lundi 20 février 2017

20 février - Klassen Day

Ben Klassen est né le 20 février 1918 à Rudnerwiede, Ukraine.


Toute ma vie, par Ben Klassen

Toute ma vie, depuis le jour de ma naissance, jusqu'à aujourd'hui, il semble que, obstinément et contre toute attente, j’ai navigué contre le cours de l'histoire. D'une manière ou d'une autre, consciemment ou inconsciemment, ma vie entière a été consacrée à la lutte contre ces forces perverses et puissantes qui tiennent maintenant le monde dans leur emprise tyrannique. J'ai mené une guerre contre ces forces perverses de façon intermittente et sporadique peut-être, au début, ne reconnaissant même pas ce que ces destructeurs malfaisants faisaient ou qui étaient les vrais malfaiteurs. Mais ma lutte a été persistante et tenace. De plus, au fur et à mesure que le temps passait, l'image devenait plus nette, les destructeurs tyranniques plus spécifiquement identifiés, et la solution complexe au casse-tête plus proche d'être résolue.

Mais ma lutte fut et est non pas seulement une lutte CONTRE la marée du mal. Il y a aussi un côté très POSITIF à cette image, et c'est CE contre quoi j'ai lutté et CE contre quoi je continue de lutter. La réponse à cette question est clairement définie dans les nombreux livres que j'ai écrits et peut être résumée en quelques mots - à savoir, la SURVIE, L'EXPANSION ET L'AVANCEMENT DE LA RACE BLANCHE. Dans notre religion raciale, LA CRÉATIVITÉ, je crois fermement que nous avons le Programme complet, la Solution finale, le Credo ultime.

C'est l'histoire vraie d'un garçon mennonite qui est né au milieu de la révolution communiste en Ukraine russe. À neuf mois, alors que les Armées rouge et blanche menaient une guerre civile dans son village natal de Rudnerweide, il fût saisi d'une sévère fièvre typhoïde et en est presque mort. Néanmoins, il a survécu à la maladie, il a survécu à l'anarchie et la terreur de la révolution et les deux années de famine qui ont suivi. À six ans, lui et sa famille ont fui la Russie pour essayer de recommencer une nouvelle vie dans les vastes étendues sauvages du Mexique. Peu de temps après, ils déménagèrent au Saskatchewan, au Canada, où il a grandi jusqu'à l'âge adulte. En 1945, il déménage aux États-Unis où, après une longue carrière, il finit par trouver le but de sa vie : structurer et établir une religion raciale pour la survie, l'expansion et l'avancement de sa propre race - La plus belle création de la nature.

J'étais ce garçon. Après sept décennies, je peux dire que ce fût une Odyssée longue et sinueuse et je remercie le destin qu'elle m'ait accordé suffisamment de temps pour réfléchir au cours des évènements qui m'a permis de finalement accomplir la mission primordiale de ma vie et de la léguer pour la postérité.

La Race Blanche est de loin la plus créative, la plus productive et la plus intelligente que Mère nature ait créée après avoir fait évoluer des organismes pendant 2,3 milliards d'années sur cette planète Terre. Curieusement cependant, la plus belle création de la nature, dans la dernière moitié du siècle est devenue une espèce hautement menacée, dont la disparition et l'extinction sont là devant nous, à seulement quelques générations de là. C'est presque une certitude à moins que cette espèce unique change drastiquement de cap, et le fasse rapidement et avec la plus grande force. Ce dont la Race Blanche avait grandement besoin au cours des 6.000 dernières années de sa civilisation c'était une religion raciale qui lui fut propre, une religion raciale dont la ferveur primordiale aurait été et serait restée constamment la survie, l'expansion et l'avancement de sa propre nature. Ce n'est pas une idée originale que la Nature ait implanté cette quête innée dans chacune des autres créatures vivantes, mais étrangement, dans sa longue et tumultueuse histoire, la Race Blanche n'a jamais pleinement saisi cette idée. Tout en poursuivant avec avidité sa quête pour la science et la haute technologie, dans le même temps elle a stupidement et tragiquement utilisé ses dons infiniment supérieurs pour tuer, décimer et détruire sa propre espèce [Ben Klassen estime que la Race Blanche est une espèce à part entière].
La Race Blanche est le summum de l'évolution.

Maintenant, la Race blanche a une religion raciale qui lui est propre et nous l'appelons la CRÉATIVITÉ. J'ai confiance qu'elle fournira l'étincelle qui allumera la conflagration d'un vaste mouvement mondial de ferveur religieuse - la première réelle révolution constructive dans l'histoire pour vraiment bénéficier à la race humaine [Ben Klassen parle bien évidemment de la Race Blanche. La seule race suffisamment évoluée pour être qualifiée d'humaine]. Si une quantité suffisante de mes frères et sœurs comprennent cette réalisation, la rédemption et le salut de la nature seront assurés. C'est dans ce sens que j'ai travaillé et c'est mon espérance et ma fervente prière que cela se produira dans cette prochaine génération.

En tant que fondateur d'une nouvelle religion, je me sens non seulement obligé envers mes camarades Blancs, mais aussi envers la postérité - et même envers mes ennemis - d'exposer en permanence les évènements de ma vie, en détaillant mes origines, mes pensées et mes objectifs. Je crois que, étant arrivé à ce point, il serait peut-être nécessaire pour l'avenir que je le fasse.

Il y a deux façons de voir les choses - deux possibilités. Soit la Race Blanche accepte le défi qui lui est lancé et elle se relève. Soit la peste juive réussit sa vieille frénésie de mongrélisation et/ou d'extermination de la Race Blanche de la surface de cette planète, alors tous mes écrits, mes efforts et sacrifices auront été en vains. La Créativité et tout son réseau d'idées se retrouveront dans les égouts de la mémoire de l'histoire. Dans ce cas, peu importe ce que j'ai fait ou ce que j'ai écrit. En fait, en ce qui me concerne, rien ne compterait plus, si la Race Blanche était détruite. Si, par contre, la Race Blanche s'élève dans une colère de vengeance, mobilise son énorme pouvoir et jette la tyrannie juive dans les poubelles de l'oubli, alors je suis certain que la Créativité aura joué un rôle majeur dans l'inspiration, le but et la direction dans la libération de la Race Blanche des tentacules de la tyrannie juive. Quand cela arrivera, il y aura une demande majeure incessante concernant les détails des débuts de la Créativité, ainsi que la vie du fondateur, que moi seul aurais connus et cela serait une source vitale d'informations de base. Heureusement, le sort m'a épargné, il m'a donné le temps d'écrire mes mémoires sans aucune pression indue à des soucis financiers ou contrainte politique.

Malheureusement, un trop grand nombre de nos guerriers raciaux qui ont contribué de manière significative à la cause ont été privés de cette possibilité, et la seule source (grandement fabriquée) à leur sujet vient des lèvres et des plumes de nos ennemis raciaux - traîtres et juifs. En conséquence, nos combattants raciaux ont été diffamés, calomniés et à propos desquels ont a menti avant et après leur mort avec peu de réfutation autoritaire du côté racial blanc. Adolf Hitler est un excellent exemple de telles distorsions et calomnies, mais il y en a beaucoup d'autres.

Chaque personne née est un composite de son patrimoine culturel et le patrimoine génétique de leurs ancêtres. De tous ces facteurs, les gènes sont d'une importance majeure, et c'est quelque chose que seuls nos ancêtres peuvent nous transmettre. Le caractère inné de chaque individu est ensuite façonné et moulé pour le meilleur ou pour le pire par la multitude d'évènements qui tourbillonnent autour d'eux pendant la durée de leur vie. Certains sont écrasés par les évènements, tandis que d'autres surmontent les évènements et restent maîtres de leur propre destin. Quoi qu'il en soit, tous sont la somme de leur patrimoine génétique, culturel et de toutes autres variables.

source : http://ungraindesable.the-savoisien.com/index.php?post/La-survie-de-la-race-blanche

dimanche 19 février 2017

Le traître Franck Ribéry a offert un maillot à Théo Luhaka


Le converti Franck Ribéry a rendu visite à Théo Luhaka samedi pour lui offrir un maillot dédicacé par tous les joueurs du Bayern Munich. Le jeune est récemment sorti de l'hôpital après avoir résisté à son arrestation. Victime d'un geste non intentionnel, il a porté plainte pour "viol", dénonçant un passage à tabac et des insultes racistes à son encontre. 


L'Inter Milan l'avait auparavant invité à assister à un match des Nerazzuri à Giuseppe Meazza.


Villeneuve-Saint-George (94) : ils agressent des Blancs dans le RER

  

Mobilisons-nous pour notre propre race !


Le roi d’Espagne tend la main aux musulmans

Le roi trés catholique Felipe VI.

TSA ALGERIE - Le roi d’Espagne, Felipe VI, a fait jeudi 2 février un geste envers les musulmans en recevant pour la première fois en audience leurs représentants au palais de la Zarzuela.

Accompagné de la reine Letizia, le monarque s’est adressé à Riay Tatary, président de la Commission islamique d’Espagne, et aux six autres membres qui la composent. Il a évoqué les droits dont jouissent les musulmans en Espagne en insistant sur la nécessité de les mettre en pratique tous les jours, selon ceux qui prirent part à la réunion. « Il s’est montré très affectueux avec nous », signale l’un des invités au palais royal.

Riay Tatary, d’origine syrienne et proche idéologiquement de la Voie Islamique, une petite école de pensée proche des Frères Musulmans. Il est soutenu par des communautés musulmanes qui, en général, se situent dans l’orbite du ministère des Affaires islamiques du Maroc.

« Le roi fait un geste envers le monde musulman en pleine tempête déclenchée par Trump », écrit le journal en ligne Voz Populi résumant une opinion généralisée de la presse espagnole.

Le gouvernement espagnol a l’intention de faire lui aussi un geste envers les musulmans [...]  Le ministre de la Justice, Rafael Catalá, a annoncé en janvier qu’ils allaient pouvoir se financier à travers la déclaration d’impôts sur le revenu de leurs fidèles comme le font les catholiques depuis longtemps. Quand ils remplissent leur déclaration ceux-ci peuvent consacrer 0,7% de leurs impôts à l’Église catholique. La majorité des contribuables espagnols ne le font pas.

Les musulmans sont, selon l’Observatorio andalusi, un centre d’études qu’ils ont fondé, 1,9 millions en Espagne, c’est-à-dire 4% de la population [A ces 4 %, il faut ajouter les melons non pratiquants].


Ceuta : des centaines de nègres prennent d'assaut l'Europe.

      
Pour régler ce problème, il faudra se libérer totalement de la morale chrétienne.

La garde civile estime que 500 clandestins ont réussi à franchir vendredi matin la haute barrière qui entoure l'enclave espagnole de Ceuta au Maroc. Des membres des forces de l'ordre ont été blessés lorsque les "migrants" ont forcé la frontière espagnole.


Ralentissement temporaire

Actuellement ce blog fonctionne au ralenti. Tout reviendra à la normale dans 2 ou 3 mois.
La lutte pour la Race Blanche ne fait que commencer.
RAHOWA!

jeudi 16 février 2017

Emmanuel Macron : la relation franco-algérienne est le coeur de mon projet


EL WATAN - Candidat à l’élection présidentielle française d’avril prochain, Emmanuel Macron est en visite de deux jours à Alger, et ce, à partir d’aujourd’hui. Un accueil d’Etat lui sera réservé. Alger lui déroule le tapis rouge.

Il sera reçu par le Premier ministre, M. Sellal, par les ministres des Affaires étrangères, de l’Industrie, de l’Education, et des Affaires religieuses. Issu de la génération des hommes politiques tournée vers le futur et qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie, M. Macron n’ignore pas le poids du passé. «Etre d’une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie ne me rend pas amnésique», professe-t-il.


En quoi votre déplacement en Algérie est-il nécessaire pour votre campagne présidentielle ?

Je ne viens pas ici pour cocher une case que tout candidat à la présidence de la République française se devrait de cocher. Je viens ici parce que je pense que les relations entre la France et l’Algérie reposent sur une histoire complexe, riche, douloureuse souvent, et d’une importance fondamentale.  Je suis venu plusieurs fois lorsque j’étais ministre de l’Economie et que je participais aux réunions du Comité mixte franco-algérien, et j’ai pu alors toucher du doigt cette relation singulière qui nous unit.

Etre candidat à la présidence de la République, c’est savoir identifier les priorités. Pour la France, l’Algérie est une priorité. Le dialogue avec les Algériens est essentiel. L’histoire qui nous lie est ancienne et elle a forgé nos deux pays. Je souhaite que nous entrions dans une nouvelle phase de notre histoire et je veux placer nos relations dans un avenir partagé, riche des liens tissés entre nos deux peuples. Nous devrons ensemble trouver des domaines de coopération et travailler sur des projets précis, en particulier tournés vers la jeunesse.

Etes-vous porteur d’une nouvelle politique dans les relations algéro-françaises, ou faut-il se contenter de quelques réajustements des rapports actuels entre les deux pays ?

Je ne peux pas être indifférent ni aux efforts de convergence menés ces dernières années entre nos deux pays ni aux mots importants et sensibles qui ont été prononcés depuis plusieurs années, je pense aux discours de Sétif, de Guelma, à celui de Constantine et à celui d’Alger, notamment en 2012, à l’occasion de la visite d’Etat du président de la République, François Hollande. Il serait irresponsable de balayer d’un revers de la main des années de dialogue et d’amitié.

Il serait aussi naïf de considérer que l’on peut faire table rase du passé et refonder à partir de rien et de manière unilatérale les relations algéro-françaises. La force de nos liens vient de notre histoire, des épreuves que nous avons traversées, des obstacles que nous avons su franchir. Mais en même temps, vous l’avez dit, je suis d’une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie, je veux apporter un regard neuf sur l’Algérie et un rapport nouveau avec l’Algérie.

Ce partenariat renouvelé que nous attendons depuis des années, je veux lui donner du corps, de la matière, et pour cela je veux mettre en avant les projets de coopération, les solutions concrètes entre nos deux pays dans les domaines de l’économie, de l’éducation, de l’innovation technologique, en nous appuyant notamment sur la jeunesse. La jeunesse algérienne est une formidable chance pour l’Algérie, si elle peut s’exprimer dans des projets innovants, dans des entreprises fondées en Algérie mais qui travaillent avec le monde entier, à commencer par la France et l’espace francophone. Pour cela, je veux mettre à contribution la richesse extraordinaire que constitue la communauté franco-algérienne qui vit entre nos deux pays.

Quel peut être le message politique d’un homme qui n’est pas de la génération qui a connu la Guerre d’Algérie ?

Personne ne peut s’affranchir du passé. Un dirigeant politique est comptable de l’histoire de son pays et doit respecter la mémoire de ceux qui ont fait cette histoire et de ceux qui ont souffert. Etre d’une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie ne me rend pas amnésique. En outre, dans mon enfance, ce souvenir était encore brûlant. Aujourd’hui, je crois que la France et l’Algérie sont suffisamment fortes pour construire ensemble un futur commun, avec toutes les générations et notamment avec notre jeunesse.

Ce futur est fait de relations humaines, d’échanges économiques, de projets culturels, scientifiques, écologiques, entrepreneuriaux. Autour de la France et de l’Algérie, nous pouvons créer un axe fort, porteur d’une ambition collective pour la Méditerranée et l’Afrique. Comme le moteur franco-allemand a permis à l’Europe de se construire, je pense que le partenariat entre la France et les pays du Maghreb, et en premier lieu pour de multiples raisons avec l’Algérie, peut fonder une politique méditerranéenne et une politique africaine qui soient faites, justement, pour apporter des opportunités aux nouvelles générations, dans un esprit de paix, de dialogue et de partenariat équilibré.

Certains milieux économiques algériens reprochaient le «peu d’intérêt» économique que vous accordiez à l’Algérie, lorsque vous étiez patron de Bercy. Qu’en dites-vous ?

Au contraire, j’ai été l’un des ministres les plus engagés en Algérie et sur les dossiers algériens. Je me suis rendu en Algérie à plusieurs reprises, à Alger mais aussi à Oran, par exemple, pour l’ouverture de la nouvelle usine Renault. J’ai suivi de nombreux projets de co-investissements et de nombreux dossiers d’intérêt commun. Alors que j’étais ministre, ma priorité était de recréer, en France, les conditions d’une croissance libérée et plus durable, mais à l’international, j’ai été presque autant impliqué sur les dossiers algériens que sur les dossiers franco-allemands. J’en suis très heureux, car comme je le disais au début de cet entretien, les relations entre la France et l’Algérie sont fondamentales.

Quelle place aura la communauté algérienne, et au-delà celle d’origine maghrébine basée en France dans votre programme présidentiel ?

Elle a une place centrale. Pas en tant que «communauté», car dans notre système républicain nous ne reconnaissons qu’une seule communauté, la communauté nationale.

Cette communauté nationale accueille toutes les cultures, toutes les différences, les femmes et les hommes de toute origine, religion ou croyance, tant que ces personnes respectent les valeurs et les lois de la République.

Mais depuis plusieurs décennies, depuis l’émergence d’un chômage de masse en France en réalité, à la fin des années 1970 après le second choc pétrolier, notre République et notre société sont confrontées à un défi majeur : celui de l’intégration. Notre modèle républicain est mis à mal, il est fragilisé et ne fonctionne plus comme il le devrait pour protéger tous les membres de la communauté nationale, respecter les différences et offrir à chacun les mêmes opportunités. Dans ces conditions, depuis 30 ans au moins, les Français d’origine maghrébine de première, de deuxième et aujourd’hui de troisième générations ont été confrontés de manière souvent difficile – malgré de vraies réussites d’intégration – à cette question de leur place dans notre communauté nationale.

Sans cibler en particulier telle ou telle personne en fonction de son origine, mon projet politique vise en premier lieu à recréer, en France, les conditions d’une croissance partagée, de lutter contre les discriminations, de pratiquer une laïcité exigeante mais respectueuse des pratiques privées de chacun, de mettre en valeur les cultures de tous.

C’est le cœur de mon projet. Et au milieu de ce cœur, il y a la relation franco-algérienne que nous devons bâtir. Beaucoup de jeunes Algériens viennent en France pour leurs études et ont une formation très riche ; ils sont une chance pour l’Algérie, ils doivent être une chance pour la France. Je veux développer et encourager la formation d’élites nouvelles qui pourront jouer un rôle économique des deux côtés de la Méditerranée. Je rencontre dans mes déplacements de nombreux jeunes binationaux qui souhaitent travailler pour les deux pays dans de nombreux domaines : l’expertise, la finance, la médecine, l’informatique… Ce sont ceux-là qui constituent l’avenir des deux pays.

Votre pays est confronté à la montée de l’islamisme radical et à la violence terroriste. Quelles sont, selon vous, les raisons de ce basculement et quelle est votre stratégie pour y mettre un terme ?

Ce basculement a été progressif. C’est un phénomène très grave qui ne concerne qu’une petite minorité de Français, mais dont les répercussions sont extrêmes. La France a été touchée dans sa chair par plusieurs attentats sanglants en 2012, 2015 et en 2016 et nous faisons face à cette menace terrible au quotidien, ce qui nous oblige à prendre toutes les mesures de sécurité nécessaire.

C’est un phénomène mondial d’abord, qui touche tragiquement de nombreux pays. Cela a été le cas en Algérie, lors de la décennie noire des années 1990. L’islamisme radical et le terrorisme font aujourd’hui des victimes partout dans le monde, et en premier lieu dans les pays à majorité musulmane, comme l’Irak.

A ce titre, parce que Daech nous a déclaré la guerre, la France est directement engagée dans la lutte contre l’Etat islamique au Proche-Orient. En même temps, nous devons regarder en face la situation dans notre pays, d’autant que la plupart des jeunes qui ont commis des attentats en France étaient Français. Ils ont grandi dans notre pays, ils sont passés par les institutions de la République, à l’école, à l’université parfois, dans nos services sociaux, et pourtant, à un moment donné, ils ont commis l’irréparable et se sont retournés contre leur propre pays, au nom d’une idéologie mortifère.

Pourquoi ? Les causes sont multiples, mais j’ai déjà eu l’occasion de dire que nous devions chercher en nous-mêmes, au cœur de notre société, les raisons pour lesquelles des jeunes, fascinés par cette vision totalement détournée de l’islam, tombaient dans la barbarie. Il existe un terreau d’exclusion, de solitude, de violence dans la société et de frustration qui peut expliquer en partie ce basculement, sans jamais le justifier. J’observe que plusieurs auteurs d’attentats se sont convertis au dernier moment à l’islam ou à ce qu’ils croyaient être l’islam : ils n’en avaient qu’une connaissance superficielle, dictée par les fanatiques qui les avaient endoctrinés.

Je ne veux pas entrer dans cette confusion parfois présente dans les esprits entre musulman et terroriste. Nous devons continuer à intégrer les musulmans dans la communauté nationale tout en respectant leur foi.

L’Algérie peut nous aider dans ce travail en soutenant nos efforts pour traquer les islamistes radicaux, dénoncer leurs méfaits, pour résoudre aussi les crises régionales qui contaminent à la fois le Maghreb et les pays européens, pour avancer avec nous sur des objectifs économiques qui permettront de tarir cette misère sur laquelle prospère le fanatisme. Nous avons beaucoup à faire contre la violence terroriste et nous le ferons aux côtés de l’Algérie.


Macron en Algérie : la colonisation est un crime contre l'humanité

     
Et la colonisation de la France par l'Algérie, un crime aussi Mr Macron ?

Rappelons au traître que les Blancs étaient en Afrique du Nord avant les Arabes. Les bougnoules ont colonisé le Nord de l'Afrique durant la première expansion islamique, plusieurs siècles après les Romains. Au point où nous en sommes, il est peut-être également nécessaire de rappeler que les Blancs étaient présents en Europe avant l'arrivée des crouilles !!!

lundi 13 février 2017

Federica Mogherini : l'Europe a besoin de l'immigration

L'enjuivé(e) trahit toujours sa race.

"Je pense que les Européens devraient comprendre que nous avons besoin de l'immigration pour nos économies", compte tenu du vieillissement de la population européenne, a dit Federica Mogherini.

La responsable de la diplomatie "européenne" a rappelé mercredi à la Valette, que l'Europe a besoin d'immigrés pour son économie et ne pourra résoudre la crise migratoire qu'à travers la coopération, sans construire de murs.


Les traîtres raciaux sont le maillon faible du système. Tout repose sur leurs trahisons. Sans eux la société antiraciste (anti-blanche) s'effondre sur elle-même.

Bilal Hamon : l'ISF pour tous !


Le parti de l'étranger nous montre son vrai visage. Le traître Bilal Hamon souhaite spolier, piller les Blancs au profit des nouveaux arrivants ! Les Français de souche qui ont hérité d'un patrimoine immobilier durement acquis doivent le partager avec les crasseux du tiers-monde qui ont choisi de s'établir chez nous. Les Blancs doivent payer pour les non-blancs ! 

Lorsqu'un Juif trahit les siens, il est exclu de sa communauté. Le Talmud prévoit même un enterrement symbolique pour le renégat.

Les Blancs qui trahissent leur propre race doivent être traîté de la même façon. Bilal Hamon s'est exclu de lui-même de la communauté blanche. Il ne fait plus partie de notre race, et il devra être traité en conséquence le moment venu.

RaHoWa!

dimanche 12 février 2017

La Bible de l'Homme Blanc - Chap. LXIX


Credo du Créateur n°69

Créativité et Gouvernement

La structure gouvernementale n’est pas le problème. Dans notre credo, nous avons déjà mentionné l’importance colossale qu’ont les gouvernements dans les effets qu’ils ont sur nos vies et sur la survie de notre race. Cependant, nous avons peu écrit sur le genre de gouvernement Blanc que nous désirons en tant que gouvernement de l’avenir, une fois que nous aurons disposé de la pestilence juive.

Il y a plusieurs raisons qui expliquent pourquoi nous n’avons pas abordé la question de la structure gouvernementale et n’avons pas l’intention de le faire, ni dans ce livre, ni dans LA RELIGION ÉTERNELLE DE LA NATURE.

I - La question du gouvernement est un sujet complexe et aurait besoin de plusieurs livres pour être proprement traitée.

II - La Race Blanche est la plus capable de toutes les races de l’Histoire en ce qui concerne l’organisation gouvernementale. L’art de gouverner, en soi, n’est pas un problème pour notre race. Les Romains avaient efficacement et effectivement résolu cette question il y a deux mille ans. Ils dirigeaient proprement un empire mondial. Même si cet empire fut finalement, après mille ans, détruit et démantelé, ce n’était pas du à une déficience de l’organisation gouvernementale. Ce fut principalement du à deux facteurs : (a) L’illustre race Romaine s’est éteinte parce qu’elle ne se reproduisait plus, et (b) de l’intrusion de la Chrétienté Juive. Je répète – la décadence de l’empire Romain n’était pas due à des déficiences dans leurs lois ou dans leur organisation gouvernementale. Le seul vrai problème, était, et reste, de prendre et garder le pouvoir hors des mains du Juif parasite. Ce n’est pas tant un problème du structure du gouvernement qu’un problème d’attitude philosophique et religieuse à l’égard de notre race. C’est pourquoi L’ÉGLISE DU CRÉATEUR se concentre sur un credo racial et religieux fort. Encore une fois – notre premier et principal problème n’est pas l’art de gouverner mais de redresser la pensée de l’Homme Blanc.

III - Dans les temps modernes, l’exemple du gouvernement modèle est pour nous réalisé dans le gouvernement National-Socialiste d’Hitler. C’était le plus constructif, créateur, le plus admiré et le plus efficace gouvernement que le monde ait connu. Si nous voulons réapprendre l’art de gouverner, tout ce que nous avons à faire est d’étudier cette organisation et de l’utiliser comme point de départ d’améliorations futures.

IV - Nous ne sommes pas dogmatiques sur la question du gouvernement en soi et ne l’envisageons pas comme quelque chose de figé et de valable pour tous les temps, mais comme un organisme vivant, en développement, qui est sujet à changements et améliorations au fur et à mesure du temps.

Puisque cependant, la future structure sociale de la Race Blanche telle que nous l’envisageons sera intégrée et combinée à notre credo religieux, plusieurs idées fondamentales doivent être clarifiées.

Les meilleurs intérêts de la Race Blanche. Comme nous l’avons dit plusieurs fois auparavant, nous sommes pas intéressés par les labels de la société dans laquelle nous vivons. Nous ne sommes pas intéressés de défendre une marque précédente, utilisée pour gouverner les systèmes politiques et économiques précédents, que ce soit sous les noms de démocratie, de républicanisme, de socialisme, de capitalisme, de libre-entreprise, ou que sait-je encore. La plupart de ces idées ont été inventées par les Juifs et utilisées par eux pour exploiter et détruire la Race Blanche. Alors, posons donc le credo fondamental sur le gouvernement du point de vue de L’ÉGLISE DU CRÉATEUR :

Nous sommes uniquement intéressés par le type de société organisée qui servira les meilleurs intérêts de la Race Blanche.

Globalement, ce type société organisée ne contient pas seulement le gouvernement, mais aussi la religion, l’éducation, la génétique, l’économie, la santé, la science et la technologie, l’environnement, et tous les autres facteurs qui influent sur le bien-être de la Race Blanche.

Prérequis de base. Ayant établi ces principes globaux, nous CRÉATEURS envisageons les prérequis suivants pour un gouvernement viable, efficace, et le plus bénéfique aux meilleurs intérêts de la société Blanche de l’avenir :

I - Une telle structure de gouvernement doit être constituée intégralement du point de vue racial – i.e, ce qui est le meilleur pour la Race Blanche.

II - Comme nous l’avons montré dans La Religion Éternelle de la Nature, toute organisation valable doit incarner le Principe du Chef.

III - Le credo de notre philosophie de gouvernement ne doit pas être différent de notre approche religieuse. Au contraire, la religion et le gouvernement doivent être harmonisés et fusionner en une seule et même fonction, servir les meilleurs intérêts de la Race Blanche. Puisqu’il en est ainsi, les structures organisationnelles des deux se confondront au point où elles seront indistinguables l’une de l’autre.

IV - Nous regardons la totalité de cette petite planète comme la seule et unique maison de la Race Blanche et l’objectif à long terme pour la Race Blanche est d’habiter toutes les zones viables de cette planète. Notre but est donc de créer un programme mondial, pas un point de vue nationaliste étriqué et divisionnaire où une nation Blanche serait acculée aux autres. Il est donc dans notre intérêt d’aider (a) chaque nation à se libérer de la pestilence Juive, et (b) lorsque nous aurons réussi à le faire, collaborer avec chacune d’elles pour coloniser et installer ces douces et bénéfiques zones sur la planète Terre.

V - De la même manière que nous voulons un système universel de poids et de mesures (le système Métrique) en tant que bénéfice majeur pour notre société raciale Blanche, nous voulons un langage universel (le Latin) en tant que bénéfice majeur pour unir et faciliter les communications de notre peuple à l’échelle mondiale. Puisque les avancées gigantesques de la technologie et de la communication rendent ce monde de plus en plus petit, nous envisageons le jour où la société mondiale Blanche bénéficiera aussi d’un moyen d’échange universel, plutôt que d’une Babylone de monnaies fluctuantes.

VI - La seule facette du gouvernement que les Romains n’ont pas réussi à résoudre est la question de la succession. La succession des empereurs n’était ni bien préparée ni facile. Les plus qualifiés des hommes n’étaient d’ailleurs pas ceux destinés à succéder. Trop souvent, la succession s’accomplissait après une guerre civile sanglante.

La Succession peut être résolue. Toutes ces difficultés n’étaient pas nécessaires. Nous ne devons pas conclure que parce que les Romains ont échoué, que le problème de la succession est insolvable. Les Juifs l’ont résolu dans leurs Protocoles et il s’agit simplement d’appliquer le sens commun.

Dans la future société Blanche, nous devrons prendre de dures mesures pour que le Chef au sommet du gouvernement n’est pas seulement l’homme le mieux doué et le plus qualifié disponible, mais qu’un tel homme a été rigoureusement entraîné au cours d’une vie pour ce grand et épuisant travail. Nous suggérons donc que les étapes suivantes soient appliquées :

(a) Un nombre de jeunes hommes particulièrement doués doivent être sélectionnés pour être entraînés dans une école spéciale de gouvernement. Ce programme doit être permanent.
(b) Un corps permanent d’anciens (similaire au Collège des Cardinaux) aurait le pouvoir de sélectionner le Chef (mais pas parmi leurs membres).
(c ) Les termes du mandat doivent être spécifiquement délimités, par exemple, un mandant est limité à une décennie, et un tel Chef ne doit diriger qu’une seule fois. De cette façon les meilleures énergies du Chef peuvent être employées dans l’âge d’or de sa vie, pour que le peuple ne souffre pas des afflictions de la sénilité qui ont tant condamnées les monarchies dans le monde.

VII - Pour finir, nous voyons un gouvernement Blanc mondial comme étant inévitable.

Coopération mondiale. Ceci n’est pas utopique ni radical. Le fait est que les Juifs l’ont maintenant, et que nous ne le réalisons pas. Ils gouvernent, exploitent et détruisent la Race Blanche sous la direction d’un gouvernement Juif mondial au moment où nous écrivons ces lignes, et le font déjà depuis plus ou moins quelques siècles.

Nous ne voyons pas ce gouvernement mondial comme un problème insoluble, mais comme une évolution. Avant que nous puissions construire une telle organisation de façon productive, bien des étapes intermédiaires devront être franchies et développées. Mais à long terme, avec le développement de la science et de la technologie, avec des ressources naturelles de plus en plus rares, il est inévitable que le monde futur, habité exclusivement par la Race Blanche, sera organisé sous l’égide d’un gouvernement mondial unifié.

Un tel gouvernement doit, encore une fois, être organisé sur les principes que nous avons établis dans ce chapitre, dédié à la promotion des meilleurs intérêts de la Race Blanche.

Né au bon moment !


L'hommage de Saint Claude 88 au conquérant Salim Laïbi (!)



Cette vidéo est incompréhensible, comment peut-on rendre hommage à un bougnoule dont rien ne justifie la présence chez nous ? Pas même sa supposée intelligence, les crouilles intelligents (il en existe peu) n'ont pas de droits particuliers sur notre terre.

Certes on peut comprendre que Saint Claude 88 soit écoeuré par la France, les Français et son extrême droite. Mais de là, à rendre hommage à un envahisseur, à un colonisateur originaire l'Algérie ! Rappelons que Marseille a longtemps été le bastion du Front national. Dans les années 80, Jean-Marie le Pen était là-bas chez lui, c'était avant le White flight (la fuite des Blancs).

Comme Saint Claude 88, l'auteur de ce blog ne se sent plus Français depuis longtemps. Et d'ailleurs, je serais incapable de définir ce qu'est l'identité française ? Je suis un Blanc, tous les Blancs sont mes frères, de l'Islande au Portugal et de la France à la Russie. Ainsi que tous les "expatriés" qui ont su préserver leur patrimoine racial en Amérique du Sud ou ailleurs.

 Fête de la bière en Argentine.

Adolf Hitler était un nationaliste allemand avant d'être un raciste. Il a déformé le racisme pour le rendre conforme à son nationalisme. Le nationalisme a toujours été un poison pour la Race Blanche. Que de divisions inutiles, de massacres inutiles ! Lorsque les troupes allemandes sont arrivées dans les pays blancs de l'Est, elles ont été accueillies comme une armée de libération. Si Hitler avait dépassé son petit nationalisme allemand, il aurait pu s'allier ces populations et gagner la guerre contre le bolchevisme. Quelle erreur ! Nous aurions aujourd'hui cet Empire blanc dont nous rêvons.

 Des crasseux à l'assaut de l'Europe.

Aujourd'hui la situation est radicalement différente. Ce qui se joue désormais, c'est la survie même de la Race Blanche. Parviendrons-nous à dépasser nos petits nationalismes passéistes pour nous unir contre les races de boue. Ou continuerons-nous à nous entre-tuer au profit des crasseux du monde subhumain ?

L'avenir proche nous le dira.

RaHoWa!

samedi 11 février 2017

La Matraque


Le film de la semaine.

Augmentation de 43% du nombre de nègres en France depuis 2011

Soyons-nous aussi solidaires envers ceux de notre propre race.

Selon la démographe Michèle Tribalat : "la population d’origine subsaharienne est celle qui croit le plus rapidement. En quatre ans (2015-2011), sur deux générations (immigrés, enfants d’immigré(s)) elle aurait ainsi augmenté de 43 %. Elle est extrêmement jeune. 80 % des enfants d’immigrés subsahariens ont moins de 25 ans en 2015."

"La population d’origine étrangère sur deux générations aurait donc augmenté de 9 % entre 2011 et 2015, contre 2,6 ‰ seulement pour les natifs au carré [pour les Blancs]."

source : www.atlantico.fr/decryptage/mini-revolution-insee-recueille-bien-donnees-type-ethnique-et-voici-qu-elles-revelent-immigration-en-france-michele-tribalat-2960635.html

Si les Blancs ne gagnent pas rapidement la guerre raciale en cours. Le grand remplacement sera irréversible et il ira jusqu'à son terme (le génocide blanc). La victoire blanche finale passe d'abord par une révolution des esprits, un inversement total de toutes "nos valeurs". Tant que l'extrême droite française niera le grand remplacement ou pire encore l'existence des races. Il ne pourra pas y avoir de victoire sur le terrain. La survie de notre race doit être notre seule préoccupation, tout le reste n'a que peu de valeur. Ce n'est pas la France qu'il faut sauver (le pays de la République universelle et des droits de l'homme), mais notre noble et belle RACE BLANCHE ! 

RaHoWa!

Marine le Pen soutient les 4 policiers blancs

  

Honneur à elle !

vendredi 10 février 2017

Affaire Théo : la police des polices privilégie la thèse de l'accident plutôt que celle du viol

Soumission.

LE FIGARO - Les premières conclusions de l'IGPN écartent l'idée de «viol délibéré» en se basant sur les images de vidéosurveillance. Ces images doivent encore être visionnées par la juge d'instruction dans le cadre de l'enquête, qui se poursuit. «Il n'y a pas d'éléments nouveaux» et «il faut laisser la justice suivre son cours», tempère l'avocat du jeune homme.

Le geste qui a infligé une grave blessure à Théo, lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois, était-il intentionnel? C'est la question qui rythme l'affaire depuis ses débuts. Il s'agit de savoir si le pantalon du jeune homme a glissé par accident et si l'introduction de la matraque [téléscopique] dans son rectum sur 10 cm a pu être un geste involontaire, comme l'affirment le policier mis en cause et son avocat.

Selon les informations de LCI et de BFMTV, l'inspection générale de la police nationale - l'IGPN, la «police des polices» - a transmis ses premières constatations sur ce point à la juge d'instruction en charge de l'affaire. Elles sont similaires aux éléments déjà communiqués lors des mises en examen: l'IGPN retient la thèse d'une «opération qui tourne mal» en s'appuyant sur les images de vidéosurveillance. Il ne s'agit toutefois pas du rapport final mais bien de premières conclusions.

D'après les enquêteurs, Théo ne s'est pas laissé menotter, ce qui aurait déclenché une bagarre avec trois des quatre policiers qui intervenaient. L'un d'eux aurait utilisé une matraque pour lui faire plier les genoux. Mais aucun n'aurait volontairement baissé son pantalon. Selon LCI, l'IGPN déplore «un accident grave et réel» mais écarte l'idée de «viol délibéré», car il n'y a pas d'élément intentionnel.

Ces éléments issus de la vidéosurveillance, notamment sur la question du pantalon de Théo, étaient déjà ceux qui avaient motivé la requalification des faits de «viol» en «violences volontaires» lors de l'ouverture de l'information judiciaire. La décision avait été très contestée, notamment par le maire de la ville [Le Républicain (LR) Bruno Beschizza avait immédiatement enfoncé ses collègues]. Un des policiers a finalement été mis en examen pour «viol» par la suite, les trois autres pour «violences volontaires» [la peur de nouvelles émeutes raciales (2005) plane sur cette affaire]

[...]

L'enquête se poursuit et, selon LCI et Le Parisien, la juge d'instruction n'a pas encore visionné les vidéos en question. Une analyse image par image doit avoir lieu afin de déterminer si le geste du policier est intentionnel ou non. La question est essentielle pour déterminer si l'acte relève d'un délit et s'il peut être qualifié de viol. Dans le cas contraire, la juge pourrait choisir de requalifier les poursuites.

Dans un récit détaillé de l'interpellation qui a dégénéré, Le Parisien évoque également, jeudi, le fait que le pantalon de Théo ait pu glisser lors de l'empoignade. «Un policier tient les amis de Théo à distance alors que ses trois collègues tentent de maîtriser le jeune homme. Lui se débat en tous sens, ce qui a pour effet de faire glisser son pantalon de survêtement sur le haut des cuisses», explique le quotidien. Le journal évoque par ailleurs la scène qui précède l'affrontement, lors de laquelle «Théo, 21 ans, silhouette athlétique de 1,90 m, grimpe les escaliers, remontant d'un geste machinal son pantalon de jogging bleu sombre qui glisse sur ses hanches».

[...]

Pour l'avocat du policier mis en examen pour viol, il s'agit d'un accident. «L'IGPN, à la fin de la garde à vue, a effectivement fait le constat avec le parquet qui a également visionné ces images» de vidéosurveillance, «du caractère à l'évidence, non intentionnel du geste du fonctionnaire», a affirmé Me Frédéric Gabet jeudi matin sur RTL.

source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/09/01016-20170209ARTFIG00128-affaire-theo-la-police-des-polices-privilegie-la-these-de-l-accident-plutot-que-le-viol.php

Justice pour Théo

      

En finir avec Ali Sourate

Les seuls musulmans d'ER sont des Blancs convertis.

Il est de notoriété publique qu'Ali Sourate écrit lui-même les courriers mis en avant sur le site égalité (avec les nègres) et réconciliation (avec les bougnoules). Vendredi 9 décembre, l'antiraciste d'extrême gauche avait écrit un faux courrier des lecteurs suite à l'affaire Conversano. Dissimulé derrière une fausse identité, Ali Sourate se faisait passer pour un certain Baptiste de 25 ans.

Bonjour M. Soral,

J’ai regardé l’émission Niveau Zéro dans laquelle vous étiez invité à débattre face au suprémaciste blanc Conversano [Daniel Conversano n'a rien d'un suprémaciste blanc, il n'a jamais caché son admiration pour le Japon]. Je pense que l’émission s’est passée comme elle aurait dû se passer. Même si d’ordinaire je crois qu’un débat doit se passer dans le calme et sans violence (physique ou verbale), vous avez eu une réaction totalement compréhensible et naturelle. Il n’aurait pas été possible de discuter plus longtemps avec ce merdeux. De plus, ce qu’il a reçu de votre part n’est rien comparé à la violence qu’il déverse impunément sur Internet. Les gens qui savent ce qu’est réellement la violence physique savent que ce que vous lui avez mis n’est en réalité pas grand-chose. Une fessée, comme vous dites.

C’était la première fois que j’écoutais parler ce type et même si j’ai été choqué par la stupidité et la violence de son raisonnement (le mec accoudé au bar, avec son pichet de rosé, au PMU d’à côté de chez moi à un discours bien plus sensé et raisonnable), je me suis réjoui de deux choses.

Je me suis réjoui que cet abruti comprenne qu’on ne peut pas insulter, manquer de respect [l'envahisseur méprise celui qui se couche devant lui, celui qui donne sa femme, sa fille et sa terre sans combattre], et appeler à la violence impunément [Daniel Conversano n'a jamais appelé à la violence, alors que nous somme en état de légitime défense]. Beaucoup trop de gens comme lui, sur Internet, qui ont oublié comment ça se passe dans la vraie vie entre deux personnes physiques. Même si ça risque de vous desservir parce que certaines personnes vont certainement utiliser les images de violences physiques, sorties de leur contexte, pour vous incriminer ; je pense que les coups qu’il a reçus ont, comme vous dites, une vertu pédagogique, pour lui comme pour les spectateurs.

Au-delà de la fessée physique, je me suis aussi réjoui de la fessée du discours que vous lui avez mis. On a pu entendre ce type parler, c’était affligeant. Ce mec qui se prétend philosophe, penseur ou je ne sais quoi, n’a absolument rien compris aux enjeux économico-sociaux de la politique imigrationniste européenne [la complexité des choses, l'argument fétiche des traîtres]. Il n’a absolument rien compris à la complexité sociale, culturelle et historique des « Français de branches ». Il a été extrêmement insultant sur ses propos raciaux, j’ai d’ailleurs été surpris par la patience de Dieudonné lors de leur échange à deux [Lutte des classes ou la lutte des races. Le marxiste a fait son choix, la lutte doit se faire entre Blancs - le rêve de tout Juif].

Ensuite on a pu vous entendre parler et même si j’ai l’habitude de vous écouter, c’est le contraste qui m’a impressionné. Je pense que c’est une bonne chose d’avoir vos deux discours juxtaposés de cette façon pour que les gens comprennent que votre raisonnement est bien plus cohérent et qu’il prend en compte des notions bien plus complexes que le supposé QI des Africains [L'antiraciste croit en l'égalité à tout prix]. Je suis content qu’on puisse voir explicitement que vous n’avez rien à voir avec ce genre de merdeux racialiste. J’ai souvent des débats à votre sujet avec des gens qui ne vous ont jamais vraiment écoutés ou lus et l’argument de votre supposé racisme ressort systématiquement. Avec cette vidéo la question est réglée de façon claire et explicite [Ali Sourate confirme une fois de plus qu'il est un antiraciste, il ne se différencie en rien du système qu'il prétend combattre].

Merci pour le partage de vos analyses, votre courage et votre détermination. Vous donnez de l’espoir à beaucoup de gens.

Baptiste, 25 ans
[A.S]

 

lundi 6 février 2017

L'affaire Conversano/Soral, par Mancini

   

La réconciliation avec l'envahisseur prônée par Ali Sourate a été un échec total. Les seuls musulmans encore présents à E&R sont des Blancs convertis à l'instigation d'Ali Sourate. Le traître antiraciste d'extrême gauche a perdu toute crédibilité depuis que les musulmans nous ont déclaré la guerre sur notre propre sol. Ali Sourate appartient au passé, la Race Blanche est de retour.

RaHoWa!

Décret anti-immigration de Trump, un site des entreprises qui sont contre

Donald Trump souhaite protéger l'Amérique.

OUEST-FRANCE. Apple, Microsoft, Google, UPS, Goldman Sachs… Les entreprises opposées à l’interdiction d’accès au territoire américain, pour les ressortissants de sept pays musulmans, se multiplient. Un journaliste "américain" a créé un site pour les recenser.

Le journaliste "américain" (((Daniel Gross))), chroniqueur à Newsweek et Slate notamment, a lancé un site pour recenser les entreprises qui se sont publiquement opposées au décret polémique de Trump. Pour rappel, ce décret interdit l’entrée sur le sol américain aux ressortissants Syriens et, pour 90 jours, de six autres pays musulmans (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan et Yémen).

Le site s’appelle greatcompany.org. On peut y lire : « Comme certains d’entre vous, nous avons été frustrés par la récente action de l’exécutif contre l’immigration. Nous n’étions pas sûrs de ce qu’il fallait faire. Puis nous avons réalisé que nous avions un puissant outil entre nos mains : les entreprises pour lesquels nous travaillons. »

Et d’ajouter, jouant sur le double sens anglais du mot « company » : « tout le monde veut être en bonne compagnie. Dans une grande compagnie (entreprise). Une compagnie qui partage les mêmes valeurs que soit. Ouvertement. »

231 entreprises recensées

Le site recense à ce jour 231 entreprises. En plus du nom de chacune, on trouve un lien vers l’article annonçant leur prise de position, le nom du directeur exécutif et leurs contacts Twitter.

Le journaliste a dédicacé ce site à ses grands-parents, réfugiés de l’Allemagne nazie. (((Daniel Gross))) entend à terme en faire une plateforme pour toute question politique, estimant qu’il s’agit « du futur de l’activisme politique ».


Le capitalisme contre la Race Blanche

          

dimanche 5 février 2017

Le racial-socialisme


Principe de base.


Immigration : l'administration Trump fait appel de la suspension de son décret


LE FIGARO - Le juge fédéral de Seattle, James Robart, a émis vendredi soir une injonction temporaire rouvrant les portes des États-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans.

Un juge fédéral de Seattle (État de Washington, nord-ouest) a ordonné vendredi soir la suspension dans l'ensemble des États-Unis du décret promulgué la semaine dernière par Donald Trump, qui fermait temporairement les frontières aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane. La décision du juge James Robart, nommé par George W. Bush, a été promulguée vendredi sans les attendus, qui doivent être publiés sous peu. Il s'agit d'une mesure conservatoire, dans l'attente d'un jugement au fond sur la légalité de la mesure.

L'administration Trump n'a pas tardé à contre-attaquer. Le département américain de la Justice a fait appel samedi soir de la décision. Le ministère fait valoir que l'ordre du magistrat a porté atteinte à la sécurité des Américains en «empêchant la mise en oeuvre du décret présidentiel» et qu'il a «remis en cause le jugement du président en matière de sécurité nationale». Plus tôt dans la journée, Donald Trump s'en était vivement pris sur Twitter au juge James Robart, promettant que la décision «ridicule» de ce «soi-disant juge» serait invalidée. «Nous allons gagner. Pour la sécurité de notre pays, nous allons gagner», a-t-il déclaré ensuite à des journalistes devant sa résidence privée en Floride, où il passe le week-end.

Le recours était déposé par l'État de Washington, soutenu par celui du Minnesota. Le procureur général de Washington, Bob Ferguson, a plaidé que l'ordonnance présidentielle imposait aux États de pratiquer une discrimination en vertu de la nationalité et de la religion, contraire à la Constitution. Il a en outre fait valoir des dommages subis par les entreprises dont certains employés se retrouvent incapables de voyager. Amazon, Expedia et Microsoft appuyaient sa demande.

  
Les "Français" ne sont plus concernés par le décret trump.

Le juge Robart a estimé que les plaignants avaient avancé des arguments crédibles et démontré l'existence d'un risque «immédiat et irréparable» justifiant la suspension du décret. D'autres cours fédérales dans une demi-douzaine d'États ont rendu un éventail de jugements différents limitant plus ou moins son application. Le gouvernement a lui aussi évolué au cours de la semaine, exemptant les titulaires d'un titre de séjour (carte verte) ou les personnes ayant une double nationalité.


Plus de 1750 clandestins recueillis au large de la Libye transférés en Italie

Et pendant ce temps, l'invasion se poursuit.

Plus de 1750 clandestins ont été recueillis mercredi et jeudi au large de la Libye, ont annoncé les gardes-côtes italiens et des ONG. Quelque 450 envahisseurs ont été récupérés jeudi dans cinq opérations distinctes. La veille, plus de 1300 clandestins ont été transférés en Europe. L'union dite européenne poursuit la négrification de notre continent. SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), ont également déporté quelques nègres.

Canada : un peuple debout pour ovationner sa propre destruction

     

Le racisme est un instinct naturel, chaque espèce - chaque race - préfère les siens aux autres, aux étrangers, aux intrus. Tous ces élus du peuple debout pour ovationner leur propre destruction sont des malades souffrant de la haine de soi. Ce déni de soi nous a été transmis par le judéo-christianisme, qui voit en toute Homme (sans distinction de race ou d'origine) une créature façonnée à l'image de dieu. Cette haine de soi a été dopée par la victoire juive de 1945 et son cortège de mensonges.

L'enfant est naturellement raciste jusqu'à l'âge de 9 ans. A partir de 10 ans, l'enfant prend conscience que cela est "mal", il commence à réprimer ses préférences raciales et ses préjugés raciaux (indispensables à la survie de l'espèce) pour ne pas être exclu du groupe social auquel il appartient. Cette auto-répression de la conscience de soi se poursuit à tous les stades de la vie : durant l'adolescence, l'âge adulte et la vieillesse. Le mal est si profond, qu'une partie importante de la population blanche est incurable.

Toute la question est de savoir si la partie malade entraînera dans sa chute la partie saine. Ou si la partie saine parviendra à se couper de la partie malade ?

samedi 4 février 2017

Varg Vikernes nous donne son avis sur l'ethno-nationalisme


Le mois dernier le site antiraciste (anti-blanc) Egalité et Réconciliation a complaisamment traduit une vidéo de Varg Vikernes, dans laquelle le chasseur de marmottes prétend que "l'ethno-nationalisme attire les Européens les moins intelligents".

Varg Vikernes affirme (comme tous les antiracistes-antiblancs) que la race est une simple couleur de peau ! Il prétend également qu'être de Race Blanche n'est pas un élément suffisant de supériorité raciale et que les skinheads sont des untermenschen. Le chasseur de marmottes cite "la race de l'esprit" de Julius Evola pour étayer son propos.

- W-

TOUT N'EST QUE MENSONGES ! La Race c'est beaucoup plus qu'une simple histoire de couleur de peau. Implantez des Blancs n'importe où en Afrique et ils vous fonderont une civilisation. Importez des nègres n'importe où en Europe et ils créeront un tiers-monde de plus. Des Blancs en Amérique du Nord, c'est une Nouvelle-France (Québec). Des nègres sur la plus belle île d'Amérique, c'est une nouvelle nègrerie à ciel ouvert (Haïti).

La Race Blanche, est l'élément de base sur lequel se fonde la supériorité raciale. Ensuite viennent s'ajouter l'intelligence, la créativité, le caractère... L'impression de Varg Vikernes selon laquelle "l'ethno-nationalisme attire les Européens les moins intelligents" a une explication sociologique. Plus une personne est socialement intégrée (réussite professionnelle) moins elle est en mesure d'exprimer publiquement ses opinions racistes. Une personne qui n'a rien à perdre peut s'exprimer plus librement. C'est ce qui donne à Varg Vikernes, cette impression biaisée que "l'ethno-nationalisme attire les Européens les moins intelligents".

En fait, on trouve des Blancs intelligents chez les antiracistes (anti-blancs) et des Blancs inintelligents chez les racistes (pro-blancs). La question n'est pas là. La seule chose qui compte, c'est la loyauté raciale. Un Blanc (au QI supérieur) qui se sert de son intelligence pour détruire la Race Blanche a infiniment moins de valeur qu'un Blanc écervelé fidèle à sa race !

Ensuite, le chasseur de marmottes tente d'impressionner son auditoire en évoquant "la race de l'esprit" de Julius Evola. Il s'agissait d'un concept surnaturel qui faisait la risée des raciologues du troisième Reich. Le Bureau de la politique raciale du NSDAP n'a jamais rien fait pour faciliter la diffusion de ces théories "supra-raciales" en Allemagne. Elles étaient jugées comme peu sérieuses par le Dr Walter Gross.  

source : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Varg-Vikernes-L-ethno-nationalisme-attire-les-Europeens-les-moins-intelligents-43735.html