vendredi 30 juin 2017

Mort d'une juive, la France est en deuil


Aujourd'hui une juive est morte, la France est en deuil. Simone Veil nous a enfin quittés à 90 ans, c'est dire que les conditions de détention dans les camps de concentration n'étaient pas aussi dures qu'on nous le dit. Elle n'en a gardé aucune séquelle.

A l'annonce de son décès, les drapeaux de la république ont été mis en berne. Emmanuel Macron convoquera la nation pour lui rendre hommage, et n'en doutons pas sa dépouille sera transférée au Panthéon.

Qu'a donc fait la juive pour mériter un tel éloge ?

Elle a d'abord survécu au typhus qui ravageait le camp de Belgen-Belsen. Ensuite elle a consacré toute sa vie à la destruction des goyim qui l'ont accueilli en France. La loi sur l'avortement, qui fera chuté notre taux de natalité, c'est elle. Simone Veil a également persuadé Valéry Giscard d'Estaing, alors Président, d'autoriser le regroupement familial en 1976. On trouve d'ailleurs la signature de la juive au bas du décret autorisant le repeuplement de la France. Ensuite la juive s'est consacrée totalement à la destruction de la France en promouvant la création d'une union dite européenne.

L'union "européenne" n'était qu'un moyen pour dissoudre la France dans l'Europe, puis dissoudre l'Europe dans le monde. L'Europe des droits de l'Homme n'était rien d'autre que l'Europe des droits du Juif. Les droits du Juif ont été étendus au monde entier, l'invasion pouvait commencer.

Nous connaissons la suite, la France est aujourd'hui un cadavre en putréfaction, et l'Europe refuse d'avoir des frontières. Voilà le personnage que la France pleure de toutes les larmes de son corps. C'est dire que la plupart des Français ne mérite plus leur place sur cette terre.

Les Blancs encore lucides ne doivent plus perdre leur temps à reconstruire un pays qui appartient définitivement au passé. J'appelle les Blancs à rejoindre notre Eglise, et à tourner leur regard vers le futur : pour un monde blanc unifié "judenrein".

RAHOWA!

mardi 27 juin 2017

La Créativité, une secte diabolique selon certains catholiques

Le halo souligne que notre Race est notre Religion.

Début juin, ma religion raciale (la Créativité) et son fondateur (Ben Klassen) ont été attaqués sur un site mensonger dont je tairai le nom pour ne pas lui faire de la publicité.

Un rappeur qui se dit Français, journaliste, blogueur, troll et militant Royaliste prétend que (je cite) : "l’Eglise de la Créativité est une secte crypto-maçonnique, sous-branche d’une autre secte protestante, celle des mennonistes, tirant son nom de son fondateur, le juif Simons Menno".

Le père fondateur de la Créativité est effectivement issu d'une communauté mennonite d'Ukraine. Prétendre que la communauté mennonite a été fondée par un juif est un premier mensonge. Lorsque l'on consulte la fiche Wikipédia de Simons Menno, on constate qu'il n'était pas juif : https://fr.wikipedia.org/wiki/Menno_Simons

Il n'y a aucun lien idéologique entre le protestantisme et la Créativité (deuxième mensonge). La Créativité est fondée sur les lois éternelles de la nature, contrairement aux religions du désert (le judaïsme, le christianisme et l'islam). La Créativité n'est pas une religion universaliste, elle s'adresse exclusivement aux Blancs.

La Créativité est également traitée de "secte crypto-maçonnique" (troisième mensonge). Les francs-maçons n'ont pas fait de la Race Blanche leur religion. Les francs-maçons sont des juifs mentaux dont les "valeurs" s'opposent totalement aux nôtres : la survie, l'expansion et l'amélioration de la Race Blanche.

La Créativité est-elle une secte ? Pour info, jamais l'Eglise de la Créativité ne m'a réclamé d'argent. Au fond une "secte" c'est une religion qui a échoué - qui n'a pas réussi à s'imposer. Il est vrai que sous cet angle, notre religion raciale n'a pas eu le succès qu'elle méritait. Tout cela changera sous la pression extérieure des évènements.

Ben Klassen est ensuite accusé d'être un franc-maçon et un juif (4ème et 5ème mensonges). Pour étayer son propos, le site en question cite des passages de notre Petit Livre Blanc où la religion (judéo) chrétienne est mise en cause :


Ben Klassen n'était ni un juif, ni un franc-maçon. "Klassen" n'est pas un nom juif : http://gameo.org/index.php?title=Claassen_(Claasen,_Classen,_Claesz,_Claussen,_Klaassen,_Klassen,_Klaeszen)_family (mais il est vrai que la plupart des mennonites tirent leurs prénoms de l'Ancien Testament).

La communauté mennonite était suffisamment fermée sur elle-même pour empêcher un youtre d'y pénétrer.

Quant à la John Birch Society auquel Ben Klassen a appartenu, elle n'était pas une loge maçonnique mais une association anticommuniste : https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Birch_Society

Ben Klassen quittera cette association, trop timide à son goût sur la question juive.


Parce que nous sommes contre le christianisme et le nationalisme, on nous traite de juif !

Nous autres Créateurs condamnons les nationalismes, car ils divisent artificiellement les Blancs les uns contre les autres. Comment un Blanc peut-il se dire encore nationaliste après la boucherie de Verdun ? La frontière entre l'Allemagne et la France n'a jamais eu de sens d'un point de vue racial. Les Blancs de la moitié Nord de la France et les Blancs de la moitié Sud de l'Allemagne partagent le même patrimoine racial.

Les Blancs ne doivent plus être divisés contre eux-mêmes sur des critères territoriaux (Cette planète nous appartient, elle revient de droit au chef-d'oeuvre de l'évolution). Nordiques, Alpins et Méditerranéens sont les membres d'une seule et même famille : la Race Blanche. Durant toute son Histoire, les Blancs n'ont cessé de s'entre-tuer avec une cruauté inouïe. Cela doit s'arrêter, à l'heure du grand remplacement tous les Blancs doivent s'unir contre les races de boue.

Evidemment ce projet ne peut être qualifié que de satanique, par un royaliste catholique pour qui la France est la fille ainée de l'Eglise. 

Nous sommes contre le christianisme, une religion profondément juive - donc antiraciste - et on nous traite de juif ! Le christianisme donne une âme au nègre le plus arriéré de l'Afrique, plaçant ainsi l'Homme Blanc au niveau du demi-singe. Il est grand temps de se libérer de ces inepties issues d'un peuple qui se prétend lui, le peuple élu de dieu.

On nous accuse enfin de vouloir "déchristianiser par l’antisémitisme pour mieux enjuiver par le biais de doctrines philosophiques païennes et athées". Sixième mensonge, nous voulons au contraire libérer l'Homme Blanc de la morale judéo-chrétienne qui veut nous déconnecter des questions terrestres pour un hypothétique monde céleste. Cette planète est le seul endroit où nous vivrons, et l'éternité est en nous - dans nos gènes, dans notre descendance.

De plus nous ne sommes pas des païens (7ème mensonge), nous ne croyons pas au dieu Thor et à son marteau magique, qui exprime sa colère par des orages; pas plus que nous croyons en ce vieux Monsieur à la barbe blanche dans les nuages. Notre religion raciale - La Créativité - se base sur "les Lois Éternelles de la Nature, de l’Histoire, de la logique et du bon sens (dixit Ben Klassen).

Toutes les races sont en concurrence pour coloniser le plus de terre possible, soit les Blancs se dotent d'une religion conforme à leurs intérêts - la nôtre - soit ils disparaissent. 

RAHOWA!

Le Petit Livre Blanc - Ben Klassen

    

dimanche 25 juin 2017

Record battu : en Irak, un tireur d'élite canadien abat un djihadiste de Daesh à 3,5 km

Calibre 12,7 X 99 mm OTAN, la lourde balle de 42 g (930 m/s) 
ne sera pas déviée par le vent.

RT - Un militaire canadien a battu le record du monde de tir de précision sur cible vivante en abattant un terroriste de l'Etat islamique à 3 450 mètres de distance en Irak. Le précédent record, à 2 475 mètres, était détenu par un Britannique.

Le djihadiste ne l'a sûrement pas vu venir. Un tireur d'élite de l'armée canadienne a abattu un terroriste de Daesh en Irak à 3 450 mètres de distance en mai, rentrant ainsi dans les annales histoire militaire en brisant le précédent record de 2 475 mètres, détenu par un Britannique.  


« Le Commandement des opérations spéciales canadiennes confirme qu'un membre de la Force opérationnelle 2 a touché une cible avec succès à 3 450 mètres », a déclaré l'armée dans un communiqué. «Pour des raisons opérationnelles et pour préserver la sécurité de notre personnel et de nos partenaires de la coalition, nous ne communiquerons pas de détails sur la date et le lieu de cet incident», lit-on dans le communiqué. 

D'après le site d'information canadien Globe and Mail, l'arme utilisée par le tireur était le fusil de précision américain McMillan TAC-50, tirant des munitions de calibre 12,7 mm. Une fois tirée, la balle a mis dix secondes pour atteindre sa cible. Une performance qui a été vérifiée à l'aide d'une vidéo.

     
N'hésitez pas à former votre fille au tir.

D'après une source militaire citée par le Globe and Mail, le tir aurait « interrompu une attaque de Daesh sur les forces irakiennes ».


William Pierce : Les juifs et nous

Ne tournez jamais le dos à un juif !

Un Goy averti en vaut deux : 

Danièle "Bonobo" défend la liberté d'expression ...

       

Qui fait partie selon elle des libertés fondamentales. Qu'en pense Vincent Reynouard exilé en Angleterre à cause de ses opinions historiques. Ou encore Robert Faurisson persécuté toute sa vie pour révisionnisme ? 

vendredi 23 juin 2017

Christophe Barbier parle de ses ancêtres... touaregs !


20 MINUTES - L’écharpe rouge est à Christophe Barbier ce que la houppette et les pantalons de golf sont à Tintin : un signe distinctif. L’éditorialiste qui officie sur BFMTV semble y tenir tellement que, même en période de canicule, il lui est impossible de se séparer de son étoffe écarlate.

Un détail vestimentaire qui a quand même questionné bien des téléspectateurs : pourquoi, alors que certains se battent pour pouvoir porter le bermuda à leur poste de travail, le journaliste ne se balade-t-il pas le cou à l’air ?

Depuis ce jeudi, on a la réponse. Christophe Barbier a donné son explication à L’Express – l’hebdo dont il était le directeur de la rédaction de 2006 à 2016. « Si le port de l’écharpe devait être indexé sur la température, je la laisserai tomber dès le mois d’avril », entame-t-il sa justification. Il fait remarquer ensuite que « dans le désert, les Touaregs se couvrent de laine lorsque la chaleur fait rage » et affirme que c’est « en hommage à ses ancêtres touaregs qu’il continue à porter cette écharpe rouge pendant l’été. »

source : http://www.20minutes.fr/television/2092279-20170622-canicule-christophe-barbier-garde-echarpe-rouge-hommage-ancetres-touaregs

Les enjuivés éprouvent une telle haine envers leur propre race. Qu'ils se sentent obligés de s'inventer des origines exotiques pour justifier leur existence !

Sophie Montel veut aussi revoir le discours du FN sur l’immigration


L'OPINION - L’eurodéputée FN, Sophie Montel, met en garde contre un discours trop « anxiogène ». 

 On n’a pas parlé que de la ligne économique ou de la prochaine « refondation » du parti lors du bureau politique du Front national, mardi à Nanterre. L’eurodéputée Sophie Montel, connue pour son franc-parler, a mis les pieds dans le plat sur un autre sujet sensible: l’immigration.

Qu’a dit en substance Sophie Montel ? Que la société française a changé, que l’on n’est plus dans les années 1980, qu’il y a dans de nombreuses familles françaises des gendres, beaux-frères ou belles-sœurs d’origine étrangère et généralement bien intégrés ; et qu’accessoirement il y a aussi des immigrés devenus français qui votent FN. « Notre discours peut être perçu comme anxiogène », dit Sophie Montel, car « des gens sont encore effrayés par le FN en pensant qu’on va virer tous les étrangers si on arrive au pouvoir ».


Dans l’assistance, elle confie avoir perçu deux ou trois mouvements de personnes qui levaient les yeux au ciel [Les lâches, ils se sont tus !]. Déjà, le 1er mai 2016, elle avait provoqué quelques remous en réaffirmant, avec la bénédiction de Marine Le Pen, l’attachement du Front national à la loi sur l’avortement. « Ceux qui ont des positionnements trop réactionnaires se plantent », ajoute Sophie Montel. Elle aura le loisir d’en parler dans l’atelier « Thèmes de campagne », l’un des sept mis en place par Marine Le Pen. Elle y retrouvera (((David Rachline))), Joëlle Melin, Edouard Ferrand, Philippe Loiseau, Thibault de La Tocnaye, Florian Philippot, qui est probablement d'accord avec elle, et Nicolas Bay, qui ne l’est assurément pas.


Le FN a lancé l'idée que le grand remplacement était une théorie complotiste. Il constate aujourd'hui ce changement pour rejoindre le camp des ennemis de la Race Blanche !

Je n'ai aucun plaisir à dénoncer le Front national. Comme tout le monde j'aurais été le premier à voter (à chaque élection) pour un FN ferme sur les questions d'immigration. Cette trahison confirme que tous ceux qui veulent défendre notre race doivent nous rejoindre : http://creativitymovement.net/

Il n'y a pas d'autres alternatives. Les lois de la nature s'appliquent à tous, les violer provoque de graves conséquences. Notre religion raciale - La Créativité - a entièrement été fondée sur ces lois. 

RAHOWA!

Discours d’Emmanuel Macron au dîner du CFCM

     
Il crève de peur.

Notez que le mot "défi" est un mot codé qui signifie "problème". Macron sait mieux que quiconque que pour un musulman les lois du prophète sont supérieures à celles de la république.

Les Arabes n'ont pas réussi à créer un nouvel État musulman sur les ruines de l'Irak et de la Libye. Grâce à la complicité de nombreux traitres, ils pourront créer cet État en France. 

L'Europe blanche doit s'unir contre la France multiraciale.

L'Europe doit isoler la France jusqu'à ce qu'elle règle par elle même ce "défi". Car cette fois-ci l'Allemagne ne sera pas la "divine surprise" tant attendue.

Allemagne : 36 perquisitions chez des citoyens opposés à l'immigration de repeuplement

Les traitres sont le maillon faible du système. 
Tout repose sur eux.

LE MONDE - La police allemande a procédé à une série de perquisitions coordonnées au domicile de 36 personnes ayant publié des commentaires haineux sur le Web, a annoncé la police fédérale ce 20 juin.

Dans la majorité des cas, les personnes visées sont soupçonnées d’appels à la haine et à la violence raciste et liées à l’extrême droite allemande. Deux militants d’extrême gauche sont aussi concernés, d’après la police fédérale, et une personne soupçonnée d’avoir harcelé des internautes en raison de leur orientation sexuelle. S’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à cinq ans de prison.

« Le fait que de nombreux messages appelant à la haine continuent d’être publiés illustre la nécessité pour la police d’agir. Notre société ne doit pas tolérer un climat de peur, de menaces, d’incitations à la violence et d’autres choses punies par la loi, qu’elles se déroulent dans la rue ou sur Internet », a dit le directeur de la police fédérale, Holger Münch, cité dans un communiqué.

Cette opération en forme de démonstration de force intervient alors que l’Allemagne cherche des solutions face à l’augmentation du nombre de messages haineux en ligne dans le pays, qui visent principalement les réfugiés et immigrés – le pays est, de loin, celui qui a accueilli le plus de réfugiés en Europe. Le gouvernement d’Angela Merkel a par ailleurs engagé un bras de fer avec les réseaux sociaux, qu’il accuse d’insuffisamment modérer leurs plates-formes. Un projet de loi prévoit de durcir très sévèrement les sanctions pour les entreprises du Web qui ne modéreraient pas assez vite les contenus qui leur sont signalés.

Il y a un an, après un premier coup de semonce du gouvernement allemand, Facebook s’était engagé à modérer sous vingt-quatre heures les contenus signalés dans le pays – le gouvernement fédéral notait, dans un rapport publié le mois dernier, de nets progrès de la part du premier réseau social au monde, ainsi que de YouTube et, dans une moindre mesure, de Twitter.


Si ce blog tient un discours qualifié par nos ennemis "de haineux", il n'incite nullement à la violence. Nous sommes dans un combat purement religieux, répandre la Créativité pour remettre à l'endroit la pensée de l'Homme Blanc.

Quant à la haine, elle est essentiellement présente chez nos ennemis, qui veulent détruire une Race Blanche dont ils nient même l'existence.


La France cheval de Troie du tiers-monde en Europe

Alfred Rosenberg a été assassiné par les forces antiracistes en 1946.

Alfred Rosenberg, LE MYTHE DU XXe SIÈCLE (1930) :

" Le puissant mouvement révolutionnaire qui parcoure les peuples de couleur, est une conséquence directe de la guerre mondiale. Les chefs des puissances de l'Entente portent la lourde responsabilité de ce crime monstrueux : avoir mobilisé des noirs et des métis contre le peuple allemand et les avoir engagés, en insultant l'Allemagne pendant des années, dans une guerre contre un empire de race blanche. La plus grande faute incombe indubitablement à la France. Même après la guerre, elle envoya des gens de couleur occuper la Rhénanie, le berceau de la culture de l'Europe ; cette France dont les plénipotentiaires militaires déclarèrent très ouvertement devant le parlement que les Français étaient un « peuple de cent millions » d'âmes ne disposant pas de deux armées, une blanche et une de couleur, mais bien d'« une seule ». Par cette déclaration, véritable programme, la politique française a mis la race noire à égalité avec la blanche et, comme cent quarante ans plus tôt la France introduisit l'émancipation des juifs ; elle est aujourd'hui la première responsable de la souillure de l'Europe par les nègres. Si cela continue, on ne pourra plus la considérer comme un Etat européen, mais plutôt comme une colonie de l'Afrique, dirigée par des juifs. "

source : http://www.balderexlibris.com/index.php?post/2012/05/12/Rosenberg-Alfred-Le-mythe-du-XXe-siecle

(((Michel Boujenah))) s'interroge sur l'antisémitisme (LOL)

     

mardi 20 juin 2017

Londres : un homme en colère attaque un repère d'islamistes

La mosquée de Finsbury Park est réputée pour sa radicalité.

LIBÉRATION - «Je veux tuer tous les musulmans», a crié un homme de 48 ans en précipitant sa camionnette sur des fidèles sortant de la mosquée de Finsbury Park dans le nord-est de Londres dans la nuit de dimanche à lundi, ont raconté des témoins.

La foule était en train de quitter la mosquée peu après minuit en ce mois de ramadan où beaucoup de fidèles se retrouvent pour prier le soir, après la rupture du jeûne, quand la camionnette blanche a foncé sur un groupe de personnes en train de secourir un homme qui s’était évanoui.

«La camionnette a soudainement tourné à gauche et a délibérément percuté des gens», a raconté Abdiqadir Warra à l’AFP.

«Il s’est engagé dans une allée et il a roulé sur des gens. Il en a traîné certains sur plusieurs mètres», a-t-il ajouté.

«L’un d’entre eux était sous la camionnette et les gens se sont rassemblés pour soulever le véhicule afin de sortir l’homme qui était en-dessous», a-t-il poursuivi.

Selon Khalid Amin, un autre témoin interrogé par la BBC, l’auteur des faits a crié: «tous les musulmans, je veux tuer tous les musulmans!».

- Soutien du rabbin -

Les passants ont réussi à l’immobiliser après qu’il eut essayé de fuir. «Les gens l’ont entouré» jusqu’à l’arrivée de la police qui l’a arrêté, selon M. Amin.

Selon la police, l’homme est âgé de 48 ans et aurait agi seul. Il a été conduit dans un hôpital pour subir une expertise psychologique.

«Les gens criaient: 'c’est une attaque terroriste, cet homme nous attaque'», raconte à l’AFP Athman, un autre témoin. «Je suis alors retourné sur mes pas pour essayer d’aider les gens, leur donner de l’eau, aider la police».

Selon lui, le responsable de l’attaque a fait «des signes de victoire dans le fourgon de police, il était très content».

Alors que l’inquiétude était palpable ces dernières semaines chez les musulmans britanniques à la suite de trois attentats revendiqués par le groupe jihadiste État islamique depuis le 22 mars, Athman souligne: «il a choisi le moment, il a choisi le lieu et il a choisi la cible. C’est le mois sacré du ramadan».

«Les gens ne se sentent pas en sécurité car depuis les attaques terroristes de Londres et Manchester, il y a eu une hausse de l’islamophobie et des crimes haineux», a dit le président de la mosquée de Finsbury Park Mohammed Kozbar.

«Notre communauté est en état de choc», a-t-il ajouté, condamnant cette «attaque terroriste haineuse» et appelant les fidèles qui assistent aux prières à se montrer vigilants.

Mendy Korer, le rabbin d’une synagogue locale, est venu manifester son soutien. «Nous vivons ensemble, il appartient à chacun d’entre nous de rompre ce cycle. Nous ne pourrons pas régler les problèmes du monde, mais nous devons régler ceux de notre quartier» a-t-il déclaré à l’AFP.


lundi 19 juin 2017

Législatives : la déconfiture du clan Philippot


LE FIGARO - Ni le vice-président du FN ni son frère Damien n'ont été élus. Fragilisé par des campagnes successives décevantes, Florian Philippot est fortement contesté au sein du FN, ce que la défaite ne devrait pas arranger.

Le ciel s'obscurcit un peu plus pour Florian Philippot et ses soutiens. Déjà fortement contesté en interne pour avoir porté la ligne sur le retour au franc et sur la sortie de l'Europe, le vice-président du FN espérait pouvoir compter sur l'élection d'un certain nombre de ses proches pour asseoir sa légitimité contestée. Peine perdue, l'eurodéputé a lui-même été sèchement battu à Forbach, récoltant 42% des voix. La plupart de ses proches ont également échoué aux portes du Palais Bourbon. Interrogé sur BFM ce dimanche soir, le numéro 2 du FN concède: «On a été victimes, nous aussi, de la vague Macron».

Sophie Montel, la première vice-présidente de l'Association «Les Patriotes», objet d'une forte polémique interne depuis sa création, échoue, elle aussi, avec un score de 38%. Elle avait pourtant quasiment arraché le siège au PS lors d'une élection partielle en 2015. «Ce que je note ce soir, c'est le très fort taux d'abstention. Et il y a une proportion d'électeurs du FN et ça me désole», a-t-elle relevé au micro de France 3 région, «nos électeurs ont été déçus». Autre défaite hautement symbolique, celle de Damien Philippot. Ancien salarié d'un institut de sondage, il avait été catapulté dans les hautes sphères du parti à l'occasion de la présidentielle. Parachuté dans une circonscription à fort potentiel, il n'a récolté que 43,7% des voix.

Jean Messiha [soutenu par E&R], candidat dans l'Aisne, est lui aussi perdant. Ce haut fonctionnaire, figure visible des Horaces, le groupe secret de soutiens «d'élite» de Marine Le Pen, avait coordonné le programme frontiste de la présidentielle, et reste un fervent défenseur de la ligne Philippot sur l'Euro. «Ce soir, je tombe les armes à la main. Mais je reviendrai et je vaincrai. En attendant, je prie le Tout-Puissant pour qu'Il protège la France», écrit-il sur Twitter.

Les règlements de comptes en perspective

Proches fidèles de Florian Philippot, mais moins connus du grand public, Kevin Pfeiffer (43.76%) et Joffrey Bollée (31.11) ont eux aussi largement été distancés en Moselle et en Seine-et-Marne. Autre espoir des philippotistes, Thomas Laval. En duel face à l'UDI Charles de Courson, il n'a pas atteint la barre des 30%. Un score moins écrasant, quoique toujours insuffisant pour Éric Richermoz, membre de l'entourage du stratège de Marine Le Pen, candidat dans la Somme, battu avec 42% des voix. Avant eux, plusieurs jeunes espoirs philippotistes n'avaient pas passé le premier tour, comme Amélie Dutheil-de-la-Rochère.

Il y a fort à parier qu'il soit exigé de Florian Philippot qu'il rende des comptes dans les jours qui viennent, alors que ses proches avaient été placés dans une bonne moitié des circonscriptions les plus faciles à gagner pour le Front national. Une première réunion qui promet d'être explosive doit avoir lieu ce mardi pour tirer le bilan des défaites successives. 


Marine le Pen fera tout pour conserver la PME-FN au sein de la famille. Elle n'acceptera jamais qu'un étranger s'empare de son affaire (de son parti).

Profitera-t-elle de l'échec de son second pour le sacrifier ? C'est tout à fait possible. Jean-Marie le Pen a toujours agi ainsi; diviser le FN en deux clans, et liquider le clan le plus menaçant pour l'entreprise familiale le moment venu.

L'élection de Marine le Pen ne doit cependant pas nous faire oublier l'essentiel. Marine le Pen et Floriant Philippot partageaient la même vision du monde. Idéologiquement ils étaient en parfaite osmose. Le fusible peut sauter, le problème reste.

Marine le Pen selon (((Eric Zemmour)))


En suscitant de faux espoirs démocratiques, l'élection de Marine le Pen risque de prolonger la vie du système de quelques années. 

samedi 17 juin 2017

Florian Philippot veut créer un front mondial contre le mondialisme ?!


« Il nous faut monter un front antimondialiste de droite, du centre et de gauche, 
ouvert aux personnes d’origine étrangère, y compris d’origine algérienne ».

                                                                                     Florian Philippot, l'Express du 16/06/17.


Immigration : l’élection d’Emmanuel Macron a fait naître une espérance chez les juifs


LE MONDE - Dans une tribune au « Monde », (((Daniel Cohn-Bendit))) et (((Romain Goupil))) appellent l’Europe et la France à engager des politiques ambitieuses d’hospitalité et d’intégration en vertu du droit d’asile, qu’il leur faut pleinement assumer au nom de la citoyenneté européenne et du respect de la dignité humaine.

L’élection d’Emmanuel Macron a fait naître une espérance pour la situation des réfugiés en France et en Europe : celle d’un accueil digne et enfin pleinement assumé de celles et ceux qui fuient les persécutions et les guerres [Rappelons que toutes les guerres au Moyen-Orient ont été faites pour le compte d'Israël].

Il y a urgence.

Partout, depuis l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie, le Soudan ou l’Erythrée, des hommes, des femmes et des enfants sont jetés sur les routes de l’exil et tentent, au péril de leur vie ou de leur intégrité physique et psychique, la traversée de certains pays transformés en enfers comme la Libye où ils subissent les pires exactions avant même d’affronter la Méditerranée.

En Grèce, en Italie, dans les rues de Nice, de Paris et de Calais, ils sont de plus en plus nombreux, attendant une réaction des pouvoirs publics. Comme tant de citoyens engagés ou simplement soucieux de la dignité de ceux qu’ils voient à l’abandon dans les campements de fortune que notre pays a déjà connus au cours des derniers mois, (((nous))) attendons, aussi, cette réponse.

(((Nous))) savons les divisions dont les Européens se sont montrés capables au moment d’accueillir ces persécutés depuis le début de la crise de l’asile en 2014.

(((Nous))) sommes lucides sur les enthousiasmes mais aussi sur les doutes de la société française. (((Nous))) connaissons les instrumentalisations politiques de l’extrême droite qui fait des réfugiés les boucs émissaires de nos difficultés. (((Nous))) n’avons aucune illusion sur les surenchères, qui ont peu à voir avec les intérêts des réfugiés, qu’entretiennent ceux qui sont prêts à justifier toutes les confusions dont le droit d’asile est, finalement, toujours la victime.

[...]

Ce droit est un devoir, qui incombe aux Etats européens signataires de la Convention de Genève. Il est celui de notre République,...

source : http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/06/16/l-accueil-des-refugies-est-une-question-de-survie-pour-ces-hommes-ces-femmes-et-ces-enfants-persecutes_5145908_3232.html

Tensions raciales après l'incendie de Londres

     

L'Angleterre des vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale.


Adolf Hitler : Ils détestent l'Allemagne sociale



Nous autres Créateurs ne sommes pas des nationaux-socialistes (le nationalisme a fait trop de mal à la Race Blanche). Mais des raciaux-socialistes, l'intérêt supérieur de la Race Blanche doit passer avant l'intérêt individuel.

Bien sûr il faut promouvoir l'esprit d'initiative, encourager la créativité, récompenser le talent. Mais tout cela ne doit pas se faire au détriment de notre race. Entre les deux extrêmes, le (((libéralisme cosmopolite))) et le (((marxisme international))), il existe une troisième voie : le racial-socialisme.

En redressant l'Allemagne en 4 ans, Adolf Hitler nous a montré la voie à suivre. Mais il faut que cela profite à tous les Blancs (et à eux seulement).

RAHOWA!

vendredi 16 juin 2017

Pour éviter la "consanguinité", le ministre des Finances allemand vante l'ouverture des frontières


RT - Pour Wolfgang Schäuble, l'ouverture des frontières allemandes à l'immigration va au-delà du simple devoir d'accueil des réfugiés. C'est une nécessité, pour éviter que le pays de 80 millions d'habitants ne sombre dans la consanguinité.

Dans les colonnes du Zeit, le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble s'est fendu d'un vibrant plaidoyer en faveur de l'immigration, mettant en avant les dangers que représenterait selon lui une fermeture des frontières.


«S'isoler nous ruinerait. Cela dégénérait en consanguinité», a jugé tout en mesure Wolfgang Schäuble. Il a ajouté : «Les musulmans enrichissent l'ouverture et la diversité [allemande].»

«Regardez la troisième génération des Turcs, en particulier des femmes», a-t-il fait valoir pour étayer son propos. «C'est un énorme potentiel d'innovation», a-t-il ajouté sans développer son point de vue.

Depuis l'année 2015, Angela Merkel a pris la décision d'ouvrir les portes de l'Allemagne à plus d'un million de migrants. Cette décision a durement entamé la popularité de la chancelière allemande, de nombreux Allemands considérant que l'accueil d'un nombre aussi élevé de migrants pourrait générer des problèmes d'ordre culturel et sécuritaire.


Le problème avec ceux qui souffrent de la haine de soi, c'est qu'ils veulent précipiter dans la mort tout leur entourage. Plus ces haineux envers leur propre race accèdent à des postes élevés, plus les dégâts qu'ils commettent provoquent des ravages. Nous avons l'obligation de les soigner, d'abréger leurs souffrances.

Espagne : des Marocains pour repeupler les villages !


LE MONDE - En Espagne, des migrants marocains pour repeupler les villages des régions désertes [J'ignorais qu'il y avait des régions désertes en Europe. Des territoires sans population, des terres sans propriétaire !].

Le salut tient parfois à peu de chose [Selon le journal l'immonde, notre salut dépend des crasseux arriérés du tiers-monde !]. Les habitants de Visiedo, un minuscule village à 45 km au nord de Teruel, dans le centre de l’Espagne, le savent bien. Il y a deux ans, un simple déménagement s’est transformé en un événement vital pour cette localité qui assiste avec impuissance, depuis des décennies, à un inexorable dépeuplement [Un dépeuplement souhaité par ceux qui le déplorent (apologie de l'avortement, de l'homosexualité et de l'immigration)]. Le 1er juillet 2015, Saïd Al-Ghoury, originaire de Tanger, au Maroc, a contribué à la survie du village : grâce à lui, à son épouse et à ses deux filles, l’école de Visiedo est restée ouverte [En nous remplaçant, les bougnoules nous sauvent !].

Dans son habit de travail aux multiples poches, Saïd raconte comment il a atterri dans ce village : lui cherchait un emploi et la mairie avait besoin de ses filles, Yassmin et Fidaf, âgées de 12 et 8 ans. « Son arrivée a été une grande avancée pour le village », assure la maire de Visiedo, Maria Angeles Zaera. Elle précise que, sur les 136 habitants recensés, seuls 80 vivent dans le village. A présent, Saïd travaille à ses côtés comme fonctionnaire administratif et il sera bientôt père pour la troisième fois : son épouse, Omkeltoum, est enceinte de sept mois de sa troisième fille.

[...]

Saïd, qui a aujourd’hui 43 ans, n’a jamais vécu dans un endroit si petit. Il a débarqué à Barcelone il y a vingt ans – une ville qu’il considère comme sa deuxième maison –, quand les flux migratoires se densifièrent et consacrèrent définitivement l’Espagne comme un lieu d’accueil pour des centaines de milliers de migrants. Depuis 1998, le nombre d’étrangers recensés dans le pays a été multiplié par dix, passant de 1,6 % de la population totale en 1998 à 12,2 % en 2016, soit 4,6 millions de personnes, selon l’Institut national de statistiques (INE).

Malgré la désolation de la région, les Al-Ghoury ne sont pas les seuls étrangers à s’être installés dans le village. Deux autres familles marocaines vivent à Visiedo, leurs enfants partagent la classe avec Yassmin et Fidaf. Et il y en a beaucoup plus dans les municipalités limitrophes. Rien que dans la province de Teruel, dont la saignée démographique s’est intensifiée dans les années 1960, le nombre d’immigrés a augmenté de 2 171 % depuis 1998, selon l’INE. La province compte 13 979 étrangers, alors que la population d’origine espagnole a baissé de 136 229 personnes à 123 009. Et un tiers de la population a plus de 60 ans.

[...]

S’il n’y avait pas eu la crise, Saïd et sa famille vivraient encore à Barcelone. « Je suis parti à la poursuite du rêve européen, dit-il dans un rire [Le crouille se moque de nous]. Mais je me suis retrouvé au chômage. » Lui et sa famille sont arrivés dans la campagne de Teruel grâce au programme « Nouveaux sentiers » de la Fondation Cepaim, qui prend en charge le transfert des populations immigrées dans des municipalités rurales dépeuplées. « Ça nous intéresse de faire d’un village mort un village vivant, affirme Vicente Gonzalvo, représentant de l’association en Aragon. C’est très important que les Espagnols qui sont nés en milieu rural prennent conscience que l’arrivée de nouvelles populations est fondamentale pour eux. »

A seulement 20 km de Visiedo vit un compatriote de Saïd, Hassan Bellahmama. Dans les champs des alentours d’Alfambra, une commune d’un peu plus de 500 habitants, le silence est seulement brisé par les « Bêêêh ! Bêêêh ! Bêêêh ! » qu’il crie au troupeau de 1 000 moutons qu’il mène chaque jour paître. Originaire de la localité rurale d’Al-Kelaa, près de Marrakech, Hassan est arrivé en Espagne à 19 ans, avec en poche un contrat de berger déjà signé. Aujourd’hui, après onze ans dans le pays, il n’a aucune intention de s’en aller. Au contraire, il vient d’obtenir le feu vert pour faire venir du Maroc sa femme et son fils d’un an et demi [Il n'existe aucune preuve démontrant que le "génocide juif" ait été planifié, mais les preuves sont abondantes quant à la planification du génocide blanc].

source : http://www.lemonde.fr/les-nouveaux-arrivants/article/2017/06/15/en-espagne-des-immigres-marocains-pour-repeupler-les-villages_5145010_5084811.html

Les Blancs ont toujours eu des hauts et des bas démographiques selon les périodes historiques. La nouveauté, c'est que certains profitent de l'explosion démographique du tiers-monde pour justifier notre colonisation. 

Si lors des précédentes baisses de natalité, nous avions fait appel à une immigration arabo-africaine pour combler ce vide. Nous n'aurions racialement pas été en mesure de créer cette Europe prospère qui attire tous les crasseux de la planète en quête d'une vie meilleure.  

jeudi 15 juin 2017

Ilich Ramírez Sánchez dit le Chacal ou encore Carlos, modèle des pourritures de la "dissidence"


PROFESSEUR Z - Ilich Ramírez Sánchez dit le Chacal ou encore Carlos, modèle des pourritures de la "dissidence".

Depuis plusieurs années, Alain Soral et Dieudonné M'Bala M'Bala via leurs réseaux tentent de faire passer l'une des pire vermine sud américaine pour un héro, d'en faire un modèle pour les français qui ne supportent plus l'état actuel de leur pays.

Ilich Ramírez Sánchez, sang-mêlé sud américain, est issu d'une famille de grand bourgeois "communistes" vénézuéliens. Son père, richissime avocat, va l'élever dans la haine du Blanc, chose très courante en Amérique centrale où les sang-mêlés sont à leur juste place par la force des choses. Il passera sa jeunesse dans la débauche et la luxure.

Mu par une haine viscérale de l'Homme Blanc, le Chacal va tout au long de sa vie pour justifier ses massacres et ses carnages, où il pulvérisera des dizaines et des dizaines d'Européens, se servir de l'idéologie juive bolchévique, et enfin de l'islam. Cela lui servira à embrigader des dizaines de terroristes pour commettre de très nombreux attentats sur le sol Européen.
C'est un parcours classique chez les sous races et sang-mêlés : pour justifier leur soif d'abomination, de massacres gratuits de ce qui est pur, ils se parent d'un dogme, religieux ou non. Sánchez va donc partir du communisme pour finir musulman, en passant par la Palestine, un classique chez les déchets biologiques.

Il influence depuis le milieu des années 2000, depuis sa cellule de prison en banlieue parisienne, tout le milieu de la "dissidence". Marc-Edouard Nabe, Alain Bonnet dit Alain Soral, Dieudonné M'Bala M'Bala, et toutes leur clique d'avocats homosexuels et autres malades mentaux qui gravitent autour d'eux.

Dieudonné et Soral sont depuis toujours, entre autre, pilotés par ce boucher islamo-communiste. Leurs discours visent à systématiquement justifier les attentats des sous races sur le sol des Nations historiquement blanches. Ils usent d'un conspirationnisme relevant de la paranoïa juive, avec humour pour l'un, sophisme bolchévique pour l'autre. Ils justifient la présence des sous races en Europe ainsi que toutes les monstruosités que cela implique pour les Blancs d'Europe de l'Ouest que de devoir subir le péril de ces corps étrangers infâmes.

Si la "dissidence" vise à faire du Chacal un modèle, un héro pour les français, cela ne relève absolument pas de l'opportunisme. Mais s'inscrit dans un tout parfaitement cohérent. Depuis les débuts de sa carrière dans le monde du showbizness judéo-homosexuel parisiard, Alain Soral a toujours promu le système bolchévique juif plutôt que le système capitaliste juif. Les objectifs sont simples : remplacement de la population blanche par des races inférieures, bâtardisation du sang blanc (Soral ira même jusqu'à vouloir adopter des malgaches), promotion de l'étranger et ringardisation de la culture européenne ancestrale.

Tout est bon pour mettre en avant ce qui a fait échouer l'Europe au cours de l'Histoire et ridiculiser ce qui l'a amenée à dominer la terre entière :

- diabolisation des peuples du Royaume-Unis
- diabolisation des allemands et peuples germaniques en général
- diabolisation des peuples scandinaves
- diabolisation de l'Ukraine
- diabolisation de la Suisse
- diabolisation de l'Amérique blanche

- promotion de l'islam
- promotion du Maghreb
- promotion du Proche Orient
- promotion de l'Afrique Noire
- promotion de différents juifs dit anti-impérialistes (anti-blanc)
- promotion du jazz
- promotion du rap
- promotion de l'art dégénéré en général
- promotion du jésuitisme (Marion Sigaut)
- promotion de l'URSS

La liste peux être déclinée à l'infini, car les "dissidents" se rangent automatiquement du côté anti-blanc, pro tiers-monde; même si parfois cela peux être subtil comme lorsqu'ils tentent de diaboliser l'anthroposophie, le Troisième Reich, font la promotion des jésuites et mettent en avant des anti-sionistes, qui ne sont anti-sionistes que par haine du blanc qu'ils amalgament aux israéliens. Tout est bon pour détruire définitivement l'Europe. Ils se font payer par l'Iran ou la Russie, ils distillent sournoisement leurs propagandes. Cette Russie de Poutine qui n'attend qu'une chose, remettre les couverts pour finir ce qu'elle a commencé dans les années 40. Mais cette fois-ci il n'y aura pas d'Allemagne pour défendre l'Europe. Le grand rêve de Soral : voir le drapeau rouge flotter sur la tour Eiffel.


Ilich Ramírez Sánchez dans la dissidence est l'archétype de l'homme nouveau souhaité pour l'Europe, un précurseur. Sang-mêlé venu d'un autre continent pour mettre l'Europe à feu et à sang, pour in fine l'islamiser. Il encense les attentats terroristes, après avoir lui-même tué des dizaines d'Européens dans sa jeunesse, allant jusqu'à fêter les décapitations par Daesh des ressortissants de nos différents pays.

Google vous aidera à retrouver très facilement toute la promotion faite par la dissidence au fil des années pour Carlos et sa vision de l'Europe et du Monde.

Nous vous invitons à boycotter radicalement tous les soutiens de cette "dissidence", qui le plus souvent vont à la gamelle de Soral pour quelques milliers d'euros venue de Russie ou d'Iran (leurs âmes ne valent pas grand chose). Et leur expliquer si vous les croisez ce qu'est l'Europe.

Pour savoir qui collabore à la destruction de notre continent de façon sournoise et lâche au profit de cet islamo-communisme, il vous suffit de vous rendre sur le site de Kontre Kulture.
Vous trouverez une liste de toutes ces ordures...


Pourquoi nous combattons


DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE - Il est parfois nécessaire de rappeler, très simplement, ce pourquoi nous combattons. Pas pour une idéologie complexe ou par raffinement philosophique. Mais pour les nôtres.


Cette jeune fille australienne a donc été détruite par ça :


Plus largement, on ne compte plus le nombre de simples Français (*) dont les vies ont été prises par ces rats. Des jeunes, des vieux, des femmes. Et dans des conditions parfois particulièrement atroces.

Un exemple de cette banalisation de la sauvagerie allogène :  les médias continuent de matraquer les noms du nègre Bouna et de l’arabe Zyed morts dans un transformateur électrique en fuyant la police tandis que le silence est total sur ceux de Jean-Jacques Le Chénadec et Jean-Claude Irvoas, deux Bretons tués en banlieue parisienne lors des émeutes de 2005.

Si nous ne tenons pas la ligne, c’est tous les Européens qui finiront broyés.

Je pense que cette jeune Australienne, Sara Zelenak, incarne ce qui est en jeu.


(*) Nous sommes d'abord des Blancs, c'est-à-dire un mélange de 3 races blanches. Un mélange de Nordiques (haplogroupe I1), d'Alpins (haplogroupe R1a) et de Méditerranéens (haplogroupe R1b - essentiellement présent en Europe). Chaque Blanc est un mélange de ces trois races, avec des dosages différents selon les individus et les régions. L'élément nordique est présent en Espagne, et l'élément Méditerranéen est présent en Suède - dans des proportions différentes. Mais nous sommes tous de Race Blanche.

Le terme Français est beaucoup plus ambigu. De quoi s'agit-il exactement ? Un Français "c'est quelqu'un qui aime la France" dixit le Front national. "Est Français celui qui partage les valeurs de la république" dixit la franc-maçonnerie. "Les juifs sont les plus Français des Français" dixit le maçon mariniste Gilbert Collard : https://www.youtube.com/watch?v=FoLDMTqB44M

Nous devons d'abord nous définir par ce que nous sommes réellement, des hommes et des femmes de Race Blanche. C'est ainsi que nos ennemis raciaux nous perçoivent, et c'est tant mieux.

RAHOWA!

Australie, désormais l'écrasante majorité des immigrés vient d’Asie

Toutes les races sont en concurrence pour coloniser un maximum de terres.

LE MONDE - En Australie la grande majorité des immigrés ne vient plus d’Europe mais d’Asie. L’immigration sur l’île-continent connaît des niveaux historiquement élevés avec 28 % d’habitants nés à l’étranger.

Il faut remonter au XIXe siècle, du temps des colonies britanniques, pour retrouver un tel niveau d’immigration sur l’île-continent : aujourd’hui, 28 % des 24 millions d’Australiens sont nés à l’étranger. Ce taux est l’un des plus élevés au monde, bien au-dessus d’autres pays s’étant construits grâce à l’immigration, comme le Canada (20 % en 2013) et les Etats-Unis (13,1 %).

Or, ces migrants viennent de moins en moins d’Europe mais davantage d’Asie et, dans une moindre mesure, d’Océanie et d’Afrique, comme le montre l’étude Les immigrés en Australie [...]

Alors qu’en 1947, 87 % des personnes immigrant en Australie étaient nées en Europe, et principalement au Royaume-Uni, ce pourcentage est tombé à 40 % en 2011. Et cette tendance continue de se confirmer. « C’est un changement considérable. Une plus grande partie de la population vient de Chine et d’Inde. Notre pays est de plus en plus multiculturel », souligne l’un des deux auteurs de l’étude, Tom Wilson, démographe à l’université Charles-Darwin, à Darwin.

La première explication est politique. Dans les années 1960 et 1970, Canberra a mis fin la « White Australia policy », la « politique de l’Australie blanche ». « La fin de cette politique a marqué un tournant dans l’origine des immigrés », explique Tom Wilson [Comme à chaque fois la droite libérale soutenait l'importation d'une immigration bon marché alors que la gauche s'y opposait. Même chose aux USA dans les années 20 lorsque les syndicats dénonçaient la droite libérale qui voulait obliger les Blancs à travailler avec des nègres].

[...] En 1981, "seulement" 43 000 immigrés arrivaient d’Inde, contre 325 000 en 2011. Et le nombre de personnes nées dans un pays d’Asie du Sud-Est installées sur le sol australien a également beaucoup augmenté, passant de 140 000 en 1981 à environ 770 000 en 2011.

Le phénomène va s’accentuer car les immigrés originaires d’Europe sont plus âgés que ceux nés en Inde et en Chine.

source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/06/14/la-population-australienne-de-moins-en-moins-blanche-et-europeenne_5143953_3244.html

lundi 12 juin 2017

Canada : selon les démographes, 80% de la population canadienne sera non-blanche d’ici un siècle


VANCOUVER SUN - Une équipe de démographes a compilés les données démographiques expliquant que le Canada est le pays occidental subissant le plus important changement ethnique de tout l’Occident. Avec les taux d’immigration actuel, les experts estiment que d’ici un siècle, 80% de la population canadienne ne sera pas blanche.

Près de sept habitants sur 10 de la ville de Vancouver seront des minorités visibles, ou des non-blancs, en moins de deux décennies, explique (((Eric Kaufmann))), professeur à l’Université de Londres, Birkbeck, citant les projections de Statististics Canada.

Bien que le rythme rapide des changements démographiques n’entravera probablement pas l’économie canadienne, a déclaré (((Eric Kaufmann))), il continuera d’avoir un grand effet sur la composition ethnique de villes telles que Toronto et Vancouver.

Ces deux villes canadiennes seront bientôt, ou sont déjà, devenues une «majorité minoritaire», un terme décrivant des lieux où une ou plusieurs minorités ethniques (par rapport à la population du pays) constituent la majorité de la population locale.

De plus, a déclaré (((Kaufmann))), Patrice Dion, professeur de l’Université de Laval, a travaillé avec les responsables de Statististics Canada pour élaborer des projections qui suggèrent que le Canada dans son ensemble, au taux actuel d’immigration, sera près de 80% non blanc en moins d’un siècle.

Un expert conclu : « Il est raisonnable de conclure que d’ici 2106, 20% de la population sera blanche, 65% sera non-blanche et 15% sera métissée. »


Le danger FN


Marine le Pen n'accèdera jamais au pouvoir, et c'est heureux pour tous les racistes/racialistes que nous sommes. Elle n'aurait pas hésité à nous faire emprisonner pour complaire au système. Sa quête de "respectabilité" aurait entrainé une répression sans précédent de l'extrême droite qu'elle déteste tant.

Durant plus de 40 ans le FN a servi de fusible au système; en échange de quoi le système a permis à cette famille de s'enrichir sur le dos des Français hostiles à l'immigration.

Il est désormais clair que le FN est directement complice du grand remplacement. La famille LE PEN détourne et stérilise la colère des Français à son profit - le FN est une entreprise familiale juteuse pour ses bénéficiaires.

Continuer dans la voie démocratique, alors qu'elle est sans issue, c'est soutenir - de fait - le génocide blanc en cours. Le Front national vampirise toute l'extrême droite française depuis plus de 40 ans. Empêchant ainsi l'émergence d'un mouvement pro-blanc. Le curseur de l'extrême droite a toujours été poussé vers la gauche par ce parti, à un tel point qu'on se retrouve aujourd'hui en France avec une extrême droite globalement assimilationniste et antiraciste !

L'échec patent du FN ouvre un vaste champ de possibilités. Il est désormais temps de se consacrer entièrement à la défense de la Race Blanche. Par des moyens légaux (en rejoignant notre Eglise) ou par d'autres moyens (dans la clandestinité).

dimanche 11 juin 2017

Le FN est un parti antiraciste


Jean Messiha, né Hossam Messiha en 1970 au Caire, s'oppose radicalement à la remigration.


On est passé du FN des années 80 "Avec nous, ils partiront" à "Avec nous, ils resteront" !


Hossam Messiha a bénéficié de la discrimination "positive" au sein du FN. En février 2016, Hossam Messiha s'encarte au Front national. À l'automne, il est chargé de coordonner le projet présidentiel de Marine le Pen, à savoir faire une synthèse entre les travaux qui remontent des différents cercles conseillant la candidate frontiste.

On connaît la suite, 33% au second tour face à Emmanuel Macron et probablement aucun député lors des élections législatives (le prix de la trahison).


L'islamiste au marteau était parfaitement intégré

Son directeur de thèse dit qu'il était "doux comme un agneau".

LE MONDE -  Après l’agression au marteau, mardi 6 juin, d’un policier qui patrouillait sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, la police se concentre sur le profil et le parcours atypiques de l’agresseur, Farid I., âgé de 40 ans.

[...]

Les papiers d’identité retrouvés sur lui indiquent que l’homme est né en Algérie en janvier 1977, et était inscrit depuis 2014 comme doctorant en sciences de l’information de l’université de Lorraine, à Metz. Farid I., qui n’a pas « d’antécédents psychiatriques connus à ce stade » selon une source proche de l’enquête, était « aux antipodes de tout ce qu’on décrit », a affirmé à l’AFP son directeur de thèse, Arnaud Mercier, le décrivant comme « doux comme un agneau ».

Titulaire d’une licence en traduction décrochée en Algérie en 2000, puis d’une licence de journalisme obtenue en Suède en 2011, il a exercé comme journaliste à la radio suédoise. Selon le tabloïd suédois Expressen, il a été marié jusqu’en 2005 à une Suédoise, avant de rentrer en Algérie pour travailler.

D’après une fiche à son nom sur le site professionnel LinkedIn, Farid I. a ensuite fondé et dirigé un journal local à Béjaïa, en Kabylie. Il a également travaillé pour le quotidien algérien El Watan, connu pour sa ligne radicalement anti-islamiste.

source : http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/06/07/attaque-de-notre-dame-une-video-d-allegeance-a-l-ei-retrouvee-lors-d-une-perquisition_5139888_1653578.html

Conclusion : méfiez-vous des crouilles, "assimilés" ou non.
 

vendredi 9 juin 2017

Emmanuel Macon, le président de la continuité

L'Express de cette semaine !

La bougnoulisation, la négrification et l'asiatisation de la France vont se poursuivre durant 5 ans.

Emmanuel Macron sera le président de la continuité, amorcée en 1976 avec le regroupement familial. La (((démocratie antiraciste))) souhaite maintenir un semblant de paix le plus longtemps possible (c'est-pas-ça-l'islam).

La (((démocratie antiraciste))) fera tout pour éviter une guerre raciale en France - y répondre. Il lui faut 30 années de paix supplémentaires pour parachever le grand remplacement.

Plus la Race Blanche se réveillera tardivement, moins elle aura de chance de gagner la guerre raciale en cours.

RAHOWA!

jeudi 8 juin 2017

Nous avons besoin d'une religion conforme à nos intérêts


Les arabes ont leur propre religion, elle leur donne le droit de conquérir le monde au nom de l'islam.
Les juifs ont leur propre religion, Yahvé  leur a promis la domination des peuples et toutes les richesses de la planète.

Quant aux Blancs, ils continuent à rejeter la religion de Ben Klassen alors qu'elle est le salut de la Race Blanche. La religion est quelque chose d'essentiel. C'est elle qui structure notre vision du monde. La religion donne un sens à notre vie. Elle définit notre morale (le bien et le mal). Sans religion nous n'avons plus de direction à suivre, plus de cap à atteindre. Sans cet objectif (inatteignable à vue humaine) nous sommes condamnés à tourner en rond pendant que nos ennemis raciaux - eux - avancent !

Le prophète de l'islam a donné aux musulmans une mission à accomplir : la conquête du monde par les armes. Il a promis le paradis éternel à ceux qui sacrifient leur vie en accomplissant cet objectif. Et nous qu'avons nous à leur opposer ? RIEN! ABSOLUMENT RIEN! LE VIDE SIDÉRAL! Alors que les Blancs ont leur propre religion depuis 1973 !

Si les Blancs n'adoptent pas notre religion raciale, nous ne ferons jamais le poids face à l'avancée des races de boue derrière l'étendard de l'islam.

Le judéo-christianisme est de part sa nature universaliste donc ANTIRACISTE. Les juifs ont créé de toutes pièces cette religion pour faire tomber l'Empire romain. Et ils y sont parvenus, l'Empire romain fait aujourd'hui 0,44 Km2 (la superficie du Vatican). Le judéo-christianisme est autant la religion des Blancs que celle des nègres, c'est dire ! Heureusement, grâce à l'avancée des sciences (un grand merci à Darwin), cette religion antiraciste est en perte de vitesse. Les Blancs ne croient plus aux sornettes judéo-chrétiennes : les démons, le diable, le purgatoire ou l'enfer.

L'Homme Blanc est en mesure de retrouver sa destinée, de donner un sens à sa vie. Nous sommes des êtres rationnels, notre religion doit être conforme aux lois de la Nature. La vie éternelle est en nous, elle est dans nos gènes, dans notre descendance. Nous autres Créateurs voulons faire de cette planète un paradis pour la Race Blanche (et pour elle seulement). Pour cela nous devons encadrer notre existence à l'aide d'une religion. Non pas d'une religion surnaturelle, mais d'une religion naturelle : LA CRÉATIVITÉ.

La Race Blanche (*) est le chef-d'oeuvre de la Nature, elle doit donc être notre religion.

La Race Blanche est le summum de l'évolution,
cette planète nous revient de droit.

RAHOWA!

(*) Nous parlons de la Race Blanche dans son ensemble, collectivement. Il est clair qu'individuellement nous avons affaire à de nombreux cas "dégénérés". C'est pour cette raison, que nous autres Créateurs sommes pour une politique eugéniste d'amélioration de la Race Blanche. 


Notre règle d'Or


mercredi 7 juin 2017

Ramadan : un policier agressé au marteau par un étudiant algérien de 40 ans

     

Au moment de passer à l'acte, Farid I. a hurlé : "c'est pour la Syrie !"

Quelle ingratitude ! C'est la France qui arme les islamistes en Syrie, c'est la France qui a fait tomber la Libye pour l'offrir sur un plateau d'argent aux islamistes.

Décidément, ces bougnoules ne savent plus quel prétexte invoquer, pour assouvir leur haine des Blancs.

mardi 6 juin 2017

Une étude confirme que la diversité ethnique tue la confiance


BLANCHEUROPE - Dans cet article d’American Renaissance paru il y a dix ans, Jared Taylor fait la recension d’une étude qui a examiné les effets du mélange des races sur la confiance mutuelle. L’auteur de cette étude était un universitaire plein de bon sentiments dégoûtants qui a été retourné par ses propres « découvertes ».

Ce texte de Taylor est intéressant parce qu’il développe en détail les aspects de la vie qui sont abîmés par cette coexistence forcée avec les races de boue et qu’il met en évidence des traits raciaux, mais aussi parce qu’il souligne le désarroi de l’intello gauchiste, pris dans un conflit insoluble entre ses croyances et la vérité impitoyable des faits, qui cherche à s’en sortir par des silences, des incantations et des mensonges.

- W -

Robert Putnam, professeur à Harvard, est devenu une vedette universitaire en l’an 2000 au moment de la sortie de son ouvrage Bowling Alone, qui expliquait que la société était dans une situation désespérée à cause de la rupture d’une quantité d’attaches collectives. Il diagnostiquait que les Américains étaient de plus en plus mobiles, isolés et dépourvus d’affiliations communes. Le professeur Putnam promeut le retour de ce qu’il appelle des « réseaux de sociabilité », car ces derniers contribuent selon lui au bonheur, à la bonne éducation des enfants et à la prospérité économique.

Il a aussi analysé les statistiques des recensements et d’autres données chiffrées pour déterminer le rôle de la diversité raciale dans tout cela ; autrement dit, si elle contribue à approfondir l’attachement à la communauté ou si elle contribue à atomiser les gens. À son grand dam, il a découvert que la diversité raciale et ethnique détruisait la confiance vis-à-vis des voisins et des institutions.

Putnam n’a pas aimé ces découvertes et n’était pas pressé de les publier, mais un journaliste du Financial Times a fini, semble-t-il, par lui forcer la main. Dans un article paru le 9 octobre 2006, John Lloyd a cité Putnam qui disait être en train de chercher un moyen d’expliquer comment compenser les conséquences funestes de la diversité, car « sans cela, ce serait irresponsable de publier mon papier ».

Putnam a regretté amèrement d’avoir dit cela. Personne n’admet si ouvertement être disposé à nettoyer, maquiller et parfumer ses résultats avant de les faire connaître au public.

Dans une interview au Harvard Crimson, parue quelques semaines plus tard, Putnam a sous-entendu que M. Lloyd avait tronqué sa citation et a dit qu’il était « presque criminel » que le Financial Times n’eût pas souligné qu’il était convaincu qu’à moyen et long terme, les gens apprendront à aimer la diversité et que la société s’en trouverait mieux. Son malheur a été accentué par les centaines de courriels qu’il a reçus de gens qu’il qualifie de « militants racistes et anti-immigration », qui l’avaient félicité d’avoir redécouvert une évidence.

Le professeur Putnam a fini par publier son étude dans le dernier numéro de Scandinavian Political Studies (Vol. 30, No. 2, 2007, p. 137-174.) Il fait de son mieux pour donner à son article une fin heureuse, mais ses découvertes sont difficiles à enrober de miel.
En qui avez-vous confiance ?

L’étude passe en revue des habitants de 41 localité d’Amérique, qui couvrent toute la gamme, en partant d’une situation d’homogénéité ethnique blanche comme dans le Dakota du Sud, jusqu’à une ville comme San Francisco, qui est l’un des endroits où il y a le plus de mélange racial sur terre.

La découverte la plus claire est que plus l’endroit connaît de diversité, moins les gens se font confiance. Le graphique qui suit représente cette constante en montrant les 41 endroits dans un essaim, la confiance vis-à-vis des autres races en ordonnées et l’index de l’homogénéité racial en abscisses.


Putnam a mesuré l’homogénéité avec ce qu’on appelle la mesure d’Herfindahl, qui est la probabilité que deux personnes choisies au hasard dans un endroit donné – dans le cas présent, une pile de formulaires du recensement – soient de la même race. Une valeur de 1 signifie qu’il y a 100 % de chance qu’elles soient de la même race, une valeur de 0,5 qu’il y a 50 % de chance que tel soit le cas.

L’étude de Putnam distingue quatre groupes – blanc, noir, hispanique et asiatique – et demande s’ils font confiance aux gens des autres groupes. Le pourcentage de gens qui ont répondu « beaucoup » à cette question est sur l’axe des ordonnées. Les localités du Dakota du Sud et de Lewiston dans le Maine, en haut à droite de l’essaim, sont aussi blanches que possible (les sondages ont eu lieu en 2000, avant que les Somaliens ne convergent à Lewiston à cause de son système d’aides sociales) et connaissent les plus fort taux de confiance envers les « autres races ». Quand la diversité croît, quand on lit de droite à gauche, la confiance envers les autres races décroît aussi.

Le deuxième graphique montre un essaim semblable, à ceci près que la question portait sur la confiance des répondants envers leur voisinage en général. Leur font-ils « beaucoup » confiance ? 


Comme Putnam reconnaît que les gens ont d’ordinaire des voisins qui leur ressemblent, cette question peut-être vue comme un indicateur de la confiance qu’entretiennent les répondants vis-à-vis de leur propre race. Comme le montre le graphique, les gens sont davantage susceptibles de dire qu’ils ont « beaucoup » confiance en leurs voisins que de dire qu’ils ont « beaucoup » confiance en les gens des autres races. Mais en tout état de cause, plus il y a de diversité, moins il y a de confiance.

Le troisième graphique porte sur le rapport des répondants vis-à-vis des gens de leur propre race : leur font-ils « beaucoup » confiance ?


Comme M. Putnam remarque que la diversité rend méfiant vis-à-vis des gens d’autres races, on pourrait s’attendre à ce qu’elle augmente la confiance à l’intérieur d’un même groupe racial, mais c’est là que gît le lièvre.

La diversité réduit la confiance envers tout le monde, même envers ceux qui sont de la même race que soi.

C’est ce qui a conduit le professeur Putnam à sa conclusion, amplement reprise, selon laquelle la diversité fait adopter aux gens des comportements de tortues, les fait rentrer dans leurs coquilles. Sur le fondement d’autres données chiffrées, il donne une liste des autres conséquences funestes qui affligent ceux qui doivent avec la diversité :

- Une moindre confiance vis-à-vis des autorités locales, des dirigeants locaux et des journaux locaux;
- Une moindre efficacité politique, c’est-à-dire une moindre confiance en sa propre capacité d’influence;
- Un moindre civisme, mesuré par les inscriptions sur les listes électorales, mais un plus grand militantisme et davantage de participation aux manifestations et aux groupes favorables aux réformes sociales;
- Une moindre croyance en la coopération d’autrui pour résoudre des problèmes collectifs (comme par exemple les initiatives d’entraide pour faire face à des coupures d’eau ou d’électricité);
- Une moindre probabilité de participation à une œuvre commune avec le voisinage;
- Une moindre probabilité de donner à des institutions de charité ou de faire du bénévolat;
- Un plus faible nombre d’amis et de confidents;
- Un moindre bonheur et une moindre qualité de vie perçue.
- Davantage de temps passé devant la télévision et un plus fort consensus autour de l’idée que « la télévision est le divertissement le plus important ».

Cela donne un certain nombre de raisons solides pour refuser la diversité qu’on nous demande sans cesse de porter aux nues. Ces résultats confirment ce que les militants anti-immigration et les réalistes raciaux disent depuis des décennies. C’est le simple fait que ces résultats existent et aient été publiés qui devrait être porté aux nues.

M. Putnam reconnaît que ces résultats ne lui ont pas plu. Il a tenté de les noyer sous d’autres considérations ayant trait à la pauvreté, à l’âge, à la criminalité, à la densité de population, au niveau d’instruction, au niveau de temps libre, au taux de propriété du logement, à toute chose qui lui semblait pouvoir détruire la confiance.

Il a dû apprendre des choses utiles ; que les jeunes gens sont plus méfiants que les vieilles gens, que les Nègres et les Hispaniques sont plus méfiants que les Blancs et les Asiatiques, que les gens qui vivent dans les endroits à fort taux de criminalité sont plutôt méfiants, comme le sont les pauvres et les gens peu instruits. Malgré tout, la variable maîtresse était la diversité. « La diversité par elle-même produit un effet majeur », écrit-il.

Les Blancs s’épanouissent et se font confiance quand ils sont entre eux, mais ce n’est pas le cas des Nègres dans un pays civilisé

Mais revenons à des informations intéressantes que le professeur Putnam n’a pas explicitées dans son rapport. Les endroits les plus homogènes dans lesquels il a enquêté sont presque tous blancs. Il y a aussi des quartiers qui sont à prédominance nègre ou hispanique, et donc homogènes eux aussi, mais il n’a pas rapporté les résultats les concernant. Son travail doit donc être tenu pour une enquête sur les effets de la diversité chez les Blancs. Il serait intéressant de connaître ses effets sur les Nègres ou les Hispaniques.

Si l’homogénéité est un avantage, les Nègres qui vivent dans les ghettos devraient en profiter tout autant que les Blancs. Si on les compare aux Nègres qui vivent dans des zones mixtes, font-ils davantage confiance aux Blancs, font-ils plus de bénévolat, passent-ils moins de temps devant la télévision, font-ils davantage confiance aux autorités locales ? Probablement pas.

Il se pourrait bien que l’homogénéité n’affecte pas les non-Blancs comme elle affecte les Blancs. Le fait que les Blancs en situation d’isolement raciale ont une plus haute opinion des Nègres que les Blancs qui vivent à leurs côtés est connu depuis longtemps. Lors de la campagne présidentielle de Jesse Jackson en 1984 et 1988, ses électeurs blancs étaient proportionnellement les plus nombreux dans les endroits qui comptaient le moins de Nègres.

Ceci découle peut-être du fait que les Blancs dont la seule connaissance des Nègres vient des médias ont une plus haute opinion de ces derniers que les Blancs qui en font l’expérience directe. Ce seul élement pourrait expliquer pourquoi les gens vivant dans les zones uniformément blanches ont une haute opinion des autres races.

Est-ce que la même chose se vérifie chez les Nègres et les Hispaniques ? Sans doute pas. Les médias accusent routinièrement les Blancs de toutes les tensions raciales en Amérique, de sorte que les Nègres et les Hispaniques qui ont le moins de contact avec eux aient toutes les raisons de s’en méfier. Mais d’un autre côté, les quartiers à prédominance nègre ou latino ne sont en général pas des endroits riants. Leurs habitants pourraient penser que les Blancs ne sont pas si mauvais, après tout.