les plus impressionnables.

Mais les lemmings normaux, dont la plupart ont moins de 30 ans, ont été conditionnés durant toute leur vie, exactement comme les wiggers, par les médias juifs, par l’école publique, par le régime et par les Églises chrétiennes qui pensent que les nègres sont les mêmes que les Blancs, seulement un peu plus sombres de peau.

À vrai dire, c’est ce que pensent la plupart des jeunes Américains et c’est la raison pour laquelle ils s’étonnent chaque fois que la réalité heurte leurs croyances.

Chaque jour, je reçois des lettres de jeunes lemmings désemparés qui ont entendu l’une de mes émissions ou qui ont consulté mon site Internet. Et ils pleurnichent ainsi : « Ne voyez- vous pas que nous sommes tous les mêmes? Ne comprenez-vous pas que la seule différence entre nous et les Noirs est la couleur de la peau ? Ne savez-vous pas que la seule race qui existe c’est la race humaine ? D’ailleurs, les scientifiques l’ont démontré ! »

De fait, ils sont tous assez ressemblants. On leur a bourré le crâne avec ces mensonges et ils viennent me les débiter comme des perroquets. Quelques-uns de ces conformistes n’en sont pas moins des esprits plutôt brillants, des gens cultivés. Ils croient vraiment que des scientifiques ont démontré qu’il n’existe pas de différences entre les nègres et les Blancs. Il est vrai — je suis navré de le dire — que certains scientifiques ont contribué à cette fausse croyance, soit parce que ce sont eux-mêmes des lemmings et qu’ils veulent montrer qu’ils sont politiquement corrects, soit parce qu’ils espèrent augmenter ainsi leurs chances d’obtenir du gouvernement de nouvelles subventions de recherche.

Selon les médias qui les ont cités, quelques-uns des scientifiques associés au projet sur le génome humain, par exemple, ont affirmé que l’établissement de la carte du génome humain conforte l’idée que les différences raciales sont infimes. Ils soutiennent qu’il n’y a qu’une différence de 1 % entre le génome des Blancs et celui des nègres. Pour les différentes races, les génomes présenteraient bien plus de ressemblances que de dissemblances.

Ce qu’ils ne disent pas, bien entendu, c’est qu’il n’y a que 1 % de différence entre l’ADN des Blancs et celui des chimpanzés. En fait, il n’y a qu’une très petite différence en pourcentage entre les différents génomes des espèces de mammifères. La plus grande partie du génome des mammifères, que ce soit celui d’une personne de race blanche ou celui d’un rat, d’un nègre ou d’un chien, contient des instructions sur la façon de produire par synthèse les cheveux, la peau, les ongles, les os, le lait, les dents, les tissus nerveux et ainsi de suite. La quasi-totalité du génome des mammifères est condensé dans ces instructions, qui sont assez semblables pour tous les mammifères.
Seule une minuscule fraction du génome des mammifères diffère pour chaque espèce. Mais cette fraction du génome des mammifères qui détermine si les cheveux, la peau, les os et les autres tissus deviendront une personne de race blanche ou un rat, un nègre ou un chien — c’est elle qui importe.  

Les différences, bien qu’elles puissent paraître limitées si on les compare aux similitudes, sont loin d’être négligeables. Sauf, bien sûr, pour les lemmings, qui ne pigent décidément rien.

Le spectacle de femmes blanches en train de dévoiler leur poitrine en présence de nègres nous montre à quel point les Blancs ordinaires sont devenus des lemmings. Même autrefois en des temps chrétiens, quand la fête du Mardi gras revêtait bien plus d’importance qu’aujourd’hui, les réjouissances avaient un parfum de sexe. Mais lorsqu’une femme dévoilait ses seins dans un village le jour du Mardi gras en ces temps-là, disons il y a deux ou trois siècles, seuls des blancs étaient présents, des membres de sa propre tribu, de sa propre famille raciale, et elle était en droit de s’attendre à ne pas être violentée. Cela fait une énorme différence avec le fait de s’exhiber devant des non-blancs.

Mais les lemmings ont été conditionnés pour ne pas le comprendre. Voilà pourquoi ils furent vraiment surpris lorsque les nègres, dans la foule, se mirent à se comporter comme des Noirs.

Ce n’est pas seulement le mensonge selon lequel nous serions tous les mêmes, qu’il n’y aurait pas de différences significatives entre nous et les nègres, qui a transformé les blancs à Seattle en proies si faciles des noirs. Il y a aussi l’abominable doctrine des individualistes idéologiques, en vertu de laquelle il est immoral de juger les gens collectivement, la doctrine racialement destructrice en vertu de laquelle il est immoral d’affronter collectivement des émeutiers noirs. Les individualistes ont prêché que nous ne devrions prendre en considération que les crimes commis par des individus contre d’autres individus, et que nous devrions fermer les yeux sur les nègres commettant collectivement des crimes contre les Blancs.

Les individualistes ont affirmé que le seul fait, pour des blancs, de relever ce que des nègres font collectivement à des Blancs pris collectivement, que ce soit lors du Mardi gras, à l’école publique ou n’importe où ailleurs, est épouvantable, que c’est du racisme. Il serait épouvantable de souligner ce que la présence collective des nègres dans notre société entraîne pour celle-ci et pour notre civilisation. Il serait impératif que nous jugions chaque nègre individuellement ; et il nous est fait interdiction d’organiser des groupes blancs d’autodéfense ou de nous mettre à fendre le crâne des Noirs quand nous les voyons se déchaîner collectivement contre nos compatriotes blancs, ainsi qu’ils le firent à Seattle.

Ces doctrines progressistes — la doctrine de l’égalité et la doctrine de l’individualisme — sont des doctrines empoisonnées, des doctrines racialement destructrices. Bien entendu, il y a aussi, par les temps qui courent, l’amollissement général, la féminisation générale des jeunes Blancs. Et puis il y a la présence des wiggers dans la foule, qui brouille la distinction entre blancs et nègres. Tout bien considéré, nous sommes, en tant que race, dans une assez mauvaise passe. La situation est vraiment dangereuse et nous devons réagir.

source : http://www.blancheurope.com/2017/08/06/william-pierce-lindividualisme-et-legalitarisme-sont-des-doctrines-empoisonnees/